Connexion
MENU

Symetra Tour : Maddie Szeryk élève son jeu d’un cran

Par John Chidley-Hill/ La Presse Canadienne
Maddie Szeryk (Christian Bender / Golf Canada)

Maddie Szeryk avait du mal à frapper sa balle lors de la quatrième ronde de la Classique Downey Credit Union et cela commençait à lui peser. Mais soudain, elle s’est souvenue des conseils de la docteure Adrienne Leslie-Toogood, coach en performance mentale chez Golf Canada.

« C’était un peu frustrant parce que j’avais très bien joué toute la semaine, » a confié Szeryk mardi. « C’était juste un peu comme… OK, qu’est-ce qui se passe ? Mais vous devez simplement demeurer concentrée. Vous ne voulez pas être frustrée et gaspiller des coups. Vous devez vous rappeler que ce sont des choses qui arrivent, que c’est du golf et qu’il faut trouver un moyen de résoudre le problème, de sauver la normale ou de caler un oiselet. »

Szeryk a terminé le tournoi à égalité en 24e position avec un score de 282 (moins -6), soit la dernière d’une série de solides performances sur le circuit Symetra comprenant notamment trois résultats top-5 depuis le 23 mai. Ce jeu de qualité l’a hissée au 11e rang du classement général de ce circuit de développement vers les grandes ligues et en excellente posture pour obtenir sa carte du circuit de la LPGA pour la saison prochaine.

La golfeuse de 23 ans affirme que de solides assises en conditionnement mental lui ont procuré la constance nécessaire pour devenir la Canadienne la mieux classée sur le Symetra Tour.

« Je pense qu’il est important de rester patiente, de demeurer dans le moment présent et de ne pas laisser la frustration prendre le dessus, » dit Szeryk. « Concentrez-vous vraiment sur ce qui vous attend. Cela vous en demande beaucoup et dans le cours d’une si longue année de golf, vous ne pouvez vraiment pas vous permettre de gaspiller cette énergie. »

« Vous jouez tellement que vous devez maintenir un haut niveau d’énergie et que vous ne pouvez pas le gaspiller en étant frustrée après avoir frappé un mauvais coup. Cela ne vaut pas la peine lorsqu’on s’attarde à la vue d’ensemble. »

Leslie-Toogood encourage les athlètes à observer un sain rituel avant de frapper un coup, mais aussi à adopter une routine constructive après avoir frappé. Et cela se fait en absorbant bien l’effort et le résultat, puis de passer à autre chose sans en faire de cas.

« Au lieu d’attendre d’être dans une situation difficile pour vraiment essayer de comprendre ce qui se passe, il faut se rappeler des processus acquis que vous pouvez mettre en place, » conseille Leslie-Toogood, qui œuvre actuellement avec les formations Amateur et Jeune pro de Golf Canada. « Se ravitailler et rester hydratée sont des aspects très importants sur un parcours de golf et vous le faites normalement, de manière proactive. Vous n’attendez pas d’être au bord de l’évanouissement avant de boire de l’eau, vous le faites en chemin pour rester confortable.

« Donc, si vous êtes une personne qui désire être plus patiente, que pouvons-nous faire pour vous aider à rester patiente, plutôt que d’attendre à ce que vous perdiez complètement votre sang-froid pour vous aider à le retrouver. »

Bien qu’elle soit née à Allen, au Texas, Szeryk et sa sœur Ellie Szeryk – qui s’est engagée à jouer pour l’Université Texas A & M la saison prochaine – sont deux citoyennes canadiennes américaines qui rendent régulièrement visite à leur famille à London, en Ontario. Les sœurs Szeryks sont fières de leurs racines canadiennes et Maddie affirme qu’elles n’auraient pas autant de succès sans le soutien de Golf Canada, y compris de son personnel d’entraîneurs dont fait partie Leslie-Toogood.

« Nous adorons toutes représenter le Canada. C’est pour ce pays nous voulons jouer, » affirme Maddie Szeryk. « Ils m’ont tellement aidé, j’ai beaucoup appris ces dernières années. Comment développer mon jeu, mentalement, physiquement, mon jeu de golf complet en entier. »

Szeryk sera sur le terrain de l’Omnium CDPHP lors du coup de départ vendredi au Capital Hills Golf Course d’Albany, NY. Elle sera accompagnée de Maude-Aimée LeBlanc, de Sherbrooke, Québec, la deuxième golfeuse canadienne la mieux classée du circuit Symetra au 29e rang.

Caroline Ciot, de Brossard, Québec, Christina Foster, de Concord, Ontario, Hannah Hellyer, de Stirling, Ontario, Valérie Tanguay, de Saint-Hyacinthe, Québec, et Elizabeth Tong, de Thornhill, Ontario, sont également sont également inscrites, tout comme Megan Osland et Samantha Richdale de Kelowna, en Colombie-Britannique

 

CIRCUIT LPGA – Brooke Henderson, de Smiths Falls, en Ontario, et Alena Sharp, de Hamilton, sont les seules Canadiennes à disputer le championnat Evian à Evian-les-Bains, en France, le quatrième tournoi majeur de la saison en LPGA. Les deux golfeuses ont terminé cinquièmes à la compétition sur invitation de Dow Great Lakes Bay, où elles ont fait équipe le week-end dernier.

PGA TOUR – Corey Conners, de Listowel, en Ontario, est le seul Canadien à participer au FedEx St. Jude Invitational du WGC, disputé au TPC Southwind à Memphis, dans le Tennessee. Il a raté les rondes du weekend à l’Omnium britannique.

KORN FERRY TOUR – Michael Gligic, de Burlington, en Ontario, est le Canadien le mieux classé au Championnat Price Cutter Charity, présenté par Dr Pepper tenu au Highland Springs Country Club de Springfield, dans le Missouri. Il sera accompagné de Brad Fritsch d’Ottawa et d’Albin Choi de Toronto.

PAUL À LA RETRAITE – Bill Paul a quitté son poste de directeur en chef des championnats de Golf Canada mardi, après 43 ans de service au sein de la fédération national. Au cours de sa carrière, il a été directeur de tournoi de l’Omnium canadien RBC pendant plus de 23 ans. Il a également été directeur de tournoi du Championnat canadien senior professionnel et du Championnat mondial amateur par équipes de 1992. Paul a également joué un rôle important dans la l’obtention d’une étape du circuit de la LPGA – maintenant l’Omnium féminin CP – pour Golf Canada.

Articles connexes