Connexion
MENU

La psychologue sportive de Golf Canada partage ses astuces pour le teletravail

Par Golf Canada

La Dre Adrienne Leslie-Toogood, psychologue agréée et professeure auxiliaire à l’Université du Manitoba, possède une vaste expérience de travail avec des athlètes au Canada et aux États-Unis à tous les niveaux de performance. Elle agit à titre de psychologue sportive auprès des golfeurs et golfeuses évoluant pour Équipe Canada. 

****

  Alors que vous travaillez désormais à partir d’un endroit différent dans une réalité en constante évolution, voici quelques réflexions sur le sport de haute performance. J’en soulignerai trois aspects: a) qui voulez-vous être; b) comment fonctionnent les humains; et c) prioriser la récupération.

Qui voulons-nous être?

En travaillant avec les golfeurs, nous commençons souvent par les aider à comprendre qui ils sont et qui ils veulent être dans certaines situations. Cette idée est venue d’une expérience que j’ai eue lorsque je suis revenue au Canada. J’avais une athlète assez jeune qui voyageait beaucoup à l’étranger. Parfois, elle était très bonne dans ce qu’elle faisait et à d’autres moments, elle se débattait vraiment. Un athlète plus expérimenté s’est assis avec elle pour lui parler. Il lui a demandé si elle savait qui elle était. Elle lui répond qu’elle n’en était pas certaine. Et il lui a dit qu’elle avait besoin de le comprendre, afin qu’elle sache si c’est là qu’elle était mentalement chaque fois qu’elle se dirigeait vers la ligne de départ. Maintenant que vous travaillez à domicile dans une nouvelle réalité, passez un peu de temps à réfléchir à qui vous voulez être dans ce nouveau contexte. De quoi avez-vous besoin pour être bien dans cette nouvelle réalité ? De quoi avez-vous besoin pour rester motivé ?

Vous trouverez ci-dessous des suggestions et des conseils que d’autres experts ont développés pour le travail à domicile:

12 conseils pour travailler à domicile (jasonthompson.ca)

  1. Les appels vidéo sont un excellent moyen de se sentir connecté.
  2. Il est facile de se perdre dans les SMS, les courriels et les réseaux sociaux. Réservez deux périodes quotidiennes pour vaquer à ces occupations. Concentrez-vous sur vos tâches principales le reste du temps.
  3. Achetez une plante pour enjoliver votre espace de travail. Ça fait du bien.
  4. Allez vous promener. Cela redémarre votre esprit. Certaines de mes meilleures idées me sont venues lors d’une promenade.
  5. Définissez chaque jour une heure de début et de fin de votre journée de travail.
  6. Profitez de la flexibilité et du temps supplémentaire qui vous sont offerts en l’absence de déplacements.
  7. Habillez-vous pour le travail. Ce n’est peut-être pas la même chose que votre tenue de bureau, mais si vous ne portez que du « mou », cela aura un effet négatif sur votre état d’esprit.
  8. Discutez de la vie. Commencez chaque appel, si vous le pouvez, par quelques minutes sur des sujets étrangers à votre profession et qui ne sont pas liées à la COVID. N’oubliez pas que nous travaillons avant tout avec des gens, pas avec des organisations.
  9. Les documents partagés sont géniaux – essayez de choisir un outil numérique adéquat et utilisez-le.
  10. Connectez-vous avec votre équipe une fois par jour.
  11. Si vous travaillez à domicile, malgré la tentation que cela représente, ne vous laissez pas distraire par la lessive ou le rangement. Ne le faites que lorsque votre journée de travail est terminée.
  12. Épousez la situation. Si la vie nous a appris quelque chose, c’est bien que rien ne reste longtemps pareil.

En travaillant dans le sport de haut niveau, nous passons également beaucoup de temps à aider les golfeurs à déballer leur « pourquoi ». Leur raison de faire, ce qui les motive à investir toutes ces heures. Dans votre contexte actuel, je pense que nous pouvons étendre votre pourquoi à un autre niveau. Alors que nous travaillons dans ces nouvelles conditions, quelle est la raison de votre « pourquoi » ? Qui est votre « pourquoi » ? Prenez quelques photos qui vous le rappellent et gardez-les près de vous.

Adrienne Leslie-Toogood, Derek IngramEnfin, il peut être bénéfique de comprendre à quels moments on peut se retrouver au bon ou au mauvais endroit du point-de-vue de la santé mentale. Vous trouverez ci-dessous un continuum de santé mentale que j’ai modifié pour la formation de golf masculine d’Équipe Canada (en anglais). Il nous aide à mieux comprendre les signaux révélateurs de notre bien-être mental. Nous devrions tous connaître les facteurs qui nous maintiennent en bonne santé, les signaux indiquant que nous ne nous portons pas bien, les éléments déclencheurs et ce qu’il nous importe de faire pour retrouver ce bien-être.

Mental Health Continuum

Comment fonctionnent les humains?

Nous aidons les athlètes à comprendre comment fonctionne l’être humain. Le stress et l’anxiété font partie de nous. Les humains ont un cerveau programmé pour la survie et, dans cette optique, nous réagissons de manière certaine au stress et à l’anxiété. Nous voulons toujours nous sentir en contrôle, et dans une période comme celle que nous vivons, il est très important de consacrer du temps à se remémorer ces éléments que nous pouvons contrôler.

