Connexion
MENU

Le vrai gagnant de l’Omnium ; nos pros Canadiennes en feu ; année-hommage pour Daniel Talbot et autres échos…

Par Mario Brisebois
Rory McIlroy (Charles William-Pelletier)

Chapeau Rory, mais le vrai gagnant est… Golf Canada


Charlie Beaulieu, président du conseil et Laurence Applebaum, chef de la direction de Golf Canada, flanquent un souriant Rory McIlroy qui cueille son premier titre canadien et détient maintenant la Triple couronne

Toutes nos félicitations à Rory McIlroy qui a littéralement survolé la compétition en vertu de ses spectaculaires cartes 64 et 61 en fin de semaine pour l’emporter par la ronflante marge de sept coups. On aurait dit une vraie manufacture à birdies.

Malgré toute la magie de Rory, le vrai gagnant de l’Omnium canadien RBC, c’est le golf au Canada.

C’est connu, McIlroy possède le talent de gagner partout en tout temps, mais Golf Canada n’a dans l’année que la semaine de l’Omnium pour financer son sport.

Avec des titulaires aussi populaires que Lee Trevino, Greg Norman, Nick Price et Vijay Singh, Golf Canada a longtemps été en affaires avant une disette.  Disons que des vainqueurs aussi «illustres» que Carl Pettersen, Scott Pierce et Nathan Greene n’on pas aidé.

Golf Canada n’est pas la USGA, dont le contrat-télé assure le magot de 1,1 milliard pour douze ans afin de financer ses programmes. Golf Canada est condamné à vendre des tickets et des commandites.

Avec Rory cette semaine, mais aussi Dustin Johnson, l’an passé, on sent dans l’air un renouveau d’intérêt de l’Omnium auprès du grand public et tant mieux pour Golf Canada présidé par Charlie Beaulieu, du Mirage, et dirigé par Laurence Applebaum.

L’Omnium en direct le soir  

Avec les finales Blues-Bruins et Raptors-Warriors qui achèvent, il continuera d’y avoir du sport en direct cette semaine aux heures de grande écoute en soirée avec l’Omnium des États-Unis à Pebble Beach, en Californie.

Michel Lacroix et Carlo Blanchard seront à l’antenne de 17h30 à 22h30 les quatre jours à partir de jeudi. François-Étienne Corbin mettra la table à compter de 13h.

Coup d’œil sur les joueurs Québécois à l’Omnium canadien 

Dans le cadre de la chronique qui a fait quoi et où chez nos talents sur la scène compétitive, l’attention était beaucoup dirigée la semaine passée vers nos trois Québécois qui participaient à l’Omnium RBC, à Hamilton.

Un jeune golfeur de 22 ans du club Pinegrove de retour de l’université de Chattanooga, au Tennessee, où il vient d’obtenir son diplôme, Étienne Brault y a joint Joey Savoie, invité à titre de numéro un canadien chez les amateurs, et Marc-Étienne Bussières pré-sélectionné à titre de meneur au système de points de la PGA du Canada, via la qualification finale du lundi disputée au club voisin d’Heron Point.


Étienne Brault, Marc-Étienne Bussières et Joey Savoie se sont adressés aux membres des médias en ouverture de l’Omnium canadien RBC

Vainqueur du volet amateur de l’Omnium printanier le vendredi précédent, Brault a poursuivi sur sa lancée afin de mériter un des quatre derniers cartons d’invitation en prenant la deuxième rang avec 70. Tim Alarie, de St-Jérôme, a joué 72 pour échapper sa place par un coup.

Malgré la pression d’évoluer dans les Ligues majeures, Brault a joué 72 et 69 afin de sceller sa première expérience à plus-1, soit trois coups de plus que la coupure.

Marc-Étienne Bussières, de LongChamp, aurait souhaité une plus étroite collaboration de son fer droit estimant avoir mieux joué que ses comptes de 74 et 71 ne l’indiquent.

Joey Savoie, du club Pinegrove, continue de se familiariser avec des changements à son élan, ce qui explique ses pointages de 75 et 72.

