Connexion
MENU

Règles du golf

À titre d’organisme directeur du golf, Golf Canada possède le droit exclusif de publier et de distribuer Les règles du golf au Canada. Les règles sont mises à jour tous les quatre ans grâce au travail du Royal & Ancient Golf Club de St. Andrews, en Écosse, et de la United States Golf Association (USGA). Il incombe à un comité conjoint de ces associations, dont le président des règles de Golf Canada est membre, de réviser, moderniser et améliorer les règles du golf ainsi que les décisions sur les règles du golf. Ces deux documents forment l’ensemble des règles du golf qui sont universellement utilisées partout dans le monde du golf.

Golf Canada a le droit exclusif de publier et de distribuer Les règles du golf au Canada (tous droits réservés).

Le livre des règles du golf (disponible en français et en anglais) et le livre des décisions sur les règles du golf (disponible en francais et en anglais) sont disponibles pour achat en ligne ou en nous appelant au 1-800-263-0009.

Vous pouvez également consulter les versions en format PDF des Règles du golf ou des Décisions sur les règles du golf

En plus de publier les règles, Golf Canada a créé un Programme de formation sur les règles qui mène à une accréditation nationale à titre d’officiel des règles. Vous trouverez la description de ce programme dans la page sur la Formation sur les règles de ce site. Vous trouverez également des liens vers les listes des balles et bâtons conformes aux règles, listes utilisées par toutes les associations et mises à jour tous les mois par la USGA.

Pour les clubs ou les comités responsables des compétitions, les Conditions de compétition et les Règles locales d’application générale qu’applique Golf Canada dans tous ses championnats sont affichées pour fins de référence. De plus, une liste de règles locales auxquelles les responsables peuvent songer est également affichée sur ce site.

 

Demandez à l'expert : Règles

Pour poser une question touchant les règles, prière de cliquer ici.

Si vous avez une question touchant les règles et concernant une compétition en cours présentement (la compétition n’est pas terminée), cliquez ici ou communiquer avec Adam Helmer, directeur des règles et des compétitions, Golf Canada, au 416-450-6374.

Si votre appel ne reçoit pas de réponse immédiate, veuillez laisser un message détaillé, y compris votre nom, titre (président du Comité des règles, professionnel de golf, etc.), numéro de téléphone où vous contacter et une description de l’incident nécessitant une décision. Votre appel sera retourné dès que possible.

Formation sur les règles

Golf Canada offre plusieurs programmes pour apprendre les règles du golf. Notre programme de formation est conçu pour tous les golfeurs qui souhaitent hausser leur connaissance des règles du golf, y compris les golfeurs du dimanche, les golfeurs qui participent à des compétitions, les professionnels et les officiels des règles, ou encore les personnes qui veulent devenir des officiels des règles. Que vous manifestiez un intérêt pour apprendre les rudiments des règles ou que votre ambition soit de recevoir une certification nationale à titre d’officiel des règles, Golf Canada offre le programme qui vous convient. Informez-vous de chaque niveau de formation ci-dessous et cliquez sur le lien approprié pour plus d’informations.

Vous pouvez aussi visualiser notre Cheminement éducatif en matière de règles en cliquant ici.


NIVEAU 1

Le Niveau 1 du programme est destiné aux débutants et il permet de les initier aux concepts de base et à la langue des règles du golf. Le programme fait appel à des exemples, des vidéos, des animations et à des exercices pour initier les élèves aux principes des règles et pour leur enseigner comment utiliser le livre des règles. Ce programme est idéal pour les juniors, les débutants et les golfeurs qui n’ont aucune expérience antérieure quant aux règles.

Cliquez ici pour niveau 1.

NIVEAU 2

Le Niveau 2 du programme fait fond sur l’expérience acquise au niveau 1 et présente le manuel de référence de première importance des officiels : les Decisions on the Rules of Golf (disponible en anglais seulement). Cet ouvrage est la clé pour comprendre comment les règles du golf sont appliquées sur le parcours. En plus de présenter certaines règles fondamentales par le truchement d’exemples, de vidéos et d’exercices, le niveau 2 montre aux étudiants comment utiliser le livre des décisions de manière efficace lorsque le seul livre des règles ne fournit pas la réponse recherchée.

Certification :

  • Obtention d’une note de 80 % à l’examen de niveau 2.
  • Acquérir une expérience concluante de 20 heures sur le parcours à titre de préposé aux départs/marqueur/officiel à un club ou lors d’événements régionaux ou provinciaux
  • Cliquez ici pour imprimer le formulaire « Dossier de tournoi ».

Cliquer ici pour Niveau 2.

NIVEAU 3

Le Niveau 3 du programme comprend un séminaire de trois jours présenté par les associations de golf provinciales. Le séminaire couvre les règles du golf les plus courantes et il comprend des sessions pratiques qui démontrent comment les règles s’appliquent sur le parcours de golf. Pour obtenir la certification du niveau 3, un officiel doit réussir l’examen et aussi consacrer le nombre d’heures d’expérience pratique. Le niveau 3 mène à la certification provinciale à titre d’officiel de tournoi. Une fois qu’il a obtenu la certification de niveau 3, un officiel est habilité à assister au séminaire national de certification de niveau 4. Pour savoir quand et où se tiennent les séminaires de niveau 3, adressez-vous à votre association de golf provinciale.

Prérequis : certification de niveau 2

Certification:

  • Compléter le séminaire de niveau 3 des règles du golf
  • Obtention d’une note de 85 % à l’examen de niveau 3
  • 10 heures d’accompagnement, à titre d’observateur, d’un officiel certifié des règles à un tournoi régional ou provincial
  • Expérience concluante d’un minimum de 50 heures sur le parcours comme officiel des règles à des tournois régionaux ou provinciaux

Note : Les examens de niveaux 3 et 4 doivent être complétés dans des années civiles distinctes.

