Connexion
MENU

Deux juniors dans le groupe de tête à Rio, dont Brooke avec son 64

Le retour des Jeux olympiques après 116 ans d’éclipse chez les femmes pourrait-il devenir une affaire de juniors? Cela n’est pas dans le sens que c’est mal barré, mais plutôt que deux surdouées de 18 ans sont au plus fort de la course à Rio.

Il s’agit d’Aditi Ashok, 18 ans, née le 29 mars 1998, à Bangalore, et notre Brooke Henderson, laquelle a vu le jour le 10 septembre 1997 à Smiths Falls, en Ontario.

On connaît le parcours phénoménal de Brooke, 3e mondiale et trois fois victorieuse au Circuit de la LPGA, y compris au Championnat de la PGA féminine au grand chelem. Elle a joué un électrisant 64 (-7)  jeudi  après 70 en levée de rideau ce qui l’installe provisoirement au podium avec sa troisième place à -8 avec l’Anglaise Charley Hull.

Identifiée depuis le début par Équipe Canada pour un podium, Henderson n’est séparée de l’or à mi-chemin que par deux coups.

Auteure d’une deuxième ronde consécutive de 68, pour se retrouver 8e à -8, Ashok est un autre talent de précocité.

Depuis l’âge de cinq ans qu’elle représente l’Inde sur la scène internationale.

Elle a été championne de la Grande-Bretagne au jeu par coups chez les amateurs et la plus jeune gagnante à 17 ans au circuit d’Europe l’an passé.

Bref, voilà deux preuves que le talent n’a pas d’âge!

À propos de Henderson, son 64 l’a littéralement propulsée en bondissant du 19e rang qu’elle occupait en vertu de son 70 le jour un à 3e.

Sa carte montre sept oiselets dont une séquence de quatre pour boucler et aucun bogey alors qu’ elle avait commis deux doubles bogeys la veille.

LEWIS (11 OISELETS) EN FEU

Nouvelle mariée depuis le début du mois, Stacy Lewis ne regrettera pas d’avoir coupé court au voyage de noce.

Rien de moins que onze oiselets en deuxième journée, dont quatre successifs en fin de partie, lui ont permis d’égaler le compte record de 63.

L’Australien Marcus Fraser avait également inscrit 63 en ouverture chez les hommes sur le même terrain de la semaine dernière.

L’Américaine a bondi de 17 rangs pour se retrouver deuxième.

Grâce à un deuxième 66 en 24 heures, la Coréenne et ex-numéro un au monde Inbee Park a amélioré sa position de commande à -10 avec la première moitié complétée.

La semaine est une très importante pour le golf féminin. « Les Olympiques nous procurent une visibilité planétaire. Plus de gens vont nous voir, plus ils voudront nous revoir», avait déclaré Lewis pour le bénéfice de ceux et celles qui ont raté son entrevue du début de la semaine.

Force est d’admette qu’elle a déjà fait plus que sa large part. Quant à la lune de miel, on reparle au mari…

LYDIA, LES SCANDINAVES ET PLUS VITE

Grande favorite avec ses quatre victoires cette année qui la placent numéro un au monde, la Néo-Zélandaise Lydia Ko est condamnée maintenant à ouvrir la machine à birdies.

Son 70 jeudi la recule 22e à -3 pour un retard de cinq coups pour accéder à la tribune d’honneur.

En 5e place, on retrouve la Norvégienne Marianne Skarpnord et la Danoise Nicole Broch Larsen sur un pied d’égalité avec Candie Kung du Taipei chinois. Elles ont signé des cartes de 66, 68 et 68 respectivement.

Une bonne note va à Alena  Sharp, d’Hamilton, en Ontario. Son 69 au lendemain de son 72 la place 32e à-1.

Une recommandation toute gentille aux filles en terminant : est-ce possible d’activer le temps de jeu d’ici la fin pour aider votre image?

Articles connexes