Connexion
MENU

Le golf féminin au Canada perd son plus ardent supporter

Par Mario Brisebois
Hunter Harrison

En plus du monde des affaires au Canada, le golf féminin a perdu son plus grand supporter lorsque Hunter Harrison a décidé de quitter son poste de chef de la direction de la compagnie de chemins de fer CP avant la date du 1er juillet tel que préalablement annoncé.

Le gestionnaire à succès a été le plus ardent supporter de l’Omnium canadien féminin tout en aidant une autre cause puisque des levées de fonds sont organisés en parallèle pour soutenir les hôpitaux pour enfants.

Il a financé l’Omnium féminin à ses années à la barre de CN à Montréal. Après son passage chez CP, il a récupéré la commandite du championnat national certifié LPGA lorsque celle-ci est devenue libre.

Lorie Kane, qu’il avait engagée dans le rôle d’ambassadrice à CN d’abord et CP plus tard, de même que Jocelyne Bourassa, Debbie Savoy-Morel, du Mirage, et Diane Dunlop-Hébert, ex-présidente de Golf Canada, pourraient vous en raconter bien davantage.

L’actuelle entente CP et Golf Canada à propos de l’Omnium féminin est valide jusqu’à l’an prochain. Pour la suite prometteuse avec Brooke Henderson pour garder bien haut le flambeau, il est particulièrement intéressant de savoir que le successeur Keith Creel est un protégé de Hunter Harrison.


ORFORD CHOISIT UN D.G. EXPERT EN TOURISME

La Corporation du Mont-Orford possède un nouveau directeur général en vertu de la nomination ces derniers jours de Pascal Mongeau en remplacement de Luc Chapdelaine, lequel a choisi d’aller relever de nouveaux défis après avoir sorti l’endroit d’une situation précaire.

Orford est plus qu’une station de ski, le site comprenant aussi un parcours de 18 trous.

Natif de l’Estrie, Mongeau arrive avec un très intéressant bagage de connaissances dans le tourisme, notamment l’hôtellerie aux Caraïbes.

La façon de faire ailleurs peut certes aider les nouvelles idées n’étant jamais de trop dans le domaine récréotouristique.


LA FILLE D’YVES TREMBLAY OPÉRÉE EN SKI

Populaire professionnel au club Boucherville, Yves Tremblay joue à l’infirmier par la force des choses.

Membre de l’équipe de ski du Québec, sa fille Maxime voit sa saison compromise. Elle a dû passer au bistouri à l’hôpital Enfant-Jésus, à Québec, la semaine dernière. Dommage parce que la jeune athlète de 17 ans allait bien dans ses courses.

« Cela arrive dans le ski surtout lorsqu’on atteint ce niveau », de déclarer le paternel en grand philosophe, ce qui est recommandé en pareilles circonstances.

Oui, l’opération a très bien fonctionné pour la graduée du club Sutton. Deux heures après, Maxime recevait ses coéquipières qui voulaient aller saluer leur amie populaire comme son père.


77

C’est l’âge qu’a célébré la légende Jack Nicklaus samedi dernier.


APRÈS LE COUP DE L’ALLIGATOR, GILLES TERROUX RÉUSSIT (ENFIN!) LE COUP RÊVÉ

Longtemps mon patron à titre de directeur des pages sportives au Journal de Montréal, Gilles Terroux est la preuve que tout vient à point à qui sait attendre.

Après avoir patienté pendant 53 ans en remontant à la belle époque du « Municipal » de Montréal avec Damien Gauthier, Gilles a réussi la semaine dernière son premier trou d’un coup.

Il a obtenu son as au 17e trou au club The Village de Royal Palm Beach, lequel est dirigé par le pro québécois Daniel Pesant. Il jouait en compagnie de Gene Cardarelli, Russ Hodges et Marty Kocal, l’homme de confiance de Pesant depuis de nombreuses années.

« Mon meilleur coup de fer numéro six depuis toujours avec la balle qui est tombée à un pouce et demi du fanion avant de frapper l’arrière de la coupe pour disparaître », dit-il.

Un autre bel exploit courageux de l’ami Gilles avait été ce coup frappé à côté d’Oscar, un long alligator de 10 pieds qui vivait dans le lac en bordure du 15e trou au Village. Voici la preuve!

Terroux


CARO ET RORY À NE PLUS INVITER AU MÊME PARTY

La joueuse de tennis Caroline Wozniacki ne comprend pas que Rory McIlroy revienne encore publiquement sur leur ex-relation. Bien des gens non plus.

Par l’entremise de mon autre métier de chroniqueur à Tennis Canada, je connais Caroline, championne de la Coupe Rogers 2010. Elle est une bonne fille toujours restée une visiteuse fidèle à Montréal et cela même après son ascension comme numéro un au monde.

Ce n’est pas la première fois que Rory ne paraît pas très bien dans ses propos. Peut-être devrait-il se concentrer sur ce qu’il fait de mieux : jouer au golf.


JIM CONNOLLY ÉTAIT UN ALLIÉ DU QUEBEC

Le golf au Québec perd aussi un allié suite au décès de Jim Connolly.

Associé au club Riverside à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, pendant presque 60 ans, il a déjà été pro de l’année au pays et président de la PGA du Canada.

Jim a participé au pro-am de Dave Ross de l’Estérel. Son épouse Pamela (Godin) a effectué aussi le déplacement pour venir disputer le tournoi féminin au même endroit des Laurentides.

Dave Ross, aussi un ex-président de PGA du Canada ayant fait carrière avec succès dans cette province, a assisté aux funérailles de son ami.


UNE SEMAINE TRÈS « CHAUDE » EN PERSPECTIVE

Les choses à surveiller ne manquent pas pour conclure le premier mois de 2017 :


TIGER WOODS : Retour du Tigre qui dispute son premier tournoi officiel à la PGA depuis l’été 2015 en participant à l’Omnium Farmers Insurance à San Diego.


MARC-ÉTIENNE BUSSIÈRES : Double champion canadien individuel et en équipe (en compagnie de Dave Lévesque), Bussières, du club LongChamp, recevra mercredi le trophée Mike Weir à titre de joueur de l’année 2016 de la PGA du Canada.


JEAN LAFORCE : Le représentant du club Le Champêtre est au Portugal pour y entreprendre la première des deux étapes de qualification du circuit d’Europe chez les séniors. Il a terminé 5e d’une épreuve préparatoire dans l’Algarve.


MAUDE-AIMÉE LEBLANC : Elle entreprend jeudi la nouvelle année à LPGA lors du tournoi Pure Silk, aux Bahamas. Brooke Henderson et Alena Sharp sont aussi là.


L’AUTRE CHIFFRE DE LA SEMAINE

Il faut ajouter le fabuleux compte de 59, -13, enregistré en fin de semaine par le Britanno-colombien Adam Hadwin au Challenge CareerBuilder dans le désert de la Californie.

Il a totalisé 13 oiselets et commis zéro bogey lors de sa journée magique.

Hadwin, qui a terminé deuxième avec son cumulatif de -19, devient le 9e joueur à briser la marque de 60 à la PGA, mais le premier Canadien à le faire dans la grande ligue.

Danny King a joué 58 et James Love aussi 59, l’automne dernier. C’était dans un tournoi invitation aux Bermudes et en qualifications de la série Web.com.

Bravo au trio.

Articles connexes