Cliquer ici pour imprimer le formulaire « Dossier de tournoi ».

NIVEAU 4

Le Niveau 4 du programme mène à la certification nationale. C’est une condition essentielle mais qui n’est pas suffisante pour agir à titre d’officiel des règles lors d’un championnat national de Golf Canada. Le niveau 4 s’adresse aux officiels des règles chevronnés qui souhaitent améliorer leur connaissance autant technique que pratique à titre d’officiels. À ce stade, les candidats passent beaucoup de temps sur le terrain à discuter de questions complexes touchant les règles du golf. L’examen optionnel de 3 heures est un test rigoureux sur les règles du golf et il permet de dépister les candidats présentant le plus haut niveau de connaissances. Pour l’inscription, cliquez sur le lien ci-dessous.

Prérequis : certification de niveau 3

Certification :

  • Compléter le séminaire de niveau 4 de Golf Canada
  • Obtention d’une note de 85 % à l’examen des règles de Golf Canada
  • Expérience concluante de 100 heures sur le parcours comme officiel des règles de niveau 3 à des tournois régionaux ou provinciaux.
  • Cliquer ici pour imprimer le formulaire « Dossier de tournoi ».

Séminaires de niveau 4 sur les règles du golf

Le programme de Séminaires de niveau 4 sur les règles du golf de Golf Canada est destiné aux officiels expérimentés. L’inscription aux séminaires de 2017 est réservée aux individus :

  • qui sont des officiels accrédités de Niveau 3;
  • qui ont atteint une note de 70 % ou plus à l’examen de Niveau 4 sur les règles ou qui ont atteint une note de 80 % ou plus à l’examen sur les règles de la USGA au cours des quatre dernières années; ou
  • qui ont atteint une note de 92 % ou plus à l’examen sur les règles de la USGA donné après le 1er janvier 2007; ou
  • qui sont présentement certifiés ou ont déjà été certifiés au Niveau 4 ou équivalent par Golf Canada

NOTE : Les candidats qui ont obtenu une note de 85% ou au cours des quatre dernières années peuvent passer l’examen sans assister au séminaire. Une séance de révision se tiendra le samedi après-midi avant l’examen, lequel aura lieu le dimanche matin à chaque séminaire apparaissant à l’horaire ci-dessous. Les frais d’inscription pour passer seulement l’examen sont de 150,00$. Ceux qui ne participeront qu’à l’examen doivent assister samedi et dimanche au séminaire.

Le Séminaire de Niveau 4 comprendra des cours en classe et des sessions à l’extérieur axées sur l’application des règles en situation de tournoi. Les participants doivent posséder déjà une bonne connaissance des règles du golf. Afin de profiter pleinement du cours, en plus des critères cités ci-dessus, les participants devraient avoir de l’expérience à titre d’officiel de tournoi.

Au cours du séminaire, les participants auront la possibilité de passer l’examen national de Niveau 4 sur les règles. Les participants auront l’option d’écrire l’examen seulement, mais ils doivent participer au séminaire le samedi et dimanche. L’examen comportera des questions à réponse écrite ou à choix multiple, semblables aux exemples donnés dans le Cahier du participant. L’examen dure jusqu’à 3 heures. L’examen national de Niveau 4 sur les règles du golf ne peut être passé qu’une fois par année et seulement au séminaire auquel vous êtes inscrit.

Les inscriptions seront acceptées par ordre d’arrivée. Pour vous inscrire en ligne, cliquez sur l’hyperlien au bas de la page. N’oubliez pas d’indiquer votre adresse complète, y compris votre code postal, ainsi que les renseignements nécessaires pour porter les droits d’inscription de 250 $ à votre carte de crédit. Indiquez la carte (Visa, MasterCard, AmEx), le nom du titulaire de la carte, le numéro de compte et la date d’échéance.

Votre inscription sera confirmée par courriel. Le matériel de cours vous parviendra (par courriel et par la poste) au moins 4 semaines avant le séminaire.

Si vous vous inscrivez et que vous devez ensuite retirer votre inscription, nous vous prions de nous en aviser le plus tôt possible. Si vous avisez le coordonnateur des séminaires (ahelmer@golfcanada.ca) du retrait de votre inscription au moins deux semaines avant le début du séminaire, le montant des frais d’inscription sera remboursé sujet à des frais administratifs non remboursables de 50 $ (ou de 30 $ pour les participants à l’examen seulement). Les frais d’inscription ne sont pas remboursables cependant si vous vous retirez moins de 14 jours avant le début du séminaire.

Note : Le matériel de cours, un petit déjeuner léger et le lunch chaque jour sont compris dans les frais d’inscription.

Pour tout autre renseignement, veuillez communiquer avec l’administrateur des séminaires sur les règles du golf, par téléphone au 905-849-9700 ou 1-800-263-0009, poste 244.

SÉMINAIRES DE 3 JOURS – (maximum de 40 participants à chaque séminaire) COÛT 250 $ pour le séminaire ou de 150 $ pour passer l’examen seulement (ceux qui désirent écrire l’examen seulement doivent participer au séminaire le samedi et dimanche).

Dates et lieux :

  • 31 mars – 2 avril (en anglais) : Golf Canada, Oakville, ON
  • 31 mars – 2 avril (en anglais) : Willow Park Golf & Country Club, Calgary, AB
  • 21 – 23 avril (en français) : Club de golf de la Vallée du Richelieu, Sainte-Julie, QC
  • 21 – 23 avril (en anglais) : Bally Haly Country Club, St. John’s, T.-N.-L.
  • 27 – 30 avril (en anglais) : Atelier sur les règles et l’administration de tournoi, Richmond Country Club, Richmond, C.-B.

