Connexion
MENU

Michael Letzig victorieux à l’Omnium SIGA Dakota Dunes

SASKATOON, Sask. – Michael Letzig de Kansas City, Missouri a remporté la victoire sur J.J. Spaun de Newport Beach, Californie et Clark Klaasen de Grand Rapids, Michigan lors d’un match décisif samedi. L’Omnium SIGA Dakota Dunes présenté par SaskTel est sa première victoire au Circuit Mackenzie du PGA TOUR Canada.

Letzig, un vétéran au PGA TOUR avec 114 débuts et plus de 3.3$ million pendant sa carrière au Web.com Tour et PGA TOUR, a signé une carte de trois sous la normale à 69 au tour final pour un score total de seize sous la normale, et ensuite a réussi un oiselet au deuxième trou de match décisif pour la victoire, sa première à un évènement du PGA TOUR.

La victoire place Letzig en quatrième position sur l’Ordre du mérite suite à quatre de douze évènements, en position de mériter une place au Web.comTour lors de la saison 2016.

« J’étais loin de la première position en début de journée, donc je n’ai pas jeté des coups d’oeil au classement. Je sais que j’ai bien joué hier, mais que mon score ne le démontrait pas, alors si je jouais bien aujourd’hui je pouvais réussir un bon score » a dit Letzig, qui a réussi un rouler de 15 pieds pour un oiselet au deuxième trou du match décisif pour ensuite voir que Spaun et Klaasen ne pouvaient pas l’égaliser. « J’ai réussi le rouler au premier trou et je sais que l’on a pas souvent une deuxième chance, mais ces gars m’ont accordé une deuxième chance. »

Letzig, qui a neuf classements parmi les meilleurs 10 au PGA TOUR, constate qu’il est soulagé de savoir qu’il peut encore jouer au niveau de compétition qu’il a démontrée lors de ses cinq saisons au Tour.

« Si tu vérifies les statistiques, j’ai plus de succès que n’importe quel autre golfeur ici, et donc je me mets énormément de pression. Je sens que je devrais gagner tous les évènements, mais je n’ai pas bien joué jusqu’à cette semaine. C’était bien de bien jouer, comme je sais que je peux » a dit Letzig.

Letzig a commencé la journée à six coups de Eric Onesi, leadeur après 54 trous. Letzig a égalisé le bas score de Spaun de 16 sous la normale, avec un oiselet au 17e trou et une normale au 18e.

« Mon meilleur coup de la semaine était au 17e. Un fer numéro 6 et un coup parfaitement placé près du trou. J’ai réussi un oiselet, vu le classement et savais que j’avais une chance » a dit Letzig.

Klaasen, un membre du Circuit Mackenzie depuis deux ans, semblait être en contrôle du tournoi après avoir atteint 18 sous la normale, mais ses deux bogueys aux 17e et 18e trous lui plaçait dans le classement avec Letzig et Spaun. Onesi, qui semblait être hors de la contention après un triple boguey au 6e trou, avec une normale de trois, a réussi à atteindre 16 sous la normale. Pourtant, il n’a pas réussi la normale au 18e trou après avoir trouvé un bunker et a donc manqué le match décisif par un seul coup.

Suite à trois normales au premier trou du match décisif, le trio a refait le 18etrou. À la deuxième reprise, Letzig a adopté un style plus agressif et en quelques bons coups a atteint le vert.

« Je pense que plus d’expérience, plus confortable t’es sous la pression. J’ai fait mes coups parce que je savais comment je réagis dans des telles situations. Tu dois te mettre de la pression pour réussir les coups si tu veux gagner un tournoi de golf » a dit Letzig.

Bien que Spaun et Klaasen avaient des roulers moins longs que celui de Letzig pour un oiselet, Letzig a réussi son rouler de 15 pieds que les autres ne pouvaient pas égaliser.

« De terminer avec ce rouler et un oiselet était génial » a ajouté Letzig.

La victoire vient à un moment excitant pour la famille Letzig : sa femme Holly s’attend à accoucher leur deuxième enfant dans les deux prochaines semaines. Si Holly commençait son accouchement, Letzig était en veille pour rentrer chez lui suite à un simple appel au Directeur du tournoi, Jamie Wiles.

« Chaque fois que je l’ai vu sur la piste, j’étais un peu nerveux parce que je ne savais pas s’il venait me chercher. Pouvoir jouer le tournoi au complet et être ici toute la semaine a été fantastique, mais j’ai hâte à rentrer chez moi » a constaté Letzig.

Articles connexes