Connexion
MENU

Mickelson a déclaré qu’il n’acceptera pas d’invitation pour l’Omnium des É. U.

Par La Presse Canadienne
Phil Mickelson (Robert Laberge/Getty Images)

PEBBLE BEACH, Calif. – Phil Mickelson n’est toujours pas qualifié d’office pour l’Omnium des États-Unis, et il a déclaré qu’il n’acceptera pas d’invitation spéciale.

Il ne manque que le titre de l’Omnium des États-Unis à Mickelson pour compléter son Grand Chelem en carrière, et aucun tournoi majeur ne l’a autant fait souffrir durant sa carrière. Il a fini deuxième à six reprises, le plus récemment à Merion en 2013, établissant du même coup un record à ce chapitre pour l’Omnium des États-Unis.

Ce tournoi du Grand Chelem octroie parfois des exemptions spéciales à certains des meilleurs golfeurs de la planète lorsqu’ils ne sont pas admissibles.

Ernie Els en a bénéficié au cours des deux dernières années. Jack Nicklaus en a obtenu huit.

Mickelson, qui a gagné cinq titres majeurs en carrière, est certain d’en recevoir une, s’il en a besoin.

Mais il a assuré mardi qu’il ne voulait pas se rendre là.

« Je ne l’accepterai pas », a confié Mickelson dans le cadre du Pro-Am AT&T à Pebble Beach, où il a signé sa 44e victoire en carrière sur le circuit de la PGA l’an dernier.

« Alors, je vais me qualifier par moi-même, sinon je vais devoir passer par les qualifications. Je n’accepterai pas une invitation spéciale. »

Mickelson n’a pas percé le top-10 après son triomphe à Pebble Beach l’an dernier, mais il a pris le troisième rang d’un tournoi international présenté en Arabie saoudite le week-end dernier. ‘Lefty’ a dégringolé à l’extérieur du top-50 mondial pour la première fois en 26 ans à la fin de l’an dernier.

Et il lui reste encore du temps pour devenir admissible à l’édition de 2020 qui aura lieu à Winged Foot, le site de sa plus dévastatrice deuxième place. En 2006, Mickelson détenait une avance d’un coup avant d’entamer le dernier trou. Il a cependant commis un double boguey et il a terminé à un coup de Geoff Ogilvy.

Actuellement, Mickelson détient le 72e rang au classement mondial. Il peut éviter les qualifications en se hissant parmi le top-60 le 18 mai, à la suite du Championnat de la PGA, ou le 15 juin, date du dernier classement avant la tenue de l’Omnium des États-Unis.

« Phil est un compétiteur et nous n’avons aucun doute qu’il parviendra, par son jeu, à faire sa place à l’Omniun des États-Unis à Winged Foot », a déclaré Beth Major, porte-parole de l’Association de golf des États-Unis (USGA).

« En tant qu’amateurs de golf, nous allons avoir du plaisir à le voir y arriver. »

Mickelson n’entretient pas les relations les plus cordiales avec l’USGA, et a plusieurs fois critiqué la façon dont le parcours était conçu. Il a acheminé un message on ne peut plus clair à Shinnecock Hills, en 2018, où la position de certains fanions sur des verts asséchés était si difficile que certains joueurs avaient de la difficulté à garder leur balle sur la surface de coups roulés.

Au 13e trou, lors de la troisième ronde, un roulé de Mickelson a dépassé la coupe. En courant, il a rejoint sa balle et l’a frappée vers le trou alors qu’elle bougeait toujours, une transgression évidente des règles. Il s’est vu imposer une pénalité de deux coups et a complété le trou avec un score de 10.

Mickelson a précisé que sa décision de ne pas accepter une invitation spéciale, pour laquelle il lui faudrait faire une demande d’ici le 22 avril, n’avait rien à voir avec ses sentiments avec l’USGA.

« C’est une organisation qui n’a jamais aimé distribuer des invitations, des invitations spéciales, a-t-il déclaré. Je ne veux pas une invitation spéciale. Je pense que je vais me qualifier pour le tournoi. Si je me qualifie, c’est parce que je le mérite. Si je ne me qualifie pas, ce sera ça. Je ne veux pas une place par sympathie. Si je suis assez bon pour y arriver et me qualifier, alors j’ai besoin de mériter ma place. »

Les dirigeants de l’Omium des États-Unis ont commencé à distribuer des invitations spéciales en 1966. Ben Hogan, quatre fois champion du tournoi entre 1948 et 1953, a reçu la première. Au fil des ans, ils ont honoré surtout les plus grands noms du golf, de Sam Snead et Arnold Palmer jusqu’à Tom Watson et Greg Norman. Palmer en a reçu cinq.

Mickelson s’est fait demander s’il considérait une invitation spéciale comme un geste de sympathie ou comme une récompense pour une grande carrière.

« Pour moi, c’est la première réponse. Et je ne veux pas ça. »

Articles connexes