Inscription Niveau 4

Inscription TARS


Projet de modernisation des règles pour 2019

Golf Canada, la Fédération nationale de sport et l’organisme directeur du golf au Canada, conjointement avec le R&A et la United States Golf Association (USGA) ont présenté un aperçu des nouvelles règles du golf à venir, fruit d’un projet commun de modernisation des règles visant à rendre celles-ci plus faciles à comprendre et à appliquer.

La diffusion en ligne de ce rapport par le R&A et la USGA marque le début d’une période de consultation et d’évaluation de six mois, durant laquelle les golfeurs du monde entier peuvent étudier les changements proposés et faire part de leurs commentaires avant que les règles soient finalisées et prennent effet le 1er janvier 2019.

Vue d’ensemble du projet de modernisation des règles

Explication de chaque changement majeur proposé pour les nouvelles Règles du golf 2019 (disponible en anglais seulement)

Foire aux questions

Décision 34-3/10

Restrictions quant à l’usage de preuve vidéo

Dans l’application d’une règle, il est approprié qu’un comité utilise une preuve vidéo pour résoudre des questions de faits (voir la décision 34-3/9). Cette preuve peut mener à conclure qu’un joueur a enfreint les règles ou à conclure qu’il n’y a pas eu d’infraction. La preuve vidéo peut aussi aider les joueurs et le comité à déterminer d’autres questions de faits telles que l’emplacement de la balle d’un joueur lorsqu’elle n’est pas retrouvée ou l’endroit où elle a traversé en dernier lieu la lisière d’un obstacle d’eau.

Cependant, la preuve vidéo peut quelquefois présenter des complications en raison de son potentiel de révéler une information factuelle qui n’était pas connue et ne pouvait raisonnablement avoir été connue par les joueurs et autres personnes sur le terrain. Le golf est un jeu d’intégrité dans lequel les règles sont appliquées avant tout par les joueurs eux-mêmes. On s’attend à ce que les joueurs soient honnêtes dans tous les aspects de leur jeu, y inclus en tentant de suivre les procédures imposées par les règles, en appelant des pénalités contre eux-mêmes et en soulevant des questions auprès d’autres joueurs ou auprès du comité lorsqu’ils ne sont pas certains s’ils ont enfreint une règle.

La technologie vidéo, particulièrement l’utilisation de méthodes telles la haute résolution ou les plans rapprochés qui peuvent être rejoués au ralenti, a le potentiel de miner cette caractéristique essentielle du jeu en identifiant l’existence de faits qui n’auraient pu être identifiés de quelque autre façon. Une telle preuve ne devrait pas être utilisée pour imposer aux joueurs un standard plus élevé que ce qu’on peut attendre d’un être humain. Pour cette raison, il y a deux situations dans lesquelles l’utilisation de la preuve vidéo est restreinte :

  1. Lorsque la preuve vidéo révèle des choses qui ne pourraient être raisonnablement vues à l’œil nu. L’utilisation de la technologie vidéo peut permettre d’identifier des choses qui ne pourraient être raisonnablement vues à l’œil nu. Des exemples de ceci incluent :
  • Lorsqu’un joueur touche à son insu quelques grains de sable dans l’élan arrière de son bâton pour effectuer un coup dans une fosse de sable.
  • Lorsqu’un joueur ignore que son bâton a frappé la balle plus d’une fois en effectuant un seul coup.

Si, dans de telles situations, le comité conclut que ces faits ne pouvaient être raisonnablement vus à l’œil nu et que le joueur n’était pas autrement conscient d’une infraction potentielle à une règle, le joueur sera considéré comme n’ayant pas enfreint les règles, même lorsque la technologie vidéo démontre le contraire. Voir aussi la décision 18/4. Pour appliquer ce critère de « l’œil nu », la question est de savoir si les faits pouvaient avoir été vus par le joueur ou par une personne à proximité et qui regardait la situation, et non pas de savoir si le joueur ou toute autre personne l’a réellement vu se produire.

  1. Lorsqu’un joueur a posé un jugement raisonnable. Les joueurs ont souvent à déterminer un emplacement, un point, une position, une ligne, un espace, une distance ou autre endroit sur le terrain pour l’utiliser dans l’application des règles. Des exemples de ceci incluent :
  • Estimer où une balle a croisé en dernier lieu la lisière d’un obstacle d’eau (voir la décision 26-1/17).
  • Estimer ou mesurer où laisser tomber ou placer une balle en prenant dégagement, tel qu’en faisant référence au point de dégagement le plus proche, à une ligne allant du trou à travers un point ou à l’endroit d’où le coup précédent a été effectué.
  • Estimer ou mesurer si une balle laissée tomber en prenant dégagement a été laissée tomber au bon endroit et si elle s’est arrêtée à un endroit où on doit laisser tomber de nouveau.
  • Replacer une balle qu’on a levée en relation avec le marque-balle ou replacer une balle à l’endroit d’où elle a été déplacée accidentellement.

Cette détermination doit être faite rapidement et avec attention mais souvent ne peut être précise, et les joueurs ne devraient pas être tenus au niveau de précision qui peut occasionnellement être fourni par la technologie vidéo. Dans ces circonstances, le standard du « jugement raisonnable » est appliqué pour évaluer les actions du joueur. Tant que le joueur fait ce à quoi on pourrait raisonnablement s’attendre pour faire une détermination précise, le jugement raisonnable du joueur sera accepté même si, par après, l’utilisation de preuve vidéo démontre que celui-ci a fait une erreur.

