Connexion
MENU

Des nouvelles d’Hugo, Joey, Maude-Aimée et autres échos du golf

Par Mario Brisebois/ mongolf.ca
Hugo Bernard (Golf Canada)

Qualifié 4e au circuit PGA TOUR Canada, Hugo jouera auparavant en série PGA Latinoamerica

Ne cherchez pas Hugo Bernard l’été prochain. La première année complète chez les professionnels du titulaire canadien 2016 chez les amateurs transitera par le circuit Mackenzie PGA Tour Canada.

C’est haut la main que le gaucher de 24 ans, membre de la formation Jeune pro d’Équipe Canada, à l’instar d’Anne-Catherine Tanguay à la LPGA, y a fait sa place.

Après des inquiétudes suite à des cartes de 71 et 74 en première moitié, installant le jeune homme sur la corde raide à Howey-in-the-Hills, dans la centre de la Floride, Hugo est revenu en force avec 69 et 68 pour remonter et prendre le 4e rang à moins six, ce qui sécurise sa participation lors des six premiers tournois canadiens.

Le porte-couleurs de Laval-sur-le-Lac, entraîné par Daniel Langevin, a scellé en enregistrant quatre oiselets sur les neuf derniers trous pour 33 sur une normale 37.

Chez les autres Canadiens, Jimmy Jones, le fils de la regrettée Dawn Coe-Jones, ex-gagnante à la LPGA, a terminé 17e en égalant la normale au terme des quatre journées.

Trois fois nommé à la formation d’étoiles de la NCAA et récipiendaire du trophée Jack Nicklaus chez les universitaires américains, John Coultas a coiffé le classement avec sa maman dans le rôle de cadet ainsi que la blonde, le père et le grand-père aussi sur le terrain.

Sachez que Howey-in-the Hills a été la première plantation de citrons en Floride.

Pas une, mais deux qualifications !

Le calendrier du circuit PGA Tour Canada n’est pas encore connu, mais généralement, PGA Tour Canada présente une douzaine des tournois dotés d’au moins 200 000$ chacun, de la fin mai ou début juin jusqu’en septembre.

En 2017 alors qu’il évoluait toujours chez les amateurs, Hugo avait terminé très bon 7e lors d’une étape disputée au club Quatre Domaines.

Cela dit, l’année compétitive débutera beaucoup plus tôt.

« Hugo s’étant auparavant qualifié (c’était en janvier au Mexique où il a bouclé avec deux cartes de 66 pour le 17e rang) pour la série PGA Latinoamerica et il est dans les plans d’y effectuer des participations », rapporte Langevin.

Les activités en Amérique du sud commencent à la fin du mois au Panama pour se poursuivre jusqu’à la fin mai.

Daniel Langevin était en Floride pour la préparation d’Hugo la semaine auparavant, mais pas pour la qualification. Quoiqu’en contact constant, il était plutôt en Arizona pour diriger un camp d’entraînement des Carabins et de jeunes talents qui ont fait le voyage pendant la relâche scolaire.

Cette semaine, c’est au tour de Joey Savoie, élu amateur numéro un au pays l’an passé par Golf Canada, de s’amener à Phoenix pour des vérifications d’élan. Bref, le travail n’arrête jamais.

D’autres à suivre?

À noter que PGA Tour Canada compte six qualifications jusqu’à la fin avril et que d’autres Québécois doivent tenter le test. Il faudra voir, mais Kevin Fortin-Simard, Pierre-Alexandre Bédard et Max Gilbert sont de ceux ont manifesté leur intérêt.

Maude-Aimée a dû se retirer

Voilà certes pas l’amorce de calendrier que Maude-Aimée LeBlanc souhaitait, alors qu’elle a dû renoncer après la première des trois journées de son premier tournoi 2019 à la série Symetra, laquelle entreprenait l’année avec le tournoi SkiIgolf à North Port, aussi en Floride.

Elle avait égalé la normale 72 avant d’être contrainte à cette décision.

Stéphane Cartier quitte le Circuit Canada Pro Tour pour s’installer à Owl’s Head

Le Circuit Canada Pro Tour devra trouver un nouveau directeur et/ou coordonnateur de tournois avec le départ de Stéphane Cartier. Celui-ci retourne à son rôle de professionnel ayant été le choix du club Owl’s Head pour occuper le poste à compter de la saison prochaine. La décision d’Étienne Meunier, qui mène le dossier, est très bien reçue chez les premiers informés.

Cartier était le principal acolyte de Jean Trudeau, lui qui doit bouger vite à quelques mois du début des activités déjà que la préparation est en cours.

Le défi est captivant à Owl’s Head, où les nouveaux propriétaires ont beaucoup investi l’an dernier pour moderniser la station de ski. Le golf est dans les plans. Le projet en entier prévoit la construction de trois hôtels.

Retour dans la région 

Une autre affaire importante à savoir est que Stéphane Cartier est de Magog, juste à côté de son nouvel emploi. De plus, il possède l’expérience du concept récréo-touristique ayant été longtemps à la barre du parcours au Mont-Orford.

Il n’y a pas que les infrastructures sur lesquelles la nouvelle administration travaille avec des investissements de plusieurs millions, mais aussi l’image. Les intentions sont de changer l’appellation pour Owl’s Head-sur-le-Lac si ce n’est pas déjà fait.

Une suggestion : pourquoi alors ne pas faire appel à André Maltais pendant de nombreuses années « Monsieur Laval-sur-le-lac ». Un parfait gentilhomme du golf toujours passionné installé dans la région et il ferait un admirable ambassadeur.

 

Articles connexes