Connexion
MENU

The Evian Championship : Que la fête commence !

Par Fédération française de golf
Photo: Evian Champiomship

Pour célébrer son quart de siècle, l’Evian Championship s’offre cette semaine une grande fête populaire et ensoleillée. Les 120 engagées tenteront de succéder à l’Américaine Angela Stanford, couronnée reine du bal l’an dernier.

Voilà sept ans, depuis la cuvée 2012 remportée par Inbee Park, que l’Evian Championship avait déserté sa traditionnelle date estivale de la fin juillet pour s’ancrer dans la douceur – toute relative – de l’arrière-saison alpine. Six éditions, depuis son accession au statut de Majeur, que l’ex-Evian Masters supportait les humeurs capricieuses de la météo, et l’intérêt un brin distant d’un public davantage préoccupé par les contraintes de la rentrée de septembre que l’élégance des swings des meilleures joueuses du monde.

Ce temps est désormais révolu, puisque le tournoi retrouve cette année son ancienne place dans le calendrier : au cœur de l’été, à l’époque où le soleil illumine les rives du lac Léman, et où la saison touristique et golfique bat son plein. « C’est une très bonne nouvelle pour le tournoi », s’était réjouie Karine Icher à l’annonce de ce changement de date, dans les colonnes de Journal du Golf en septembre dernier. « Disputé pendant les vacances, il pourra attirer beaucoup plus de jeunes qui voudraient découvrir le sport. L’ambiance va être plus festive. »

La « fête » est d’ailleurs le mot qui revient le plus souvent à l’approche de l’édition 2019, qui marquera le 25e anniversaire du tournoi créé par Antoine Riboud. Une fête que les 120 invitées – les meilleures proettes de la planète, mais aussi quelques prometteuses amatrices incarnant l’avenir du golf féminin mondial – ne manqueraient pour rien au monde, à l’image de Céline Boutier qui le jouera pour la quatrième fois. « C’est exceptionnel d’avoir ça. Un Majeur, surtout en France, c’est dingue ! J’ai grandi en regardant l’Evian Masters, c’est un tournoi qui m’a fait rêver et que j’ai toujours voulu gagner », souffle la numéro 1 tricolore dans le dernier numéro de Journal du Golf.

La cinquième Française de l’histoire à s’être imposée sur le LPGA Tour, début février en Australie, ne sera pas la seule à défendre les couleurs nationales en Haute-Savoie cette semaine, puisque Céline Herbin et l’amatrice Pauline Roussin-Bouchard ont elles aussi décroché leur qualification. La première en s’imposant au mois de mai en Espagne sur le circuit européen, la seconde en terminant deuxième du Jabra Ladies Open début juin… à Évian ! Voire l’une de ces trois soulever le trophée dimanche après-midi relèverait cependant de l’exploit, tant la qualité du plateau est exceptionnelle. Le gratin du golf international, emmené par la Coréenne Sung-hyun Park, l’actuelle n° 1 au classement Rolex Rankings, vise en effet la succession de l’Américaine Angela Stanford. Vivement le début des réjouissances ce jeudi !

Articles connexes