Les circonstances pertinentes devant être considérées par le comité en appliquant ce standard incluent :

  • Les actions précises du joueur et le contexte dans lequel elles ont été posées;
  • Les explications du joueur quant à ces actions;
  • Les informations fournies par le joueur ou par les personnes qui étaient présentes; et
  • De combien l’endroit était-il erroné eu égard à ce que le joueur devait déterminer, reconnaissant que certains gestes (tel replacer une balle que l’on a marquée sur le vert) peuvent être effectués avec plus de précision que certains autres gestes qui peuvent inclure un certain degré d’incertitude (tel estimer l’endroit où la balle a traversé en dernier lieu la lisière d’un obstacle d’eau à un endroit bien en avant du joueur).

Le standard du « jugement raisonnable » s’applique également à tout genre d’information tardive, tel le témoignage d’autres personnes qui démontre que le joueur a fait erreur en déterminant un emplacement, un point, une position, une ligne, un espace, une distance ou autre endroit.

Ces restrictions de « l’œil nu » ou du « jugement raisonnable » quant à l’usage d’une preuve vidéo ou de toute autre preuve n’ont pas pour but de changer de quelque façon ou de réduire les obligations du joueur d’être honnête dans l’application des règles et de poser des questions lorsqu’il n’est pas certain s’il a enfreint une règle. C’est la responsabilité du comité qui applique cette décision à un cas particulier d’évaluer toutes les circonstances pour déterminer si ces standards ont été rencontrés.

Révisions aux Règles du golf pour 2016

Golf Canada, l’organisme directeur du golf au Canada, conjointement avec le R&A et la United States Golf Association (USGA), a annoncé les révisions aux Règles du golf pour 2016.

Les changements entreront en vigueur le 1er janvier 2016, début d’un autre cycle quadriennal des Règles du golf par le Comité conjoint des règles.

Golf Canada est la seule autre association qui siège au Comité conjoint des règles avec le R&A et la USGA. Le Comité est responsable de la révision quadriennale des Règles du golf. Les organismes directeurs du golf se sont engagés à assurer que les règles sont en constante évolution et pertinentes.

Voici quelques-uns des changements les plus importants aux Règles du golf pour 2016 :

  • Retrait de la règle pour une balle se déplaçant après avoir été « adressée » – La règle 18-2b (Balle au repos déplacée par le joueur, partenaire, cadet ou équipement) a été retirée. Cela signifie que si une balle se déplace après que le joueur l’a « adressée », le joueur n’est pas automatiquement présumé avoir déplacé la balle. La pénalité d’un coup prévue à la règle 18-2 reposera entièrement sur le fait que le joueur a causé ou non le déplacement de la balle.
  • Exception à la pénalité de disqualification pour avoir remis un mauvais score – Une nouvelle exception à la règle 6-6d (Mauvais score pour un trou) prévoit qu’un compétiteur n’est pas disqualifié pour avoir remis un score plus bas que la réalité pour un trou lorsque cela est dû au défaut d’inclure un ou des coups de pénalité que le compétiteur, avant de remettre sa carte de scores, ne savait pas avoir encourus. Dans un tel cas, le compétiteur encourt la pénalité prévue à la règle applicable et une pénalité additionnelle de deux coups pour l’erreur sur la carte de scores. Dans tous les autres cas où un joueur remet un score plus bas que la réalité, la pénalité demeure la disqualification.
  • Modification de la pénalité pour une infraction à la règle couvrant les appareils artificiels et l’équipement – La pénalité pour une première infraction à la règle 14-3 (Appareils artificiels et équipement inusité; usage anormal de l’équipement) durant une ronde conventionnelle a été modifiée de la disqualification à la perte du trou en partie par trous et à deux coups en partie par coups. La disqualification continuera d’être appliquée cependant pour toute infraction subséquente à la règle 14-3.
  • Interdiction d’ancrer le bâton pour effectuer un coup – Tel qu’annoncé en mai 2013, la nouvelle règle 14-1b (Ancrage du bâton) interdit d’ancrer le bâton « directement » ou en créant un « point d’ancrage » pour effectuer un coup. La pénalité applicable est la perte du trou en partie par trous et de deux coups en partie par coups.

« Les règles doivent suivre l’évolution du golf, et c’est pourquoi le Comité conjoint des règles a examiné toutes les facettes du golf durant le dernier cycle de quatre ans », a déclaré Adam Helmer, directeur des règles, des compétitions et du statut d’amateur à Golf Canada. « S’il existe une version uniforme des règles pour tous les golfeurs du monde, c’est pour rendre le golf plus équitable, quelles que soient les conditions de jeu, et nous croyons que les Règles du golf 2016 ont atteint cet objectif. »

La publication 2016 a été conçue, publiée et présentée conjointement par les organismes directeurs du golf. Le livre est reproduit dans 36 langues et distribué à des millions de golfeurs aux quatre coins du monde.

Golf Canada a le privilège exclusif de régir, publier et distribuer les Règles du golf au Canada. À titre de Fédération nationale de sport, Golf Canada produira une version en langue française de l’édition 2016 sous la gouverne de deux experts canadiens des règles, Jacques Nols et Jean-Claude Gagné.

Les Règles du statut d’amateur ont également été révisées conjointement avec les modifications aux Règles du golf.

Voici les changements les plus importants aux Règles du statut d’amateur pour 2016 :

  • Prix en espèces versé à un organisme de bienfaisance – La nouvelle règle 3-1b est introduite pour permettre à un golfeur amateur de participer à un événement où un prix en espèces ou son équivalent est remis à un organisme de bienfaisance reconnu, en autant que les organisateurs de l’événement aient obtenu l’autorisation de l’organisme directeur.
  • Frais reliés au golf – La nouvelle règle 4-3 est introduite pour préciser qu’un golfeur amateur peut recevoir des frais raisonnables, en autant que ceux-ci ne dépassent pas les dépenses réellement encourues, pour des activités non compétitives reliées au golf. L’ancienne règle 4-3 devient la règle 4-4.
  • Réintégration au statut d’amateur – Les directives concernant la période d’attente de réintégration ont été modifiées pour recommander qu’une situation d’infraction aux règles de moins de six ans (auparavant moins de cinq ans) entraîne une période d’attente d’un an.

