Connexion
MENU

Blessé au dos, Dustin Johnson est incapable de prendre le départ

Par André Rousseau/lescoulissesdusport.ca
Dustin Johnson (Andrew Redington/Getty Images)

AUGUSTA, Géorgie –Après les orages de la veille, le soleil est de retour au club Augusta National, mais les magiciens de la PGA n’ont pas la vie facile en première ronde du tournoi des Maîtres.

Éol, ennemi juré du golfeur, souffle déjà à 20 ou 25 milles à l’heure et ce sera pire d’ici la fin de la journée. On se croirait en Écosse et on assiste déjà à beaucoup de bogeys et de doubles bogeys.

Il était environ 14 h 29 lorsque le numéro un mondial Dustin Johnson a avisé les organisateurs qu’il se retirait du tournoi à cause de la blessure au dos qu’il s’est infligée la veille en jouant avec son fils. À cause de son jeu durant les derniers mois, D.J. était favori pour enlever les honneurs du 81e Masters.

LES EXPLICATIONS DE JOHNSON : « J’ai glissé dans l’escalier en voulant aller chercher mon fils et j’ai mal tombé. J’ai tout essayé pour guérir rapidement : tantôt de la glace, tantôt de la chaleur. J’ai passé presque toute la nuit debout. À mon arrivée au club, je me suis dirigé en vitesse au champ d’exercice, mais je peux juste m’élancer à 80 %. Pas de problème avec l’élan arrière, mais ça se complique lorsque je fais contact avec la balle. Je ne pourrais pas jouer 18 trous.

« J’étais en chaussettes lorsque l’accident est survenu. J’ai raté seulement trois marches, mais je me suis fait mal en tombant. J’ai aussi le coude gauche enflé. Ça me pue au nez. Royalement. Je ne veux surtout pas rater ce tournoi. Je joue le meilleur golf de ma carrière et le Masters est mon tournoi préféré. Ça devrait aller mieux d’ici deux jours. Si l’accident était survenu lundi, probablement que je pourrais prendre le départ. »

Au moment d’écrire ces lignes, quatre sujets retiennent l’attention :

Dustin Johnson sera-t-il en mesure de jouer après s’être blessé au dos en faisant une vilaine chute à la maison? Le numéro un mondial doit prendre le départ à 14 h 03 avec Bubba Watson et Jimmy Walker.

Jordan Spieth sera-t-il capable de venger son échec de l’an passé. On se souviendra qu’il a perdu le tournoi après avoir détenu une avance de 5 coups avant le dernier neuf?

Rory McIlroy réussira-t-il à gagner le Masters, seule épreuve du Grand Chelem qui lui a échappé jusqu’ici?

Phil Mickelson, 46 ans bien sonnés, est-il capable de faire la barbe aux jeunes loups pour enlever son 4e veston vert?

SOUS LES GRANDS PINS

Jason Day peut amorcer le tournoi la tête en paix parce que sa maman se porte beaucoup mieux après avoir subi une opération au poumon.

Colin Montgomerie, huit fois champion d’Europe, travaille pour Golf Channel. Il sympathise avec les amateurs qui sont venus de partout à travers le monde pour assister à la compétition Par-3 et n’ont pu voir jouer Jack Nicklaus, Gary Player et Tom Watson à cause des intempéries.

Selon Monty, le parcours de 7435 verges a été construit pour des longs cogneurs comme Tiger Woods et Dustin Johnson.

Il y a 11 golfeurs nés en Angleterre parmi les 94 inscrits. Les plus connus sont Danny Willett (champion en titre), Justin Rose, Lee Westwood et Paul Casey. Il fut un temps où il n’y avait que Nick Faldo et deux ou trois compatriotes.

Rory McIlroy a joué une ronde de golf avec Donald Trump en février et cela a créé de la controverse. Il ne sait pas s’il recommencerait.

C’est Butch Harmon, professeur de golf de réputation internationale, qui a convaincu Dustin Johnson de travailler plus fort sur son jeu court. « Tu as toujours un wedge entre les mains. Alors, pourquoi ne pas le maîtriser à la perfection? », lui a-t-il suggéré.

Richard Beaudry, président d’Ovation Médias, a visité le paradis d’Augusta avant de tenter sa chance sur le parcours numéro 2 à Pinehurst.

Le Masters 2017 marque le 80e anniversaire de la première victoire de Byron Nelson. C’est aussi le 30e anniversaire de la victoire imprévue de Larry Mize et le 20e anniversaire du premier triomphe de Tiger Woods.

La veuve d’Arnold Palmer (Kay) a assisté à la cérémonie protocolaire, jeudi matin.

Il se peut que le grand Ernie Els en soit à son dernier Masters. Big Easy a souvent été parmi les meneurs (deux fois 2e), mais n’a jamais réalisé son rêve de rentrer à la maison avec le veston vert. Le golfeur de 47 ans avoue qu’il a parfois manqué de patience sur un parcours aussi exigeant.

Michael Greller, caddie de Jordan Spieth : « Jordan est un bagarreur. Il a la tête dure et n’abandonne jamais. »

Au souper des Champions, Tom Watson a dit : « Le golf n’a jamais eu de meilleur ami qu’Arnold Palmer. »

Watson n’est pas déçu de ne pas participer au tournoi pour la première fois en plus de 40 ans. « Je ne frappe plus la balle assez loin pour me frotter à ces jeunes champions », avoue le golfeur de 67 ans. Watson a gagné deux fois à Augusta et il revendique 5 victoires à l’Open de Grande-Bretagne.

Justin Rose est celui qui a réussi le plus de birdies et d’eagles à Augusta depuis 2011.

Ian Woosnam semble plus petit chaque fois que je le croise. On dirait qu’il rapetisse au lavage!

Mike Weir en était à son 2e trou d’un coup dans la compétition Par-3. Il a réussi le premier en 2007.

Articles connexes