Connexion
MENU

L’Omnium canadien RBC de 2019 est sur une lancée

Par Adam Stanley/ Golf Canada
Laurence Applebaum (Golf Canada)

PONTE VEDRA BEACH, Floride – Sur le 18e tertre du TPC Sawgrass, Laurence Applebaum est plus heureux que jamais.

D’habitude, quand on monte sur ce tertre intimidant – avec de l’eau à gauche et une mince allée devant – on n’est pas heureux. Contrairement au chef de la direction de Golf Canada, que viennent de rejoindre les Canadiens Nick Taylor et Corey Conners en route pour la clôture de leur ronde d’entraînement.

Taylor et Conners sont en shorts, alors qu’Applebaum porte un ensemble gris où le seul accent de couleur se réserve à la demie feuille d’érable rouge du logo de Golf Canada qui orne son polo de golf. C’est le genre de scène qu’on aurait pu observer sur n’importe quel terrain de golf du pays, quand un trio d’amis converge à la fin d’une ronde – mais il s’avère que deux des trois sont parmi les meilleurs golfeurs au monde.

« Ce sont de vrais professionnels du PGA TOUR », souligne Applebaum après sa ronde, sur la terrasse du pavillon emblématique du TPC Sawgrass. « On dirait que la routine, chez ces gars-là, est que chaque semaine, celui qui trouve son air d’aller est différent. Roger Sloan, par exemple, a connu deux bonnes semaines, et à la tête de la classe, il y a Adam Hadwin… C’est formidable d’avoir ces Canadiens sur le circuit, ce sont d’excellents ambassadeurs pour le golf au Canada. »

Les Canadiens inscrits au tableau du Championnat des Joueurs cette semaine ne sont qu’une fraction du groupe d’envergure mondiale qu’Applebaum a eu l’occasion de rencontrer jusqu’ici.

Comme chef de la direction de Golf Canada, il est emballé de poursuivre l’avancement de l’organisation sur sa lancée – « lancée » est le mot qui, selon lui, résume sans doute le mieux les 12 derniers mois.

Le chef de la direction du R&A Martin Slumbers, le commissaire du PGA TOUR Jay Monahan, le membre du Temple de la renommée du golf canadien Mike Weir et le président du Mackenzie Tour-PGA Tour Canada Jeff Monday sont quelques-uns de ceux avec lesquels Applebaum a échangé, et il est heureux de partager les belles histoires qui entourent l’Omnium canadien RBC de cette année.

« La nouvelle date, la nouvelle bourse, la prolongation de la commandite de RBC, l’annonce que nous aurons trois qualifiés de l’Omnium canadien RBC inscrits à l’Omnium britannique, tout ça, c’est magnifique, s’exclame-t-il. On a un effet boule de neige sur ce qui se passe. »

Le commissaire a joué un rôle déterminant sur le changement de date, indique Applebaum, et il a aidé à rassembler les trois partenaires – RBC, Golf Canada et le Circuit de la PGA – pour faire de l’Omnium canadien RBC qui s’en vient un évènement extraordinaire.

« Même si le PGA TOUR est une grosse organisation de sport professionnel, c’est aussi une famille très intime, ajoute Applebaum. Ils embrassent le Canada d’un gros câlin! »

Selon lui, le Championnat des Joueurs est le tournoi emblématique du PGA TOUR. C’est un spectacle où la communauté golfique internationale est invitée, et il y a des éléments de ce championnat que l’équipe organisatrice va rapporter à l’Omnium canadien RBC cette année.

« Quand on passe un peu de temps ici, dit-il, on se rend compte qu’on est dans une petite ville balnéaire en banlieue de Jacksonville et pourtant, c’est La Mecque des amateurs de golf. Golfeurs, spectateurs et curieux s’y donnent rendez-vous pour avoir du bon temps. Il y a du divertissement pour la famille, de la bonne bouffe, de la musique, un vrai festival en plein mois de mars, et c’est super. On a beaucoup appris de ce qu’ils font ici. Il nous faut vraiment bâtir l’identité de l’Omnium canadien RBC à notre image, et comme il se tiendra désormais au tout début de l’été, ce sera vraiment excitant. »

Et ce n’est pas seulement l’Omnium canadien RBC qui a le vent dans les voiles, c’est tout le golf canadien.

Neuf Canadiens détiennent leur carte du Circuit de la PGA cette année et dix, si l’on compte Weir, ont un titre majeur à leur actif, ce qui n’était jamais arrivé auparavant.

Applebaum souligne aussi les succès des membres de l’Équipe RBC, tels Dustin Johnson (no 1 mondial) et la nouvelle recrue Webb Simpson (champion en titre), comme autant de signes positifs de la fin de saison 2018 et du début de 2019.

« Nous voulons garder cette lancée bien vivante », conclut Applebaum.

 

Articles connexes