Règles locales

JEUNES ARBRES

Plusieurs terrains ont de jeunes arbres nouvellement plantés qui ont besoin d’être protégés. Si le club ou le comité veut assurer la protection de ces arbres, il faut les identifier de quelque façon (soit par un tuteur ou par un ruban attaché au tronc) et adopter une règle locale à cet effet.

Formulation suggérée :

Protection des jeunes arbres identifiés par _________. Si un tel arbre nuit à la prise de position du joueur ou à l’espace requis pour son élan, la balle doit être levée, sans pénalité, et laissée tomber selon la procédure établie à la règle 24-2b (obstruction inamovible). Si la balle repose dans un obstacle d’eau, le joueur doit lever et laisser tomber la balle conformément à la règle 24-2b (i) sauf que le point de dégagement le plus rapproché doit être dans l’obstacle d’eau et que la balle doit être laissée tomber dans l’obstacle d’eau; le joueur peut aussi procéder selon la règle 26. La balle peut être nettoyée lorsqu’elle est levée selon cette règle locale.

Exception : Un joueur ne peut pas prendre un dégagement selon la présente règle locale si (a) un embarras par toute chose autre qu’un tel arbre rend le coup clairement irréalisable ou (b) que l’embarras par un tel arbre n’existerait que par l’usage d’un coup nettement déraisonnable ou par une prise de position, un élan ou une direction de jeu inutilement anormaux.

ÉGALITÉS

Il revient au comité de décider comment déterminer le gagnant dans le cas d’une égalité. Le comité peut utiliser toute méthode qu’il juge pertinente, cependant, selon la règle 33-6, il DOIT faire connaître de quelle manière, quel jour et à quelle heure l’égalité sera départagée. Si une éliminatoire n’est pas possible, le comité doit annoncer la méthode qui servira à déterminer un gagnant.

Quand une éliminatoire n’est pas possible, en partie par coups, Golf Canada recommande de comparer les cartes de scores. Il y a plusieurs façons de comparer les cartes de scores; on vous en suggère un exemple à l’Appendice I, partie B, section 10 dans les Règles du golf.

PIERRES DANS LES FOSSES DE SABLE

Si des pierres dans les fosses de sable peuvent constituer un danger pour les joueurs, le comité peut adopter une règle locale stipulant que les pierres dans les fosses de sable sont des obstructions amovibles et qu’elles peuvent être levées conformément à la règle 24-1. Cet dégagement devrait s’appliquer à tout le terrain et non être restreint à une fosse de sable ou à un trou en particulier.

Formulation suggérée :

Les pierres dans les fosses de sable sont des obstructions amovibles (la règle 24-1 s’applique).

POSITION AMÉLIORÉE ET RÈGLES D’HIVER

Un des principes fondamentaux du golf est de jouer la balle là où elle repose. La position améliorée (appelée souvent règles d’hiver), qui est chose commune au Canada au printemps, tard à l’automne et pendant la saison hivernale là où il est possible de jouer au golf l’hiver, ne devrait être utilisée que lorsque le jeu n’est pas équitable autrement ou qu’on veut protéger le terrain contre les dommages. En général, les règles d’hiver restent en vigueur trop longtemps ou même alors que les conditions n’exigent pas l’usage d’une telle règle. L’adoption de la position améliorée quand les conditions ne l’exigent pas entraîne une réduction artificielle du handicap des joueurs car cela assure une position « parfaite » de la balle pour chaque coup. Cela devient un désavantage pour le joueur lorsque celui-ci doit jouer sur un terrain où une telle règle n’est pas en vigueur.

Formulation suggérée :

« Une balle reposant sur tout espace coupé ras sur le parcours (ou précisez un endroit plus limité, tel l’allée du 6e trou, etc.) peut être levée et nettoyée sans pénalité. Avant de lever sa balle, le joueur doit en marquer l’emplacement. Ayant ainsi levé la balle, le joueur doit la placer à un endroit situé à pas plus de (spécifiez l’endroit, i.e. tant de centimètres, une longueur de bâton, etc.,) de son emplacement original, mais pas plus près du trou, ni dans un obstacle ou sur un vert. »

PRATIQUE/ENDROITS POUR PRATIQUER

Les règles du golf permettent à un joueur d’effectuer des coups de pratique entre le jeu de deux trous en pratiquant ses coups roulés ou petits coups d’approche sur ou près :

• du vert du dernier trou qu’il vient de jouer;
• de tout vert d’exercice; ou
• de l’aire de départ du prochain trou à jouer.

Aucun coup de pratique ne peut être effectué à partir d’un obstacle et la pratique ne doit pas retarder le jeu. Le comité peut adopter une règle locale interdisant la pratique sur le vert du dernier trou joué durant une compétition par coups. Ce type de règle locale est en vigueur lors des compétitions de Golf Canada et sur la plupart des circuits professionnels.

Les endroits réservés à la pratique sont généralement situés au terrain lui-même ou à proximité des lieux. Dans une compétition par coups, le fait de pratiquer sur le terrain de la compétition avant une ronde le jour de la compétition entraîne une pénalité de disqualification, à moins que le comité ait permis telle pratique. Si les endroits pour pratiquer ne sont pas situés hors limites, le comité devrait spécifier quels sont ces endroits. Il s’agit tout simplement de déclarer par exemple que « la pratique est permise au champ d’exercice ainsi que sur le vert d’exercice situé près du pavillon du club ».

