Connexion
MENU

Le golf « déconfiné » dès le 20 mai au Québec !

Par Mario Brisebois
(Bernard Brault/ Golf Canada)

Fore! Le signal est donné et, plus important, il s’avère on ne peut plus officiel. Le golf est « déconfiné. »

D’abord annoncée par le Premier ministre François Legault à son point de presse de 13h avec explications données en milieu d’après-midi par la Ministre Isabelle Charest, la date d’ouverture a été fixée au 20 mai, donc mercredi prochain.

Pour élaborer sur les conditions donnant le feu vert à la reprise graduelle de la pratique récréative des activités de plein-air, Madame Charest était accompagnée du Dr Richard Massé, du conseil médical stratégique et à la direction générale de la Santé publique des services sociaux, pour montrer le séreux du code à suivre.

Pourquoi pas dès cette fin de semaine? On ne voulait justement pas que les gens de Montréal profitent du long congé pour aller jouer dans les régions avec leurs bâtons et le… virus.

Économie et nouvelles règles

Selon l’industrie, le golf au Québec, c’est 52 000 emplois, 40 millions en revenus et un apport 2,4 milliards au produit intérieur brut.

La reprise du golf sera provinciale a-t-on aussi appris avec une personne par voiturette motorisée, le pavillon fermé sauf pour les services uniquement essentiels, pas de râteaux ni lave balles, interdiction de toucher au fanion, six pieds de distanciation et plus.

Docilité de mise

Ces nouvelles règles du code de bonne conduite dans leur ensemble sont disponibles dans une mise en ligne spéciale «ouverture», du 19etrou.ca. La surveillance sera accrue.

«Il faudra bien respecter les critères. N’hésitez pas à sortir», a insisté Madame Charest en incluant le grand Montréal à la consigne.

Malgré ses zones rouges, le golf reprend à Montréal et les environs dans le 450. Les déplacements inter-régionaux sont interdits au golf comme dans tout.

«Le golf à une formidable occasion de jouer le rôle de chef de file dans le sport. Nous allons fonctionner selon les critères des autorités de la santé et sécurité de façon à ce que la lumière verte le reste,» de mentionner Dominic Racine, directeur général de la PGA du Québec qui siégeait la présidence de la table de concertation, laquelle mérite une très bonne note, surtout celles et ceux ont joué et cru à la carte de la patience.

Retard minimisé

Des voisins comme le Vermont, l’État de New York et le Nouveau-Brunswick avaient tous rouvert leurs parcours. Le Premier ministre Doug Ford a dit au golf ontarien de se préparer, lui qui reste l’exception

Les abonnements en nombre réduit en raison de l’incertitude de la Covid-19 pourront reprendre. L’an dernier, le coup d’envoi du golf au Québec n’avait pas été donné avant le 9 mai.

Bonne saison! On ne l’a pas volée celle-là.

Articles connexes