Connexion
MENU

Voici pourquoi juin a été le mois d’Étienne Brault…

Par Mario Brisebois

S’il y a quelqu’un qui voudrait bien que juin ne se termine jamais, c’est bien Étienne Brault.

Après avoir entrepris le mois en vivant sa première expérience à la grande PGA à Hamilton en se qualifiant à l’Omnium canadien RBC, voilà qu’il a enchaîné pour sceller juin en s’adjugeant la palme de le Coupe Jean C. Monty au club Memphrémagog, laquelle sert à accompagner financièrement la relève dans son début de carrière.

Un noyau restreint de huit participants sont invités et divisés en nombre égal de quatre professionnels et quatre amateurs pour disputer une dotation de 40 000$ transitant via la Fondation Golf Canada qui servira à défrayer les dépenses en soutien.

Tout un test!

Un amateur du club Pinegrove, Brault n’a pas fait que gagner la présentation qui lui vaut 10 000$; il a complètement survolé la compétition.

En vertu de ses cartes de 75 et 71 pour un combiné de plus deux sur un parcours de très haut niveau, c’est par la ronflante marge de six coups qu’il a eu le dessus au final   devant Vincent Blanchette (75-77), un autre talent du club Pinegrove.

Brault a fini avec un oiselet pour le seul résultat sous la normale pendant la durée.

Une autre indication du degré élevé des difficultés est que Sonny Michaud (77-78), de La Tempête, s’avère le seul autre à avoir bouclé les deux jours sous la barre de 80.

Vainqueur l’an dernier, Raoul Ménard (82-79), un autre du club Pinegrove qui foisonne de tablent à la grande fierté du pro Rémi Bouchard, du directeur général Stéphane Dubé, de même que tous les membres, n’a jamais été dans le coup cette fois.

Favori en juillet aussi

À la fin mai, Étienne avait d’abord remporté le titre chez les amateurs de l’Omnium printanier, une tradition au club Beaconsfield. Au plan académique, mentionnons dans ses réalisations l’obtention de son diplôme universitaire à l’Université de Chattanooga, au Tennessee, où il a évolué quatre ans à la NCAA.

Avec la triple couronne au golf amateur qui s’amorce avec l’Alexandre de Tennis les 4 et 5 juillet à RideauView, lequel sera suivi du Duc de Kent à Royal Québec et le championnat du Québec à Beauceville aussi  au calendrier en juillet, devinez qui est le favori sinon Étienne Brault bien sûr.

Deux observations en terminant: espérons qu’on évitera l’an prochain le conflit des dates avec le championnat de la PGA du Canada et la Coupe Hélène Desmarais pour les dames qui suivra au Memphrémagog les 10 et 11 juillet.

Articles connexes