HORS LIMITES

Si le comité a déterminé les hors-limites d’une manière qui n’est pas couverte par la définition, il faut clarifier les limites par une règle locale. Par exemple, si un chemin, un mur, une chaussée ou autre surface artificielle du genre sert à délimiter le hors-limites, il faut spécifier clairement quelle partie de la construction sert de ligne du hors-limites (partie intérieure du mur, au-delà du mur, bordure de la chaussée, etc.). Il faut être aussi précis que possible pour éviter toute confusion pendant la compétition.

LIGNES ÉLECTRIQUES TEMPORAIRES ET CÂBLES

Lorsqu’une ligne électrique pourrait nuire au jeu d’un trou, le comité devrait adopter une règle locale conformément à la Décision 33-8/13 pour permettre un dégagement dans le cas d’une balle frappant la ligne aérienne. Il est important de noter que, si une telle règle est en vigueur, le joueur n’aura pas le choix d’annuler son coup ou non; si la balle frappe la ligne électrique, le coup DOIT être annulé et rejoué.

Le texte suivant est suggéré :

« Si une balle frappe une ligne électrique ou un câble surélevé, le coup doit être annulé et le joueur doit jouer une balle aussi près que possible de l’endroit où la balle originale a été jouée, conformément à la règle 20-5 (jouer le prochain coup de l’endroit où le coup précédent a été effectué). »

Dans certains cas, le comité peut souhaiter inclure dans la règle locale les tours ou poteaux supportant de telles lignes lorsque les tours ou poteaux sont situés de telle manière qu’ils nuisent au jeu du trou.

OBSTRUCTIONS

Partie intégrante du terrain/près du vert

Le comité doit clarifier dans les règles locales quels sont les objets qui font partie intégrante du terrain et ne sont pas couverts par la règle 24-2, donc desquels il n’y a pas de dégagement selon la règle de l’obstruction. Prenons comme exemple les murets dans la construction d’un tertre de départ ou encore un chemin adjacent à une clôture définissant un hors-limites. Un des exemples les plus connus demeure certainement le chemin adjacent au 17e vert du Old Course à St Andrews en Écosse. Ce chemin forme un élément si important des caractéristiques de ce trou que les joueurs ne peuvent pas prendre un dégagement sans pénalité si leur balle vient s’arrêter sur le chemin. Comme il longe le mur servant à délimiter le terrain, le comité ne veut pas qu’un joueur dont la balle repose sur le chemin bénéficie en plus d’un dégagement sans pénalité du mur de hors-limites.

Sur certains parcours, des bouches de drainage ou des têtes d’arroseur sont situées à proximité (sur la bordure) du vert. Si ces obstructions sont assez près du vert pour s’interposer sur la ligne de jeu d’un joueur dont la balle repose à proximité du vert, le comité peut adopter une règle locale permettant un dégagement sans pénalité pour la ligne de jeu lorsque telle obstruction se trouve à pas plus de deux longueurs de bâton du vert et que la balle du joueur repose à pas plus de deux longueurs de bâton de l’obstruction. Voir Appendice I, partie B, section 5 pour la formulation suggérée.

TERRAIN EN RÉPARATION

En plus de marquer le terrain en réparation (habituellement à l’aide de peinture blanche), le club ou le comité peut déclarer certains endroits comme étant du terrain en réparation même si ceux-ci ne sont pas marqués. Les tranchées étroites remplies de pierres, appelées communément drains français, peuvent être définies comme terrain en réparation d’où un dégagement sans pénalité est permis selon la règle 25-1.

Si le club ou le comité veut protéger les massifs de fleurs cultivées ou autres endroits sensibles sur le terrain, il peut adopter une règle locale déclarant ces endroits comme terrain en réparation d’où le jeu est prohibé.

Formulation suggérée :

Le___________ (défini par) _____________ est du terrain en réparation d’où le jeu est prohibé. Si la balle d’un joueur repose à tel endroit, ou si tel endroit cause de l’embarras à la position du joueur ou à l’espace requis pour son élan, le joueur doit prendre un dégagement selon la règle 25-1.

ZONES ÉCOLOGIQUEMENT FRAGILES

Lorsque le comité doit interdire le jeu d’une Zone écologiquement fragile (ZEF) située sur le terrain ou adjacente au terrain, il doit établir une règle locale pour clarifier la procédure de dégagement. Ces zones sont des endroits déclarés comme sensibles sur le plan environnemental par une agence gouvernementale ou autre autorité semblable. Le comité n’a pas l’autorité de déclarer de lui-même un endroit comme zone protégée. Si le comité veut interdire le jeu à un endroit quelconque pour le protéger, il peut adopter une règle locale déclarant tel endroit comme terrain en réparation d’où le jeu est prohibé. Voir la section Terrain en réparation. Si un endroit a été désigné comme zone protégée pour des raisons environnementales, le comité doit voir à définir cet endroit à partir de trois choix possibles : terrain en réparation, obstacle d’eau ou hors limites. Pour qu’un tel endroit soit défini comme obstacle d’eau, il faut qu’il réponde à la définition d’un obstacle d’eau, sinon le comité n’aura d’autre choix que de déclarer l’endroit comme terrain en réparation ou hors limites.

Lorsqu’un endroit a été désigné comme Zone écologiquement fragile, la règle locale doit clarifier la nature de tel endroit et la procédure que le joueur doit adopter.

BALLE ENFOUIE

La règle 25-2 prévoit un dégagement sans pénalité pour une balle enfouie dans sa propre marque d’impact sur toute partie coupée ras du parcours (hauteur de coupe de l’allée ou moins). Une règle locale peut être adoptée pour permettre ce dégagement partout sur le parcours.

Formulation suggérée :

À tout endroit sur le parcours, une balle qui est enfouie dans sa propre marque d’impact dans le sol, sauf dans le sable, peut être levée sans pénalité, nettoyée et laissée tomber aussi près que possible de l’endroit où elle reposait, mais pas plus près du trou. La balle, lorsque laissée tomber, doit d’abord toucher une partie du terrain sur le parcours.

