Connexion
MENU

Coup d’envoi du Championnat de la PGA: Spieth s’attaque au Grand Chelem, Conners et Hadwin en lice

Par La Presse Canadienne
Corey Conners (Tyler Costigan/ Golf Canada)

FARMINGDALE, N.Y. – Jordan Spieth doit remporter le Championnat de la PGA pour compléter le Grand Chelem en carrière. Tiger Woods, le vainqueur du Tournoi des Maîtres, doit gagner les trois prochains tournois majeurs pour devenir le premier golfeur à remporter les quatre tournois du Grand Chelem lors de la même année.

De la façon dont leur saison respective se déroule, la question est de savoir qui a les meilleures chances.

Spieth a souri lorsque le scénario lui a été avancé, avant d’essayer de jouer le jeu. Il s’est d’abord demandé comment Bryson DeChambeau, qui a étudié la physique à l’université, aborderait la question, et estimé qu’il serait plus facile de gagner un tournoi du Grand Chelem que trois.

Ensuite, il a pensé à ce résidant du Wisconsin qui a misé 100 000$ que Woods allait gagner les quatre tournois majeurs cette année, malgré une cote de 100-1. Un pari victorieux qui rapporterait 10 millions $.

« J’aurais de meilleures chances que ça, n’est-ce pas? », a lancé Spieth.

Pour quelqu’un enlisé dans une léthargie _ un mot que Spieth a lui-même utilisé mercredi à la veille du Championnat de la PGA _ le Texan de 25 ans ne semblait pas trop inquiet face à l’opportunité qui s’offre à lui sur le parcours de Bethpage Black.

Seulement cinq autres joueurs ont gagné au moins une fois chacun des quatre tournois du Grand Chelem. Personne n’a bouclé la boucle au Championnat de la PGA.

Rien ne laisse croire, en ce moment, que Spieth est un candidat logique pour réaliser cet exploit. Il n’a pas gagné un seul tournoi depuis son triomphe à l’Omnium britannique à Royal Birkdale, en 2017. Et bien qu’il ait été en bonne posture sur le neuf de retour de la dernière ronde de deux tournois du Grand Chelem l’an dernier, il n’est pas venu près de gagner depuis.

Dans les huit tournois conventionnels auxquels il a participé cette année _ lorsqu’il a joué les quatre rondes _, Spieth a terminé, en moyenne, à 14,5 coups du vainqueur. Il n’a pas une fois terminé dans le top-20 d’un tournoi, sa meilleure performance étant sa 21e position au Tournoi des Maîtres.

Il parle surtout de progrès et de régularité, dont les définitions correspondent davantage à ce qu’il ressent qu’à ce que tous les autres observent.

« J’ai joué de bonnes rondes, mais d’en assembler quatre ensemble a été difficile jusqu’à maintenant cette saison, a reconnu Spieth. Pour gagner ce tournoi, vos mauvaises rondes doivent se situer au niveau de lanormale, et vous avez besoin de bonnes rondes pour aller suffisamment loin dans le tournoi. Si je peux maintenir le rythme au niveau des oiselets et limiter les erreurs un petit peu, je devrais être dans la lutte. »

Woods, vainqueur de la deuxième étape du Grand Chelem de 2002 à Bethpage Black _ dans le cadre de l’Omnium des États-Unis _ est le favori des parieurs à 8-1. Il est suivi de Dustin Johnson et du champion en titre Brooks Koepka, deux des golfeurs les plus puissants du circuit de la PGA.

Les cotes en faveur de Spieth sont de 50-1, sur un imposant parcours qui pourrait sembler plus imposant encore si l’on tient compte des cinq centimètres de pluie qui sont tombés depuis dimanche, rendant le terrain plus long et plus mou.

« Il s’agit d’une créature complètement différente ici, Bethpage Black, et il va vous vider », a affirmé Xander Schauffele.

Bien que la première ronde réunira 156 golfeurs, Justin Rose estime que seulement 30 ou 40 joueurs pourraient le gagner parce que le parcours pourrait sembler plus long. Dans ce groupe, il inclut Woods, à cause dece qu’il l’a vu faire au Tournoi des Maîtres. Sur le tertre du 17e, alors qu’il détenait une avance de deux coups, Woods a expédié son coup de départ en plein centre de l’allée.

« C’est le coup le plus significatif que je l’ai vu jouer à Augusta cette année, et à cause de cela, il a des chances de connaître du succès avec son bois-1 cette semaine », a précisé Rose.

Woods ne pourra pas être accusé de préparation exagérée.

Il n’a participé à aucun tournoi depuis sa conquête d’un cinquième Veston vert _ et d’un 15e tournoi du Grand Chelem _ au Tournoi des Maîtres, et n’a joué que 27 trous à Bethpage depuis son dernier passage, lors d’un tournoi de la PGA en 2012. Il en a joué 18 il y a une semaine et neuf autres lundi. Il a choisi de ne pas se présenter sur le parcours mercredi pour la dernière journée d’entraînement.

***

Tiger Woods s’attaque à la conquête de son prochain titre majeur au Championnat de la PGA, qui occupe maintenant une place inhabituelle au calendrier.

La 101e édition du Championnat de la PGA a commencé jeudi matin à Bethpage Black, et c’est la première fois depuis 1949 que ce tournoi se déroule en mai. Le parcours ouvert au public, qui est surnommé « le country club du peuple », a déjà accueilli l’Omnium des États-Unis à deux reprises.

Rob Labritz, l’un des 20 professionnels de club qui font partie des 156 golfeurs inscrits à la compétition, a frappé son premier coup de départ sous un ciel ensoleillé bien à la droite de l’allée, dans l’herbe longue près des arbres. Le parcours est présentement détrempé en raison de la pluie qui s’est abattue sur le parcours la nuit dernière.

Woods a entamé sa ronde en compagnie du champion en titre, Brooks Koepka, et du champion de l’Omnium britannique, Francesco Molinari. Woods, qui n’a pas disputé de ronde de pratique _ sauf neuf trous lundi matin _, a commis un double boguey dès son premier trou.

Les Canadiens Corey Conners et Adam Hadwin seront dans la course.