Connexion
MENU

Finie la saison morte au golf et plein de nouvelles pour se réchauffer!

Que fait-on une première fin de semaine de grand froid pour tenter d’oublier la météo? Tentez de trouver des chanceux au soleil est une solution pour oublier.

Un de ceux-là est Jean Laforce, lequel a dit « bye bye » à l’hiver justement le week-end dernier.

Il devait initialement participer à compter de jeudi prochain à l’Omnium de la Jamaïque.

Celui-ci raconte au journaliste Gilles Terroux avoir changé ses plans et a donc plutôt mis le cap vers le Portugal en prévision des qualifications du Circuit d’Europe chez les 50 ans et plus à compter du 26 janvier.

Comme préparation, il mentionne qu’il aura deux tournois, le premier ayant lieu aussitôt mercredi.

Double champion de la PGA du Canada, Marc-Étienne Bussières ne jouera pas non plus en Jamaïque comme il avait songé, mais fera le voyage en Floride où il est invité à la foire des manufacturiers d’Orlando le 26 pour y recevoir le trophée Mike Weir à titre de Pro par excellence au pays en 2016.

Toujours chez les Québécois au soleil, les cadets Julien Trudeau et Yohann Benson sont déjà tous deux à Hawaii avec « leur joueur ». Ils sont les cadets de Graham DeLaet et Mark Hubbard qui y entreprennent leur année compétitive 2017 à compter de jeudi.

Maude-Aimée LeBlanc est aussi au travail en Floride avant le lancement des activités de la LPGA aux Bahamas du 26 au 29.

S’il y a un état ou une situation qui n’existe plus dans la nouvelle réalité, c’est bien l’accalmie dite de « la saison morte ».

Maintenant qu’il est un nouveau Carabin, ayant laissé son université Saint Leo, on ne reverra plus Hugo Bernard en action à la NCAA, où il a été double champion national de Division II l’an dernier. Il sera néanmoins actif très bientôt.

Après les Internationaux d’Orlando qu’il a remportés le 30 décembre, son conseiller Daniel Langevin nous apprend que le champion canadien et porte-couleurs d’Équipe Canada, sera au jeu du 19 au 22 afin de disputer le Championnat d’Amérique du Sud.

Bref, cela fera beaucoup de monde à suivre. Faut bien se réchauffer un peu!

Ah oui, si jamais vous êtes un ou une « snowbird » qui est déjà ou ira dans la région de West Palm Beach/Boyton Beach pour aller y frapper la petite balle blanche, allez donc saluer le pro québécois Daniel Pesant au Village Golf Club très francophone de Royal Palm Beach.

« AYOYE! », A DIT LOVE III

Ne parlez pas de planche à neige à Davis Love III. Du moins pas tout de suite.

Ses vacances en famille du capitaine de l’équipe américaine victorieuse en Coupe Ryder sur les montagnes de Sun Valley, en Idaho, se sont terminées sur la table d’opération d’un hôpital de Birmingham.

Une chute lui a valu une mauvaise fracture de la clavicule. Quoiqu’il n’existe évidemment pas de bonnes blessures à l’épaule, la sienne a nécessité une plaque et huit vis quand même.

« Mon pêché mortel a été de tenter de suivre mon fils Dru sur une pente trop raide », de reconnaître notre plus récent éclopé des pentes.

Plutôt que d’être cette semaine à Hawaii, où il devrait également lancer son année à la PGA, Love III est à sa maison de la Géorgie à entreprendre sa convalescence d’une durée de trois mois.

RORY CHANGE D’ÉQUIPEMENT ET JASON DE VÊTEMENTS

Agent libre forcé et aussi fort recherché après que Nike se soit retiré de la fabrication d’équipement, Rory McIlroy devient un joueur multi-marques en 2017.

Il a opté pour les bois et les fers Callaway, les cocheurs et les balles Titleist ainsi que le fer droit Odyssey pour compléter son arsenal.

Il faudra voir les résultats, McIlroy ayant connu un assez long creux de vague lors d’un précédent passage de Titleist à Nike.

Dans la catégorie des autres gros contrats, précisons que Jason Day a paraphé un contrat avec Nike qui maintient toutefois sa présence dans les vêtements et les chaussures.

Les nouvelles ne dévoilent des cachets, mais sachez que McIlroy et Day auront plein d’argent et plus encore pour payer leurs cadeaux de Noël lorsque la facture de la carte de crédit rentrera.

DU GOLF AU… CURLING!

Dans la catégorie que font les gens de golf l’hiver, précisons de Gary Labrecque, surintendant de l’entretien au parcours Lennox appartenant à l’Université Bishop, avait un rôle clé la semaine dernière au Championnat du Québec de curling. Il agissait comme expert-préparateur des glaces au club du même nom, co-hôte de la présentation avec Sherbrooke.

POUR ÉDUQUER… LES MOTO-NEIGISTES

Avec le verglas très évidemment, les motoneiges représentent un cauchemar hivernal pour les terrains de golf.

Golf News Now et Global News nous apprennent que l’administration d’un club de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, le West Hill pour le nommer, a eu la très bonne idée d’aménager et entretenir un sentier dans l’espoir d’encourager les « ski-do » à circuler toujours dans le même passage plutôt que passer un peu partout, ce qui cause toutes sortes de « fling flang » au gazon sous la neige.

« Le problème en est un d’éducation », raconte le proprio Scott Hill, confiant de réussir, étant lui-même motoneigiste.

Bonne chance!

Articles connexes