APPAREILS DE MESURE DE LA DISTANCE

Les règles du golf permettent à un club ou à un comité responsable d’une compétition d’adopter une règle locale autorisant l’utilisation d’appareils de mesure de la distance. Si une telle règle locale n’a pas été adoptée, l’utilisation d’un appareil de mesure de la distance demeure une infraction aux règles qui entraîne la perte du trou en partie par trous et une pénalité de deux coups en partie par coups. Toute infraction subséquente entraîne la disqualification.

Si le comité veut se prévaloir des dispositions de la note sous la règle 14-3, la règle locale qui suit est recommandée :

« Appareils de mesure de la distance :

(Spécifier selon les cas, p. ex. pour la présente compétition ou pour tout jeu sur ce terrain, etc.), un joueur peut obtenir des renseignements sur la distance en utilisant un appareil qui mesure la distance. Si, durant une ronde conventionnelle, un joueur fait usage d’un appareil de mesure de la distance pour évaluer d’autres conditions pouvant affecter son jeu (p. ex. la pente, la vitesse du vent, etc.), ce joueur commet une infraction à la règle 14-3. »

Le comité des règles et du statut d’amateur de Golf Canada a approuvé l’utilisation des appareils de mesure de la distance dans tous les championnats amateurs.

Cette règle d’application locale sera adoptée aux Championnats Premiers élans ainsi qu’aux compétitions nationales amateurs du Canada. L’utilisation d’un appareil de mesure de la distance est interdite dans les championnats professionnels de Golf Canada, y compris le Championnat Financière Liberté 55, l’Omnium canadien RBC et l’Omnium féminin CP, ainsi que dans tout événement de qualification en vue de ces compétitions.

Si une Règle locale est en vigueur, le compétiteur doit s’assurer d’utiliser son appareil conformément à ce règlement. Le compétiteur ne peut utiliser l’appareil que pour mesurer la distance puisque son utilisation pour obtenir toute autre information contreviendrait aux règles.

ENDROITS DÉSIGNÉS POUR LAISSER TOMBER LA BALLE

Lorsqu’il n’est pas possible ou pratique de procéder exactement selon les règles pour prendre un dégagement d’une obstruction inamovible (règle 24-2, 24-3), d’une condition anormale de terrain (règle 25-1), d’un obstacle d’eau ou obstacle d’eau latéral (règle 26-1), ou pour prendre un dégagement pour une balle injouable (règle 28), le comité peut désigner un endroit pour laisser tomber la balle.

De tels endroits désignés conviennent aux situations suivantes :

a. pour fournir une option additionnelle lorsqu’on procède selon la règle 26-1 pour prendre un dégagement d’un obstacle d’eau. Par exemple, lorsque le joueur n’aurait aucune autre option selon la règle que celle de laisser tomber une balle aussi près que possible de l’endroit où la balle originale a été jouée en dernier lieu. Le comité devrait s’efforcer de donner au joueur au moins deux options pour procéder selon la règle de l’obstacle d’eau. Le comité peut décider de désigner un endroit pour laisser tomber la balle si le point de dégagement le plus rapproché obligerait le joueur à laisser tomber la balle dans une fosse de sable ou à un endroit à partir duquel il serait très difficile d’effectuer un coup.

Note : Un endroit désigné pour laisser tomber la balle ne peut pas servir à éviter l’obstacle d’eau, par exemple être placé du côté du vert pour une balle qui ne franchit pas l’obstacle d’eau.

b. pour fournir une option additionnelle dans le cas d’un dégagement d’une grille ou écran de protection, incluant la possibilité de désigner un endroit où le joueur obtiendrait un dégagement pour une telle grille s’interposant sur sa ligne de jeu. (Décision 33-8/18)
c. pour fournir une option additionnelle dans le cas d’un dégagement d’une condition anormale de terrain ou d’une obstruction inamovible quand il n’est pas pratique de procéder selon la règle. Il ne faut pas utiliser ceci pour assurer aux joueurs un « bon » dégagement d’une condition, mais plutôt pour leur permettre d’être capable de prendre un dégagement. Un dégagement « avantageux » n’est pas une garantie.

Formulation suggérée :

« Si une balle est dans l’obstacle d’eau (spécifier l’endroit) ou si on sait ou qu’on est pratiquement certain qu’une balle qui n’a pas été retrouvée est dans cet obstacle d’eau, le joueur peut :

(i) procéder selon la règle 26-1; ou
(ii) comme option additionnelle, laisser tomber une balle avec pénalité d’un coup à l’endroit désigné pour laisser tomber la balle. »

Pour les grilles de protection :

Si la grille protégeant le _____________ (départ du 10e trou, par exemple) s’interpose sur la ligne de jeu d’un joueur, celui-ci peut prendre dégagement sans pénalité en laissant tomber la balle dans le cercle aménagé à cet effet _ (endroit) _____________.

RÈGLES LOCALES ET CONDITIONS DE LA COMPÉTITION

Le jeu est soumis aux Règles du golf de Golf Canada, aux Décisions sur les règles du golf et, le cas échéant, aux règles locales et conditions de la compétition suivantes, sous réserve de changements, d’ajouts ou de suppressions faits pour un championnat particulier par le Comité des règles du golf de Golf Canada. Les joueurs doivent porter attention aux conditions de la compétition, telles qu’imprimées sur le formulaire accompagnant la demande d’inscription. Le texte complet des règles et de l’Appendice I, parties A et B se trouvent au livre des Règles du golf.

