Connexion
MENU

Dave Ross lauréat de l’hommage Pierre-Nadon pour 50 ans de passion

Cette année, la remise de l’hommage Pierre-Nadon au golf québécois prend des airs de célébrations en double.

Primo, la présentation à dix ans et deuxio, il marque les cinquante ans de carrière et de total dévouement envers son sport du populaire David Ross, honoré la semaine passée lors du tournoi André Rousseau à Milby.

Jean-Guy Gendron, Daniel Talbot, Michel Robert, Paul Labonté, Gilles Bourassa, André Maltais, Max Oxford, Roger Bouchard, Gilles Gareau, Marcel Dion, Jacques Huot, Pierre Lessard, Yves Mandeville, Pierre Brosseau chez les collègues pros lui ont offert une ovation debout.

Il faut ajouter Guy Faucher, le pro-hôte généreux comme toujours.

D’ex-autorités tels Roger H. Legault, co-organisateur, Bob Dion, Russ Campbell et Jean-Claude Gagné étaient aussi présents. L’ex-joueur du Canadien Pierre Bouchard a tenu à se joindre au groupe chez les personnalités.

Les collègues de Pierre Nadon, un immense ami du golf qui a terminé sa carrière à La Presse et rédacteur en chef du magazine de Golf Canada, qui nous a quittés trop vite, composent le comité de sélection de cette distinction remise de concert avec Golf Québec.

DU HOCKEY… AU GOLF ET DE CADET À… PRÉSIDENT DE LA PGA DU CANADA

David Ross obtient le prix Pierre-Nadon suite à un vote unanime ce qui en dit long de son impact apprécié dans son milieu.

C’est en 1966 qu’il est devenu associé de la PGA canadienne en débutant dans les rangs professionnels au club Royal Montréal sous la tutelle de Pat Fletcher, membre du Panthéon canadien, au club Royal Montréal.

La réussite de celui amicalement surnommée Tintin pour la ressemblance évidente a fait que ses pairs lui ont confié la présidence de la plus importante association en nombre au pays dans le sport professionnel comptant plus de 3 000 membres.

Joueur étoile avec l’équipe de hockey de l’Université St. Lawrence, à la NCAA, où il a été boursier, David Ross a été invité au camp des Bruins de Boston.

« Une très bonne affaire que Dave ait choisi les crampons plutôt que les lames avec la manière et la compétence qu’il a servi et continue de servir le golf », mentionne Gilles Terroux, rédacteur à Golf Canada.

L’implication de David Ross se situe autant au double niveau de la compétition ainsi que de la gestion de son sport ici et ailleurs.

L’ancien cadet au club

Summerlea à l’époque à Lachine avant d’y devenir éventuellement adjoint après le déménagement à Vaudreuil-Dorion, a remporté des victoires au circuit du Québec, notamment celle lors du Championnat inaugural des pros de club en plus de finir bon deuxième à celui de la PGA de la province derrière Adrien Bigras, lequel fut son patron à Rosemère.

En plus de la compétition, David Ross, qui a tenté sa chance au circuit canadien après les études, s’est toujours dévoué pour mieux « vendre » le golf au grand public.

« Le sourire avenant, l’humilité et ce désir d’aider les autres sont des qualités qui m’ont toujours frappé chez Dave Ross », déclare Daniel Caza, rédacteur en chef de Golf International.

Durant ses neuf ans à titre de pro à Candiac, David Ross a notamment été hôte en 1974 de la LPGA en recevant ce qui est devenu l’Omnium canadien féminin en plus de son lot de tournois provinciaux.

Toujours à ses années à Candiac, le successeur à Dan Halldorson, vainqueur du prix Pierre-Nadon, a eu un groupe d’exception chez les espoirs comptant Rémi Bouchard et Jean-Louis Lamarre dans ses rangs.

Durant ses deux passages à l’Estérel (de 1981 à 2001 et de 2014 à ce jour) qui, autre anniversaire, feront 25 ans au compteur la saison prochaine, il a été le premier au Canada à organiser un pro-am exclusivement féminin.

Récemment intronisée au Panthéon du golf canadien, Lorie Kane était des participantes comme apprentie.

Son tournoi d’automne pendant vingt ans a couronné Talbot, Bigras et Lamarre de même Michel Boyer, Serge Thivierge, Raymond Richer, Éric Mercier, Carlo Blanchard et d’autres.

OUBLIONS LA RETRAITE

Toujours aussi généreux de son temps à titre de membre du comité du Panthéon québécois présidé par Diane Dunlop-Hébert, David Ross est honoré au Québec, mais il pourrait l’être tout autant au Nouveau-Brunswick.

Il a partagé ses connaissances et son enthousiasme contagieux comme pro à Gowan Brae pendant trois ans et à Miramichi et Mactaquac où il a fait deux ans à chaque endroit.

Son élève à Gowan Brae, Adam Chamberlain, a été champion canadien des pros de club il y a deux ans.

« J’ai visité Dave dans les Maritimes et permettez-moi de vous dire tous que sa manière et sa personnalité en font un remarquable ambassadeur pour le Québec partout où il passe », affirme le blogueur André Rousseau.

David Ross a œuvré au programme du golf en milieu scolaire aux années de Bob Dion à Golf Québec. Il a aussi déjà été invité à enseigner à Cuba. Jean Morin, pro-proprio des Légendes, ainsi que Christian Lauzon, pro-administrateur à Alpine, sont au nombre de ses élèves.

Le golf n’a jamais et surtout jamais été un travail pour Dave Ross, un ami personnel de Pierre Nadon, qui a écrit à La Patrie, au Montréal-Matin et à La Presse en plus du rôle de rédacteur en chef pour le magazine Golf Canada. La vérité est qu’il s’agit d’une passion pour lui.

Terminons avec cette déclaration lors du retour dans les Laurentides à 2014. Pour la mise en situation, notre jeune septuagénaire s’apprêtait à relever le défi de relancer le club Estérel alors qu’il aurait pu très opter pour la retraite tant méritée avec sa gentille Monic.

« Moi, ce n’est pas Liberté 55 que je convoite dans la vie, mais rester actif jusqu’à Golf 77 si la santé le veut », de dire Ross. Cela est tant mieux pour l’ensemble du golf qui ne s’en porte que mieux.

BRAVO AU PANTHÉON

Dans la catégorie des félicitations, il faut ajouter Diane Dunlop-Hébert et son comité de même qu’André Gagné qu’ils ont élu récemment parmi les immortels.

Gagnant de tournois partout à Québec et au Québec, André a été à son tour un lauréat du prix Pierre-Nadon.

Articles connexes