Connexion
MENU

Au tour du Club de golf de Candiac de faire place à l’étalement urbain

Par Mario Brisebois/ mongolf.ca
Photo courtoisie du Club de golf de Candiac

« En plus de ses 18 trous, Candiac a été aussi un endroit où fierté et force allaient main dans la main. » 

– David Ross, ex-pro de Candiac et président de la PGA du Canada. 

On va finir par manquer de parcours de golf sur la Rive-Sud. Après Brossard et La Prairie, au tour de Candiac de changer de vocation.

Depuis des années que les golfeurs et citoyens en parlaient, voilà que c’est fait ainsi qu’annoncé aux membres depuis ces derniers jours.

Co-propriété de Bistrham (feu Jack Bissegger, Jean-Guy Tremblay et feu Pierre Hamel à l’origine), le parcours de 18 trous passe sous le contrôle de Groupe Maison Candiac pour devenir à son tour un développement domiciliaire. C’est la mode, faut croire.

Candiac a eu et laisse une empreinte réelle dans le golf.

L’endroit a été hôte de la LPGA. En 1974, Jocelyne Bourassa y avait défendu son titre à la Classique Peter Jackson devenue l’Omnium canadien CP. D’autres événements y ont eu lieu, dont le Championnat de la PGA du Québec.

Deux talents locaux, Rémi Bouchard et Jean-Louis Lamarre, sont devenus des champions du Québec et du Canada en plus de vivre l’expérience du golf international en Asie et en Australie.

Jean Morin, Richard Dupras, Benoît Morin (aucune lien de parenté), Jean Crispo et Gordie Ross ont tous fait leur apprentissage à Candiac sous la gouverne de David Ross, qui a aussi laissé une grande marque.

David  Ross est devenu plus tard président très efficace et populaire de la PGA du Canada.

Alors numéro un de la radio à Montréal, Ralph «CKGM» Lockwood était à Candiac dès qu’il fermait son micro. Le notaire Jean-Guy Lamarre a été un monument et le journaliste Gilles Terroux y est toujours membre.

Merci pour les heureux souvenirs

Bien que depuis longtemps passé à la barre de l’Estérel, l’ami Ross n’a pas oublié Candiac. Oh que non!

«Dans le temps, Candiac était plus qu’un parcours de 18 trous. Avec les golfeurs de La Prairie, Delson, Brossard et les localités autour, force et fierté allaient main dans la main. L’esprit était celui d’une communauté», d’écrire Dave sur la fin d’une époque.

«Nos vies ont été enrichies et merci pour tout à tout le monde associé autour», de terminer Dave Ross dans un texte plein de souvenirs.

Articles connexes