Porte-couleurs d’Équipe Canada, Joey quitte vers l’Irlande afin de participer au championnat de la Grande-Bretagne chez les amateurs à compter du 17 juin.

Toujours au sujet des Québécois à la PGA américaine, quelques-uns feront cette semaine le voyage au Connecticut afin de participer cette fois à la pré-qualification du Championnat Travelers à compter du 17 juin.


Étienne Brault a savouré chaque moment de son aventure à l’Omnium canadien RBC

Des cartes de 67 et des sommets personnels en même temps pour Anne-Catherine et Maude-Aimée

La fin de semaine et plus particulièrement la journée de dimanche ont été à la fois celles d’Anne-Catherine Tanguay et Maude-Aimée LeBlanc qui ont les deux bouclé avec 67.

Mieux encore, les deux ont obtenu leur plus reluisant résultat de l’année.

À la LPGA, Anne-Catherine a pris la 11e place à la classique ShopRite à Galloway, au New Jersey, sur un pied d’égalité à moins quatre en compagnie de Brooke Henderson.

Plus encore, elle a réalisé son meilleur résultat de l’année en terminant avec 67 après 69 et 73.

Anne-Catherine Tanguay

Membre d’Équipe Canada, Anne-Catherine a connu une fin-canon en obtenant des oiselets sur trois des quatre derniers trous.

Au circuit Symetra qui s’arrêtait à South Bend, en Indiana, Maude-Aimée LeBlanc, de Sherbrooke, a ravi le 3e rang à moins six. Son 67 est l’œuvre d’un spectaculaire 32 au sprint final.

Enfin, mentionnons les 13e et 18e échelons de Josée Doyon (75 et 76), du club Beauce, et Katherine Gravel-Coursol (75 et 77), du Blainviliier, à l’Omnium du Connecticut.

Appelez-la mademoiselle… six

Si personne n’aime être identifié tel un numéro, sachez que ce n’est pas le cas de JeongeunLee6. Tout le contraire.

La championne des États-Unis couronnée à la fin mai et début juin elle ajouté le chiffre 6 à son nom en ayant assez de la confusion. Plus encore, elle insiste pour qu’on l’appelle six. Point final.

Diane Dunlop-Hébert au Royal Liverpool pour ramener une pièce d’histoire

Ex-présidente de Golf Québec et Golf Canada, Diane Dunlop-Hébert n’arrivera pas les mains vides au célèbre Royal Liverpool, où elle est invitée aux célébrations du 150e anniversaire à titre de présidente du très privé club Mount-Bruno.

En fouillant dans les objets de la famille à Montréal, celle-ci a trouvé un trophée-collection au nom du Royal Liverpool ayant appartenu à son grand-père et qu’elle ramènera lors de son séjour.

En passant, la réponse est oui si vous demandez si Madame Dunlop-Hébert est la première femme à la barre du comité de Mount-Bruno, ce qu’elle accomplit avec grande compétence.

Daniel Talbot au Panthéon pas une, mais deux fois

À ne pas en douter, 2019 est l’année des hommages pour Daniel Talbot. Le surlendemain de son intronisation en compagnie du regretté Jack Bissegger au Panthéon du golf au Québec lors d’une cérémonie à la Vallée du Richelieu, c’était au Panthéon des sports au Québec d’annoncer sa nomination au sélect club des immortels dans la même cohorte que Bernard Parent, Fernand Marcotte et Richard Legendre et compagnie.

Les deux sont très, très mérités.

Le chiffre de la semaine : 57

Voilà le pointage joué par Alex Ross en troisième journée du tournoi Dogwood reconnu comme un des plus relevés aux USA sur le parcours de 6800 verges quand même. L’universitaire a enregistré rien de moins que treize birdies et un aigle pour son moins 15. Non, il n’a pas gagné. Il a bouclé 13e avec ses autres cartes de 75 et 73 avant sa journée de total état de grâce et 70 le lendemain.

Citation

« Non seulement Jack Bissegger a fait de moi un meilleur golfeur, mais aussi une meilleure personne ! »
– Mike Veilleux, en rendant hommage à son mentor à la Vallée du Richelieu.

 

Articles connexes