Connexion
MENU

De la musique sur le parcours ?

Par Adam Stanley/ Golf Canada

Vous n’entendrez certainement pas de musique sortir du sac des meilleurs golfeurs au monde tandis qu’ils tentent de remporter un titre de la PGA ou de la LPGA, mais il demeure que vous en entendrez de plus en plus fréquemment sur votre terrain de golf local.

Près de 90 % des Canadiens possèdent un téléphone intelligent, ce qui signifie que presque tous les golfeurs peuvent aujourd’hui écouter de la musique sur le terrain. Ce n’est pas au goût de tous les fervents, mais on remarque tout de même la tendance

Dans de nombreux clubs, le golf a adopté son côté décontracté – les codes vestimentaires sont plus décontractés, de nouveaux adeptes s’initie au sport et des endroits comme TopGolf aux États-Unis et des terrains courts font leur apparition un peu partout – et avec cela, il ne devrait pas être surprenant d’entendre des « tounes » de Tragically Hip, Shania Twain, ou des Trois Accords (selon votre préférence, bien sûr) se mêler au chant des oiseaux.

Selon un récent sondage de Golf Digest, 37 % des personnes interrogées entre 18 et 34 ans apportent un haut-parleur portable sur le terrain. De nombreux autres se munissent d’écouteurs pour éviter de déranger les autres

« Le golf est l’un de ces sports qui occupe une bonne partie de la journée. Je n’ai donc aucun problème à ce que vous passiez une partie de votre temps à écouter de la musique, même en jouant, mais je ne pense pas que cela devrait être 100 % du temps, » confie Derek Ingram, entraîneur en chef de l’équipe nationale masculine de Golf Canada.

Il affirme que pour les athlètes avec lesquels il travaille, il les conditionne à s’entraîner et à jouer « sous la pression » et qu’ils ont tendance à ne pas écouter de musique pendant la dernière ronde d’un tournoi de la PGA, plaisante-t-il. Mais s’il y a toujours un certain malaise perçu sur le parcours, écouter de la musique pendant l’entraînement peut avoir certains avantages.

« Je pense qu’elle permet d’accéder à une partie du cerveau qui nous rend plus créatifs et plus athlétiques, » de préciser Ingram. « Il n’y a pas de problème à ce qu’une partie se déroule avec de la musique, mais je dirais que le bon pourcentage dépend de l’individu. »

Il est presque inévitable de passer une semaine sur le circuit de la PGA ou de la LPGA sans que la musique, d’une manière ou d’une autre, ne fasse partie du tournoi.

Tant la PGA que la LPGA Tour ont introduit la musique dans leur calendrier de tournois au cours des deux dernières saisons. Les deux circuits ont introduit des événements d’équipe (Corey Conners et Mackenzie Hughes ont pris le départ à La Nouvelle-Orléans, tandis que Brooke Henderson et Alena Sharp se sont retrouvées au Michigan) et les duos canadiens sont arrivés au premier départ avec une « musique de fond », un peu à l’instar de ce que l’on voit lors d’un match de base-ball lorsqu’un frappeur se présente à la plaque.

La musique est aussi devenue un élément clé de nombreux événements réussis du PGA Tour, où des DJ (pas Dustin Johnson, en l’occurrence) se produisent ou font tourner de la musique entre les groupes si nécessaire, et les concerts sont devenus un événement inévitable pendant la semaine du tournoi.

Lors de la dernière édition de l’Omnium canadien RBC, la série de concerts RBCxMusic a réuni les rockers canadiens The Glorious Sons et le méga duo country Florida-Georgia Line au Hamilton Golf and Country Club, ce qui a permis de faire salle comble durant ces deux journées de l’événement.

Et il y a quelques années, alors que Justin Thomas, Jordan Spieth, Smylie Kaufman et Rickie Fowler ont fait leur fameux voyage entre potes dans les Caraïbes, toutes leurs parties de golf baignaient dans une ambiance musicale (et étaient disputées torses nus).

Cela dit, si vous avez un haut-parleur Bluetooth dans votre sac ou encore suspendu dans votre voiturette, faites attention à ceux qui vous entourent.

Bien des adeptes viennent sur le terrain de golf pour simplement se divertir, mais une bonne partie d’entre eux souhaitent que Mère Nature joue sa propre musique — alors, gardez le volume au niveau de ce que vous et votre groupe pouvez entendre.

Mais cet été, tout en célébrant nos fabuleux parcours, pourquoi ne pas essayer d’écouter certains des meilleurs ensembles musicaux du pays ?

Des groupes comme Tragically Hip, Arcade Fire et les Trois Accords sont la trame musicale idéale pour le chalet, mais aussi pour le parcours — et qui sait, vous pourriez même améliorer votre jeu grâce à la musique.

 

Quelques conseils musicaux —

 

1) Demandez toujours aux autres joueurs si vous pouvez faire jouer de la musique et ce qu’ils pourraient vouloir entendre

2) Soyez sensible à votre environnement : ce ne sont pas tous les golfeurs qui veulent entendre de la musique en jouant

3) Assurez-vous que la musique est à un volume raisonnable

4) Considérez l’utilisation d’écouteurs pour éviter de déranger les autres joueurs

5) Amusez-vous — la musique améliore presque toutes les situations (un barbecue, la plage, une fête champêtre). Le parcours de golf ne devrait pas être différent.

Articles connexes