Connexion
MENU

Départ de l’homme le plus redouté du golf, la prochaine Althea et autres échos

Par Mario Brisebois (Collaboration spéciale – Au19e.ca)
Mike Davis (Getty Images)

 

Une très grosse nouvelle survient au surlendemain de l’Omnium des États-Unis, à Winged Foot, suite à l’annonce du départ à la fin de l’an prochain de Mike Davis, chef de direction et directeur exécutif de la USGA.

Pendant une longue période ses 30 ans et plus au sein de l’organisation Davis a été l’homme le plus redouté du golf.

Les verts trop rapides et pentus ou l’herbe trop longue et autres complications pour rendre la vie le plus dure possible aux meilleures pour faire un vrai championnat a été sa marque de commerce à titre de directeur de l’événement majeur.

La USGA est une énorme machine.

Elle organise quatorze championnats nationaux, détermine les règles dans le monde en association avec la Royal & Ancient en Écosse et gère un budget de 225 millions de dollars par année dont 75% provient de l’Omnium.

C’est aussi 330 employés dont 18 agronomes, 9 700 terrains de golf affiliés et au-delà de 700 000 membres certifiés.

Dans leur rôle à la présidence de Golf Canda, Diane Dunlop-Hébert et Charlie Beaulieu ont rencontré le futur retraité. Il a en va de même pour Diane Barabé et Jacques Nols comme officiels à l’Omnium américain.

Mike Davis n’abandonne pas le golf. À 57 ans, il est trop jeune. Il va maintenant se consacrer à sa passion, soit l’architecture de terrains de golf.

Sommet personnel pour Weir

Dans le flot de nouveautés des derniers jours, la 4e place de Mike Weir à Pebble Beach dimanche est passée sous le rader. Il s’agissait de son plus reluisant résultat à la série des Champions.

Ashleigh Barty sera-t-elle la prochaine Althea Gibson? 

Que fait la numéro un mondiale du tennis, Ashleigh Barty, qui n’a pas joué le US Open plus tôt ce mois-ci et qui ne défendra pas son titre à Roland-Garros la semaine prochaine, la pandémie l’a gardant chez-elle en Australie.

La fille joue au golf et cela très, très bien.

Ayant troqué la raquette pour les bâtons, elle vient de gagner le championnat du club Brookwater. Ou plutôt de survoler l’événement. Elle avait sept trous d’avance avec cinq à jouer en finale.

Sa marge d’erreur a baissé de dix à quatre avec la Covid-19. Cela vaut le détour sur internet pour voir son élan.

Ashleigh Barty me rappelle la plus fantastique athlète féminine qu’il m’ait été donné de côtoyer durant mon été à la LPGA en compagnie de Jocelyne Bourassa. Son nom: Althea Gibson.

Joueuse africano-américain ayant appris son tennis dans la pauvreté à Harlem, Althea a gagné six titres au Grand Chelem bien avant les sœurs Williams et même Arthur Ashe. Elle a enlevé six titres majeurs, deux à Wimbledon et au US Open tout en profitant de sa notoriété pour apprendre le golf.

À 36 ans, Althea Gibson a entrepris une deuxième carrière à LPGA.

Pourquoi Ashleigh Barty alors ne serait pas la prochaine un jour à réussir dans deux sports? Elle n’a que 24 ans et son chum est adjoint-pro au golf.

Les Méritas de la PGA du Québec reportés, mais pas le championnat

L’annonce du ministre de la Santé Christian Dubé, un golfeur en passant avant de faire de la politique, de réduire le nombre de personnes permises pour les activités   intérieures à 50 a un impact direct et immédiat au golf.

Comprenant toute l’importance afin de modérer une deuxième vague, le directeur général des pros du Québec, Dominic Racine, a vite annulé la remise des Méritas le 28 septembre au club Montcalm, dans le cadre du Championnat TaylorMade adidas golf.

Une présentation en formule virtuelle des Méritas est sur la table de travail du d.g. Une communication sur le report suivra donc très bientôt.

Cela dit, Dominic Racine confirme que le Championnat reste à l’horaire à Montcalm comme prévu, les 28 et 29 septembre.

 

 

Articles connexes