Connexion
MENU

Célébrer le golf au Canada

Par Golf Canada
(Golf Canada)

Le Canada est un pays de golfeurs.

Cela vous étonne peut-être, le hockey étant notre sport national, celui pour lequel le Canada est réputé. Mais le golf est notre passe-temps, notre activité ParticipACTION. Seuls deux pays dans le monde comptent un plus grand nombre de golfeurs par habitant.

Au-delà de 5,7 millions de Canadiens y jouent, sur plus de 2 300 parcours publics ou privés, près de 60 millions de parties en une brève saison. Ça, c’est la passion du golf.

J’y pensais, l’autre jour, en visitant le site Web Canada 150.

Le site fédéral consacré au 150e anniversaire du Canada propose une liste de 150 activités auxquelles les Canadiens peuvent participer pour célébrer qui nous sommes, d’où nous venons et les valeurs que nous défendons.

Le golf y figure, comme il se doit. Les Canadiens déjà gagnés au golf n’ont pas besoin d’encouragement pour jouer, mais souhaitons que le message de Canada 150 convaincra un plus grand nombre de gens qui n’y jouent pas à essayer notre sport, et qu’il amènera les golfeurs à initier leurs proches à ce qu’Arnold Palmer appelait « le jeu le plus formidable jamais inventé par l’humanité ».

En un siècle et demi, nous ne sommes pas seulement devenus une nation de golfeurs, nous y excellons, aussi.

Le Canada est le pays des trois champions de tournois majeurs Sandra Post, Mike Weir et Brooke Henderson; de la membre du Temple de la renommée mondiale du golf Marlene Streit; de plusieurs vainqueurs de championnats amateurs aux États-Unis et d’équipes détentrices de titres comme la Coupe Dunhill et la Coupe du monde. Et, jusqu’à ce que l’Anglais Justin Rose le détrône à Rio l’été dernier, le Canadien George S. Lyon était le dernier médaillé d’or olympique au golf individuel depuis 112 ans.

Nos championnats nationaux, l’Omnium canadien RBC et l’Omnium féminin Canadien Pacifique, se distinguent. Le plus ancien club de golf d’Amérique du Nord, le Club de Golf Royal Montréal, a accueilli la Coupe des Présidents en 2007. Le légendaire golfeur Moe Norman était un fier Canadien, tout comme le génial concepteur de parcours Stanley Thompson.

Votre calendrier d’activités Canada 150 devrait peut-être inclure ce voyage en famille au Musée et Temple de la renommée du golf canadien, à Glen Abbey, dont vous rêviez. Vous y découvrirez une riche histoire dont nous n’effleurons ici que la surface.

À l’aube des prochains 150 ans du Canada, à quoi peut-on s’attendre, côté golf? À de bonnes choses. Malgré les défis actuels, le golf s’appuie sur de solides fondations d’un océan à l’autre.

Des Cabot Links et Cabot Cliffs de Nouvelle-Écosse au Victoria Golf Club de Colombie-Britannique, le répertoire canadien de parcours inspirants et amusants a de quoi séduire tout golfeur, même le plus aguerri des globe-trotters.

Nos professionnels de haut niveau sur les circuits, tels Henderson, Alena Sharp, Maude-Aimée LeBlanc, Anne-Catherine Tanguay, Augusta James, Nick Taylor, Mackenzie Hughes, Adam Hadwin, et les vétérans David Hearn, Graham DeLaet et Brad Fritsch, sont assez talentueux pour nous donner la victoire d’une semaine à l’autre. Et la relève s’en vient.

Les programmes nationaux de développement des joueurs menés par Golf Canada, tels Premiers élans et Golf en milieu scolaire, ont atteint des niveaux de classe mondiale. En témoigne le soutien du R&A à Premiers élans.

Mais ce qui me donne le plus confiance en l’avenir du golf au Canada, c’est qu’après des années de travail en silo, les principaux intéressés du pays sont enfin au diapason, alignés sur un objectif commun, celui d’améliorer notre sport maintenant, pour demain.

Le Canada a beaucoup à célébrer en ce 150e anniversaire de la Confédération. Le golf en est, célébrons-le!


Spring_2017_Cover_FR

Cet article a été publié dans l’édition de avril 2017 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image.

Articles connexes