Voici un TedTalk (en anglais) pour nous aider à en savoir plus sur le cerveau et sur son fonctionnement.

« Vous n’êtes pas à la merci de vos émotions, c’est votre cerveau qui les crée »

Ted Talk de Lisa Feldman Barrett, Neuroscientifique, psychologue et auteure

Dans cette courte présentation (18 minutes), nous apprenons que « les émotions sont des suppositions – des suppositions que votre cerveau construit lorsque des milliards de cellules cérébrales travaillent de concert. Nous avons bien plus de contrôle sur ces suppositions que nous ne pouvons imaginer. » Nous apprenons également que nous pouvons être les bâtisseurs et les créateurs de nos propres expériences. Nos émotions ne nous arrivent pas par hasard, mais plutôt parce que « les émotions qui semblent [nous] arriver à sont en fait crées par [nous-même]. »

En cette période de changement et d’incertitude sans précédent, il est utile de comprendre ce que nous pouvons contrôler et ce que nous devons laisser tomber. Nos expériences durant cette période engageront très certainement nos émotions.

Cette vidéo offre un aperçu de comment prendre le contrôle de nos expériences et les outils ci-dessous fournissent le « comment » en termes de bien-être personnel et de soutien aux autres lors de périodes d’incertitude et de stress.

Voici un article qui parle de l’anxiété en lien avec la situation actuelle.

Favoriser la récupération

Et enfin, nous essayons de favoriser la récupération. Lors de ses discussions avec les golfeurs d’Équipe Canada, notre équipe de sciences du sport leur parle d’être physiquement et mentalement rétabli. La méditation et la présence attentive (mindfulness) peuvent être des outils très utiles pour nous garder dans un état mental positif. Voici certaines suggestions à considérer au travail pour favoriser la récupération émotionnelle :

  • Soyez indulgent envers vous-même. Même les personnes qui ne luttent généralement pas contre l’anxiété ressentent désormais plus d’inquiétude et d’anxiété. Ne soyez pas trop dur avec vous-même si vous ressentez plus d’anxiété qu’à l’habitude. Des renseignements au sujet de l’autocompassion peuvent être consultées ici et (plusieurs outils et activités gratuits ) sont disponibles pour vous aider être plus indulgent envers vous-mêmes.
  • Décrochez des actualités et débranchez-vous des réseaux sociaux. Naturellement, le coronavirus est à la une dans la plupart des organes médias. Les utilisateurs de médias sociaux partagent aussi du contenu et des renseignements qui sont parfois véridiques, mais qui peuvent aussi n’avoir rien à voir avec la réalité. Le grand public est avide d’information et souhaite connaître tous les détails les plus récents. Règle générale, lorsque notre attention est attirée vers quelque chose, nous sommes plus susceptibles de nous y attarder et de continuer à y penser. À mesure que nous pensons et nous concentrons davantage sur les coronavirus, la PERCEPTION de la menace augmente (pas le risque réel, mais notre perception de celui-ci).

Adrienne Leslie-Toogood

Si vous regardez ou lisez les nouvelles :

  • Engagez-vous à ne le faire que quelques fois par jour et limitez cela à 30 minutes par jour.
  • Fixez une heure régulière à laquelle vous vous informez tous les jours (normaliser les heures que vous y consacrez aidera à la fois à moins y réfléchir et à réduire le dilemme interne de vous informer ou non).
  • Désactivez les alertes de nouvelles sur votre portable afin d’obtenir mises à jour seulement quand vous le souhaitez. Il peut également être utile de se fier à la famille et aux amis pour nous signaler toute nouvelle de grande importante qui pourrait survenir, rendant ainsi inutile la vérification constante des sources médias.
  • Assurez-vous que vos informations proviennent uniquement de sources fiables, telles que le Gouvernement du Canada et l’Organisation mondiale de la santé.
  • Être plus attentif aux soins personnels. Pendant cette période fertile pour l’anxiété, il est important de se rappeler qu’il existe des stratégies éprouvées de prévention et de réduction de l’anxiété: (dormir suffisamment; faire de l’exercice régulièrement; pratiquer la méditation; manger de manière bien équilibrée; consacrer du temps à des activités que l’on aime et prendre le temps de se détendre; passer du temps dans la nature; recourir à des techniques de relaxation lorsqu’on est stressé; communiquer avec des personnes de confiance pour parler de ses préoccupations et de ce que l’on ressent).
  • Se concentrer sur ce que vous pouvez contrôler. Parfois, nous nous focalisons sur des événements qui sont hors de notre contrôle. Mais plutôt que de blâmer les autres ou d’essayer de les changer, les personnes résilientes se concentrent sur ce qu’elles peuvent contrôler. Demandez-vous: « Que puis-je contrôler dans cette situation ? »
  • Demeurez dans le moment présent. Que remarquez-vous à propos de votre rythme respiratoire en ce moment ? Notre respiration est un excellent moyen de rester ancré dans le présent, mais parfois nous restons coincés dans le passé ou nous inquiétons pour l’avenir. Pratiquez STOP (Arrêtez. Respirez profondément. Observez. Continuez).

En terminant, continuez à faire votre travail, même à domicile, et continuez à déterminer qui vous êtes et qui vous voulez être, honorez le fait que vous êtes humain et priorisez la récupération tout en en sachant qu’en ce moment, les conditions sont telles qu’il peut être difficile de laisser aller et de permettre à votre esprit de se reposer.

Articles connexes