Connexion
MENU

L’Omnium canadien à la rescousse des Sénateurs, Brooke 2e, la rentrée du Tigre et autres nouvelles

Rory McIlroy (Marcus Oleniuk/ Golf Canada)

Après de nombreux mois de recherches, les Sénateurs d’Ottawa, dans la Ligue nationale de hockey, et son proprio Eugene Melnyk se sont tournés vers le golf en nommant Jim Little à titre de nouveau chef de direction.

Le Montréalais d’origine, gradué de McGill et âgé de 55 ans, a longtemps été lié à Golf Canada et travaillé avec Bill Paul dans le cadre de l’Omnium canadien lors de ses emplois chez Bell et RBC (Banque Royale du Canada), les deux commanditaires tour à tour et pendant longtemps de l’événement au calendrier de la PGA américaine.

Expert de marketing, il a amené RBC au golf américain et cela rien de moins que dans le rôle de supporteur financier du tournoi d’Hilton Head, en Caroline du Sud, tenu la semaine après Augusta.

Little a été plus récemment vice-président chez Shaw Communications, dont le tournoi du même nom à la série des Champions à Calgary s’avère un immense succès à la fois sportif et caritatif.

Le défi majeur de Jim Little chez les Sénateurs sera de ramener les amateurs d’Ottawa et de Gatineau, la moyenne de spectateurs se situant à 11 372 par match. Sachez aussi que Jim Little sait comment former une équipe, bien que le volet hockey demeure la responsabilité de Pierre Dorion, directeur général.

Équipe RBC compte dans ses rangs Ernie Els, Jim Furyk, Matt Kuchar, Webb Simpson, Graeme McDowell, pour ne nommer que ces noms, comme ambassadeurs à l’international en plus de tous les Canadiens évoluant dans les grands circuits incluant bien sûr Brooke Henderson.

La gagnante est…

Au sujet de Brooke, elle a terminé excellente 2e au scrutin de la LPGA auprès du grand public pour déterminer la joueuse de la décennie.

Ce fut très serré. Inbee Park l’a emporté avec 53%. Il faut savoir que celle-ci comptait déjà quinze victoires lorsque Brooke a fait ses débuts professionnels en 2015.

La LPGA a enregistré 12 000 votes et gros merci si vous êtes du nombre suite à l’invitation de participer dans ce blogue de la semaine dernière

Le Tigre confirme son entrée 2020

Si notre année est bien en cours, celle de Tiger Woods débutera du 23 au 26 janvier. Ce sont les dates de son premier tournoi en 2020 au tournoi Farmers Insurance au club municipal de Torrey Pines, à San Diego, où il a gagné huit fois, notamment lors de l’Omnium des États-Unis en 2008.

Il enchaînera du 13 au 16 février au club Riviera, à Los Angeles. Pas de surprise ! Sa compagnie organise l’Invitation Genesis.

C’est à L.A. que le Tigre avait fait ses débuts à la PGA en 1992. Le prix des billets commence donc à 19,92 $ pour souligner l’événement.

Le point au Moyen-Orient

Malgré la très forte hausse de tension USA-Iran, Brooks Koepka, Dustin Johnson et Phil Mickelson restent les trois engagés aux tournois au Moyen-Orient en janvier jusqu’à nouvel ordre pour montrer la force de l’argent.

La vraie retraite attendra

La retraite de Louis-Philipe Desjardins dans l’industrie du golf n’aura pas duré longtemps.

Un gestionnaire d’expérience, notamment à Mount-Bruno et Saint-Raphaël auparavant, le revoilà en action maintenant au club lavallois Sainte-Rose, nous confirme David Skitt, directeur général de l’Association des terrains de golf du Québec.

Louis-Philippe Desjardins a aussi déjà été président provincial des directeurs généraux.

La vraie histoire de Pete Dye et du fameux 17e au TPC

Décédé le 9 janvier à l’âge de 94 ans, Pete (Paul de son vrai prénom) Dye a été agent d’assurances avant de se tourner vers le golf dans la mi-trentaine avec l’immense succès que l’on ait.

Il existe 250 parcours de sa création.

Sa marque de commerce aura été les travers de chemin de fer pour faire un mur   autour des lacs et de ses profondes fausses de sable avec des marches y entrer et sortir.

Le trou le plus célèbre de l’œuvre gigantesque de Pete Dye est certes le 17e au TPC, une normale trois de 134 verges connue sur l’ensemble de la planète avec son vert situé sur une île. Il a toujours dit que la suggestion et l’inspiration lui étaient venues de sa femme Alice, mainte fois championne dans les rangs amateurs américains.

Jean Laforce 6e avec une blessure qui va mieux

Bien que le test annuel au circuit de la PGA d’Europe chez les séniors au Portugal ne commence qu’à la fin du mois, Jean Laforce y est déjà. On aurait pu croire à une pause ou un délai suite à un problème d’épaule depuis trois mois, mais non. Le vaillant Laforce est déjà en action. D’ailleurs, il a terminé avec succès en fin de semaine passée un premier tournoi préparatoire. Il a bouclé en 6e place du rendez-vous en Algarve, lequel regroupait 130 participants, dont une vingtaine de réguliers à la série Euro-PGA chez les 50 ans et plus.

Laforce était co-meneur du jour un an en vertu d’une spectaculaire carte de 66. Il a enchaîné avec 74 et 72.

La très bonne nouvelle est que la blessure semble sous contrôle. Jean Laforce n’est pas au Portugal en touriste. Il y dispute un autre tournoi dès mardi. Les qualifications de la PGA européenne chez les 50 ans et plus débutent le 23 du mois en Algarve.