Connexion
MENU

Josée Doyon, d’Équipe Canada, remporte la Coupe féminine Porter

LEWISTON, N.Y. ─ Après Hugo, ce fut au tour de Josée de s’illustrer en gagnant la Coupe Porter.

L’été sera-t-il celui de la réussite de nos talents chez les amateurs d’élite aux États-Unis? La question prend toute sa pertinence avec cet autre succès signé Josée Doyon cette fois.

Après qu’Hugo Bernard ait tout balayé au championnat de la NCAA, division II, à la fin mai, voilà que Josée a poursuivi le brio en enlevant la semaine passée la palme de la Coupe Porter à Lewiston, tout près de Buffalo.

Il s’agit d’un rendez-vous international remporté il y a deux ans par Brooke Henderson en vertu d’un époustouflant 62 en dernière journée.

Membre d’Équipe Canada, Josée en a néanmoins mis plein la vue en scellant avec 66 (-5) après 73 et 71 pour transformer un déficit de deux coups en une victoire par rien de moins que cinq avec un combiné de 210.

Pour montrer le calibre, la deuxième place à 215 est allée à Princess Superal, une golfeuse des Philippines, qui a été titulaire américaine chez les juniors il y a de cela seulement deux ans.

HOMMAGE DE LA MENEUSE

Des oiselets aux 6e et 7e combinés à un boguey de Superal au 6e ont donné une première fois les devants à Josée.

«Je n’ai pas pensé au classement», a déclaré la fierté du club Beauceville en entrevue avec le journaliste Jay Skurski, du Buffalo News.

«Je tentais seulement de ne rien forcer», a-t-elle ajouté.

La stratégie a fonctionné on ne peut mieux, son avance augmentant à trois coups au 17e en atteignant cette normale cinq en deux coups pour un autre oiselet avant de caler un roulé ascendant de 25 pieds pour conclure avec éclat.

«Josée a offert une très solide performance», a admis Superal en rendant hommage à la championne pour la pression imposée.

DÉBUT D’UNE SÉRIE DE SUCCÈS

À l’instar d’Hugo Bernard, qui a ravi les titres individuel et en équipes à Saint Leo avec Joey Savoie, Josée Doyon est gauchère.

Le  mois dernier, elle a obtenu son  deuxième diplôme universitaire à Kent State. Après la criminalité, elle a gradué en affaires sociales.

Joueuse numéro un de son institution, elle aurait souhaité terminer son passage académique en participant au Championnat de la NCAA.

Puisque cela ne s’est pas avéré, elle espère que ce qui lui arrive est annonciateur d’encore plus de succès.

«Espérons de la coupe Porter marque le début d’une nouvelle séquence heureuse côtés des résultats voulant connaitre un gros dernier été chez les amateurs», raconte celle qui vise une place au championnat du monde au Mexique en septembre avant de passer à autre chose déjà réglé dans son cheminement.

À 23 ans, Josée a déjà décidé que le moment est venu de tenter l’aventure chez les professionnelles à l’automne.

Grace St-Germain (Orléans, ON), membre de la formation de développement d’Équipe Canada, et Naomi Ko (Victoria, C.-B.), membre de l’équipe nationale, ont terminé à égalité au septième rang, à 220. Valérie Tanguay (St-Hyacinthe, QC), ex-membre de la formation de développement, s’est classée 10e ex æquo.

La 58e présentation du volet masculin suivra la dernière semaine de juin. Hugo Bernard est prévu pour être au nombre des inscrits.

Cliquez ici pour les résultats complets de la Coupe Porter féminine 2016.

Articles connexes