Connexion
MENU

Laurent et les Chiefs ont leur balle de golf avec le logo des champions du Super Bowl… et c’est Ô Canada à la PGA

Laurent Duvernay-Tardif (Tom Pennington/Getty Images)

Compte tenu de l’immense popularité de Laurent Duvernay-Tardif, attendez-vous à voir beaucoup sur nos parcours l’été prochain des balles golf des Chiefs de Kansas City avec le logo officiel de champions du Super Bowl.

La Ligue nationale de football est une magistrale machine de marketing.

Or, son partenaire Wllson Sporting Goods est aussi vite dans la mise en vente des produits souvenirs au sens tout azimut.

En plus des ballons officiels, il faut ajouter les balles de golf Super Bowl en l’honneur des Chiefs.

Wilson y va d’une fabrication thématique de sa Duo+. Il s’agit d’une balle deux pièces qui accroit la vitesse de la trajectoire au point de permettre de gagner entre quatre et six verges, raconte la publicité.

Le prix en devises américaines est de 29,99$ la boite de12 laquelle est disponible sur le site officiel de Wilson Sporting Goods pour le moment. On vous informera pour la suite. Le cellulaire de Frédéric Croteau, Monsieur Wilson ici, va beaucoup sonner à la lecture de cette initiative,  les pros du Québec voulant placer une commande.

En plus de rempoter le Super Bowl, Laurent Duvernay-Tardif a permis à RDS de littéralement pulvériser  les chiffres d’écoute avec 1,6 million de personnes à son antenne.

Il devait donc y avoir un grand nombre des golfeurs et golfeuses dans un aussi considérable succès de masse, ce qui va aider la vente des balles.

La première étoile à la PGA est… canadienne

À l’unanimité, l’honneur va au Britanno-Colombien Nick Taylor, vainqueur dimanche à Pebble Beach, au Pro-am AT&T suite à son duel annoncé avec Phil Mickelson.

Vrai que le jeu des deux au neuf derniers trous n’a pas toujours été élégant comme démonstration. Au golf, ce n’est est comment mais combien qui compte à la fin.

Mais reste que Taylor – 63, 66, 69 et 70 – a eu le dessus au  final par quatre coups devant Kevin Streelman qui s’est faufilé au sprint.

Pourtant cinq fois vainqueur à Pebble Beach, Phil a craqué avec 74 pour glisser 3e.

Rory redevient numéro un

Bien qu’absent la semaine dernière au tournoi AT&T, à Pebble Beach, Rory McIlroy déloge Brooks Koepka pour devenir nouveau numéro un au golf mondial.

Il s’agit de la 96e semaines en carrière au sommet du classement pour le champion en titre de l’Omnium RBC du Canada. Sa première expérience remonte à 2009 et la plus récente est survenue en 2018.

L’autre implication de Jacques Ménard au… golf féminin

Suite au décès de Jacques Ménard, on a beaucoup  parlé des liens avec les Expos et d’avoir été impliqué dans la vente du Canadien à la famille Molson ayant été le banquier de George Gillett.

Ce qui est moins connu est lorsqu’il qu’il était président de BMO au Québec lorsque l’institution est devenue commanditaire de l’Omnium féminin du Canada à compter de 2002 au club Summerlea avec Jocelyne Bourassa à la barre. Il a aussi siégé au bureau de direction à Laval-sur-le-Lac.

Un autre membre du club des nouveaux papas!

Plusieurs fois champion à la PGA canadienne et numéro deux au classent national, Marc-Étienne Bussières et sa conjointe Audrey Martel sont les très heureux parents de Jeanne, née au début février.

Félicitations!

Associé au club-académie LongChamp, à Sherbrooke, dirigé par Marc Viens, Marc-Étienne enseigne aussi cet hiver chez Zone Golf, un endroit de golf virtuel.

Un cadet d’ici au top 10 à la PGA

Il avait du talent du Québec derrière la 8e place de l’Américain Adam Long au tournoi de la PGA à Phoenix, il y a deux dimanches. L’ami Gilles Terroux nous apprend que Julien Trudeau agissait dans le rôle de cadet. Le duo Lang/Trudeau faisait aussi équipe au tournoi AT&T de Pebble Beach la semaine dernière où Long a malheureusement été exclu de la ronde finale.

Golf 365, un nom justifié

Tel est le nom très descriptif d’un club à Saint-Eustache qui pourrait tout aussi bien être nommé Quatre Saisons l’endroit étant à… l’intérieur.

Endroit privé quoique les visiteurs soient acceptés selon certaines conditions.

Il y a sept simulateurs électroniques permettant de jouer 84 différents terrains parmi les plus célèbres au golf mondial.

Des ligues et aussi des tournois sont organisés. Des cours aussi, Michel Boyer étant du personnel. Marc Girouard, Dave Callihoo, et Daniel Comeau sont sur la liste des enseignants.

Citation

«Hors de question d’accepter une invitation à l’Open des US Open cette année. Je joue assez bien pour mériter la place (top 60 chez les boursiers). Sinon, j’irai me qualifier».

– Phil Mickelson au sujet de l’événement à Winged Foot près de New York, à la mi-juin.

Une ronde et deux trous d’un coup

Voilà l’exploit réalisé par Gary Choyka, au club LPGA International à Daytona Beach. Le golfeur de 67 ans a réussi ses as aux 3e et 14e trous.

Les pronostics de réaliser pareil doublé chez les golfeurs amateurs sont d’une chance sur 67 millions.

Bonne chance donc!

Fermeture reportée

Après les nouvelles de fermeture dans les Laurentides, Golf Chantecler annonce sur son site que les activités se poursuivront en 2020.

Dernière journée définitivement de trop

Couronné titulaire du Québec chez les amateurs à Beauceville l’été dernier, Julien Sale a joué du golf en montagnes russes à la Jones Cup, à Sea Island, en Georgie, avec Davis Love III parmi les commanditaires.

Quatrième après de très louables 69 et 73 les deux premiers jours, le joueur de l’Ïle de la Réunion et aussi de Rivermead, n’a pu faire mieux que 87 en conclusion pour dégringoler 60e. Dommage!

«Les mauvais coups pour me recentrer ou en pénalités ont été coûteux», d’expliquer Julien sur le site de la Fédération française sans chercher d’excuses.

Julien pourra vite oublier. Son équipe d’Arkansas State entreprend la saison du printemps à la NCAA le 23 du mois.

Articles connexes