Connexion
MENU

Nonie Marler mène après la première ronde du Championnat canadien mid-amateur et sénior féminin

Par Golf Canada
(Brad Ziemer/ Golf Canada)

OSOYOOS, C.-B. – De retour à la compétition depuis peu après une longue absence, Nonie Marler n’a pas tardé à démontrer qu’elle est en pleine possession de ses moyens.

 

La golfeuse de Vancouver a ramené une carte de 71, deux coups sous la normale, dimanche, pour prendre les commandes du 49e Championnat canadien mid-amateur et sénior féminin au Osoyoos Golf Club.

 

Marler arrive du Mississipi où elle a participé au Championnat amateur féminin des États-Unis. Elle n’a pu résisté au couperet, ce qui ne l’a pas empêché d’admettre avoir vécu à cette occasion l’une des plus belles expériences de sa carrière de golfeuse.

 

« J’ai bien frappé la balle aujourd’hui et j’ai bien contrôlé mes émotions », a dit Marler à propos de sa ronde marquée de quatre oiselets, deux bogueys et une normale au 18e trou à normale cinq qui lui a laissé un goût amer. Elle a eu besoin de trois roulés après avoir atteint le vert à son deuxième coup.

 

« J’ai peut-être joué de façon un peu trop agressive au 18e trou, mais que voulez-vous, c’est le golf, n’est-ce pas? », de commenter Marler.

Quatre trophées individuels seront attribués au terme de ce tournoi de 54 trous disputé sur les allées du parcours Park Meadows du Osoyoos Golf Club.

Les concurrentes de plus de 25 ans se disputent le titre mid-amateur, celles de plus de 40 ans participent à la compétition mid-maître, les golfeuses de plus de 50 ans prennent par au Championnat sénior et enfin, celles de 60 ans et plus lorgnent le titre super sénior.

Admissible uniquement dans la division mid-amateur, Marler devance par un coup Christina Proteau, de Port Alberni, C.-B., cinq fois championne, Amy Ellertson, de Free Union, Virginie, et Judith Kyrinis, de Thornhill, Ontario.

Après ses études à l’Université de Guelph, Marler est allée travailler en Grande Bretagne pendant dix ans. Elle s’est remise récemment à la compétition à son retour à Vancouver.

Ellertson et Kyrinis sont ex æquo au premier rang des division mid-maître et sénior.

Championne canadienne mid-amateur et sénior de 2016, Kyrinis avoue ne pas avoir disputé une ronde spectaculaire.

« Fidèle à mon habitude, mes coups de départ et de fers étaient précis, mais j’ai éprouvé un peu de difficulté sur les verts », a-t-elle dit.

De son côté, Ellertson déplorait le fait d’avoir deux roulés de quatre et six pieds pour l’oiselet. « Je n’ai pas à me plaindre de mon jeu; j’aurais seulement souhaiter réussir quelques roulés de plus. »

Holly Horwood, de Vancouver, se réjouissait de sa ronde de 74 qui lui vaut le premier rang de la division super sénior.

« Après avoir raté mon premier coup de départ, je me suis ressaisie et j’ai joué 34 sur le neuf de retour », a dit Horwood, championne de la division super sénior en 2016.

La tenante du titre super sénior Jackie Little, de Procter, C.-B., et Ivy Steinberg, de Stouffville, Ontario, accusent un coup de retard après avoir joué 75 (+2).

L’Australienne Sue Wooster, qui avait ravi les titres mid-amateur, mid-maître et sénior l’an dernier, a remis une carte de 75 ponctuée d’aucun oiselet. « J’ai atteint beaucoup de verts en coups prescrits, mais je ne parvenais pas à caler la balle dans la coupe », a dit Wooster.

L’équipe de l’Ontario composée de Kyrinis, Mary Ann Hayward et Andrea Blackwell mène par six coups devant la Colombie-Britannique après la première des deux journées de la compétition interprovinciale par équipes.

Après la deuxième ronde de lundi, le tableau de compétition de sera réduit aux 70 meilleures golfeuses et aux égalités de la division sénior. En outre, toutes les joueuses mid-amateurs et mid-maîtres affichant un score sur 36 trous égal à celui de la dernière à se qualifier pour la ronde finale passeront le couperet. Au moins dix mid-amateurs (25 à 39 ans), cinq mid-maîtres (40 à 49 ans) et cinq super séniors (60 ans et plus) seront qualifiées pour la finale.

Cliquez ici pour les résultats complets.

Articles connexes