Connexion
MENU

La Nouvelle-Zélande s’approche de la victoire ; Noémie Paré s’affirme pour le Canada

Par Golf Canada
Noémie Paré (Aaron Butters, Golf Canada)

VICTORIA, C.-B. – La Nouvelle-Zélande n’a plus qu’à écarter l’Australie de son chemin pour ravir le Trophée Astor pour la première fois .

De façon plutôt dramatique, la Nouvelle-Zélande a récolté un demi point, samedi au Royal Colwood Golf Club, en faisant match nul contre la formation de Grande-Bretagne et Irlande.

La Nouvelle-Zélande entreprendra dimanche la dernière journée de la compétition avec une fiche de 2,5 points. Avec deux points au compteur, l’Australie est la seule équipe en position de rejoindre les meneuses puisque les deux pays croiseront le fer lors des derniers matches de la compétition de cinq jours.

Il existe une saine rivalité sportive entre les deux pays.

« Que tout se joue entre l’Australie et nous est plutôt amusant, a dit la Néo-Zélandaise Amelia Garvey, chef de file de son équipe cette semaine. C’est sans doute la plus grande rivalité entre les équipes ici. La journée s’annonce excitante et je suis certaine que chacune fera l’impossible pour battre l’autre. Mais nous redevons amies à la fin de la journée. J’ai hâte de voir ce qui se passera. »

Le Trophée Astor, qui est disputé tous les quatre ans depuis 1959, réunit des équipes du Canada, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, d’Afrique du Sud et de Grande-Bretagne et Irlande. Chaque équipe de quatre golfeuses affronte chacune des autres équipes une fois pendant la compétition de cinq jours.

La Nouvelle-Zélande a mérité son demi point au 18e trou du dernier match en simple de la journée contre Grande-Bretagne et Irlande. Après avoir perdu ses deux matches en équipes en matinée, la Nouvelle-Zélande en a arraché en simples et les choses n’auguraient guère bien en après-midi.

Julianne Alvarez a provoqué l’égalité avec la normale au 18e trou après que sa rivale Emily Toy eut connu de ennuis à la suite d’un coup d’approche erratique qui lui a coûté quelques coups.

« J’ai peine à croire ce qui vient de survenir, a dit Garvey. Ce ne sont pas les Irlandaises qui ont joué de chance cette fois, mais plutôt nous. »

La formation de la Grande-Bretagne et Irlande avait besoin d’un point pour conserver de minces espoirs de ravir le Trophée Astor.

L’Afrique du Sud est à égalité avec l’Australie avec deux points, mais ne joue pas dimanche ayant disputé chacun de ses quatre matches. Grande-Bretagne et Irlande affiche un point tandis que le Canada demeure à un demi point après avoir perdu sa confrontation contre l’Afrique du Sud samedi.

Une fois de plus, l’entraîneur Jay Carter a vu son équipe venir de l’arrière samedi et souhaite que ses joueuses rendent les choses moins excitantes dimanche face à l’Australie.

« Nous venons de réaliser toute une remontée aujourd’hui, a dit Carter. Nous avons sorti tous les lapins du chapeau cette semaine. Nous devrons prendre les choses en mains demain et mériter la victoire. Mais ce fut quelque chose de peu ordinaire aujourd’hui. »

Le Canada en a arraché dans son match contre l’Afrique du Sud, perdant ses deux matches en équipes au compte identique de 2 et 1. Le duo de Brooke Rivers, de Brampton, ON, et Noémie Paré, de Victoriaville, Québec, s’est bien battu pour s’approcher à un trou de l’adversaire après s’être retrouvé en déficit de quatre trous après le 13e, mais a finalement plié l’échine au 17e fanion.

Paré, à sa dernière année à l’Université Barry, en Floride, a cependant remporté son match de simple en après-midi. Elle a pris les choses en mains avec trois oiselets vers la fin du premier neuf.

« J’avais un bon rythme, a dit Paré. Quelques roulés d’une dizaine de pieds pour des normales m’ont mis en confiance. J’ai calé une approche retenue au 7e trou, puis j’ai logé un coup de cocheur d’allée à un pied de la coupe au suivant. Ces quelques bons trous m’ont vite gardé dans le match. »

Paré et ses coéquipières Rivers, Mary Parsons, de Delta, C.-B., et Emily Zhu, de Richmond Hill, ON, n’ont pas connu les résultats escomptés, mais Paré a dit qu’elles souhaitaient conclure en force dimanche contre Grande-Bretagne et Irlande.

« Nous avons beaucoup de plaisir et nous voulons nous souvenir de cette belle expérience », a-t-elle dit.

Le Trophée Astor s’appelait Trophée du Commonwealth lorsqu’il a été disputé pour la première fois au The Old Course, à St. Andrews, en 1959. On l’a rebaptisé Trophée Astor en 2017 pour permettre aux golfeuses irlandaises d’y participer au sein de l’équipe de Grande-Bretagne et d’Irlande.

L’Australie a remporté la dernière présentation du tournoi, en 2015, au Grange Golf Club dans le sud de l’Australie. Le Canada a conquis le Trophée Astor deux fois, en 1987 et 1979.

Les matches en quatuors de dimanche s’amorcent à 8 heures et les rencontres en simples sont prévues entre 12h30 et 13h40. Les spectateurs sont admis gratuitement.

 

 

Articles connexes