Sauf avis contraire, la pénalité pour infraction à une règle locale ou une condition est :

Parties par trous : la perte du trou; Parties par coups : deux coups

SECTION A : CONDITIONS DE LA COMPÉTITION

1. Spécifications de la balle – La balle que le joueur joue doit paraître sur la liste courante des balles de golf conformes approuvées par Golf Canada. La liste courante des balles de golf conformes peut être consultée au bureau de tournoi de Golf Canada.
Pénalité pour infraction à cette condition : Disqualification

2. Spécifications de la tête de « driver » – Tout « driver » utilisé par le joueur doit comporter une tête identifiée selon le modèle et l’angle de la face et celle-ci doit paraître sur la liste courante des têtes de « driver » conformes approuvées par Golf Canada La liste courante des têtes de driver conformes peut être consultée au bureau de tournoi de Golf Canada.
Pénalité pour infraction à cette condition : Voir l’énoncé de pénalité aux règles 4-1 et 4-2.

3. Cadets
En compétition par coups, un joueur n’a pas droit d’utiliser un autre compétiteur comme cadet durant la ronde conventionnelle.
Pénalité pour infraction à cette condition : Voir l’énoncé de pénalité à la règle 6-4.

4. Vitesse de jeu
Voir la Politique sur la vitesse de jeu (affichée)

5. Interruption du jeu – La note à la règle 6-8b est en vigueur.
Durant une interruption du jeu pour une situation dangereuse, toutes les aires de pratique seront fermées jusqu’à ce que le comité des règles de Golf Canada les déclare ouvertes à nouveau. Un joueur qui ne respecte pas cette règle sera sujet à la disqualification.

Note : Le signal pour suspendre le jeu pour une situation dangereuse est une note de sirène prolongée. Toute autre forme de suspension sera signalée par trois notes consécutives de sirène. La reprise du jeu sera signalée par deux notes courtes de sirène.

6. Pratique – La note à la règle 7-1b est en vigueur.
Durant une compétition en partie par coups, un joueur ne doit pas jouer un coup de pratique sur le vert ou près du vert du dernier trou joué, ni faire rouler une balle sur le vert du dernier trou joué.

7. Transport – Les joueurs ne doivent utiliser aucun moyen de transport durant une ronde conventionnelle à moins d’avoir reçu l’autorisation du comité. Voir la Politique de Golf Canada concernant le transport pour les compétitions seniors et les exemptions médicales.
Pénalité pour infraction à cette condition : Voir l’énoncé de pénalité à l’Appendice 1, partie C, section 9

8. Clôture de la compétition.
La compétition est considérée comme étant terminée lorsque le trophée a été remis au gagnant ou, dans l’absence d’une cérémonie de remise des prix, lorsque tous les résultats ont été approuvés par le comité.

SECTION B : RÈGLES LOCALES

1. Conditions anormales de terrain – règle 25.
Un terrain en réparation comprend :
a. Les endroits délimités par des lignes blanches;
b. Les tranchées drainantes remplies de pierres.
c. Les joints de gazon en plaques – Sur le parcours, les joints entre les plaques de gazon (et non les plaques elles-mêmes) sont considérés comme du terrain en réparation. Cependant, l’embarras causé à la prise de position du joueur par une telle condition n’est pas considéré comme un embarras en soi selon la règle 25-1. Si la balle repose dans une telle condition ou y touche, ou si telle condition gêne l’espace requis pour l’élan du joueur, un dégagement est permis selon la règle 25-1. Tous les joints entre les plaques de gazon de l’endroit en réparation sont considérés comme étant un joint unique.

2. Balle enfouie sur le parcours – La règle locale prescrite à l’Appendice 1, partie B, section 4a est en vigueur.

3. Obstructions – règle 24.
Les endroits délimités par une ligne blanche et reliés ainsi à un chemin à surface artificielle, un sentier ou une obstruction, font partie intégrante du chemin, du sentier ou de l’obstruction et ne constituent pas un terrain en réparation.

4. Copeaux et paillis
Les copeaux et paillis sont des détritus.

5. Parties intégrantes du parcours
a. Les enveloppes, fils, câbles ou autres objets qui sont attachés de très près aux arbres;
b. Les murs et/ou pieux artificiels qui servent à délimiter une fosse de sable. Ces murs et/ou pieux artificiels sont « sur le parcours ».

6. Lignes électriques et câbles permanents
Si la balle frappe une ligne électrique ou un câble surélevé permanent, le coup DOIT être annulé et le joueur doit jouer une balle aussi près que possible de l’endroit où la balle originale a été jouée en dernier lieu, selon la règle 20-5.

7. Obstructions temporaires – La règle locale telle que prescrite à l’Appendice 1, partie B, section 7 est en vigueur.

COMITÉ DES RÈGLES DU GOLF DE GOLF CANADA

DÉPLACEMENT ACCIDENTEL D’UNE BALLE SUR LE VERT

Si un comité veut mettre en application cette règle locale, le texte qui suit est recommandé :

« Déplacement accidentel d’une balle sur le vert

Les règles 18-2, 18-3 et 20-1 sont amendées comme suit :

Lorsque la balle d’un joueur repose sur le vert, il n’y a pas de pénalité si la balle ou le marque-balle est déplacé accidentellement par le joueur, son partenaire, son adversaire ou par l’un ou l’autre de leurs cadets ou équipement.

La balle ou le marque-balle déplacé doit être replacé tel que prévu dans les règles 18-2, 18-3 et 20-1.

Cette règle locale s’applique seulement si la balle ou le marque-balle du joueur repose sur le vert et que tout déplacement est accidentel.

Note : Si on détermine que le déplacement de la balle du joueur sur le vert a été causé par le vent, l’eau ou tout autre effet naturel comme la gravité par exemple, le joueur devra jouer la balle de son nouvel emplacement. Un marque-balle déplacé dans de telles circonstances est replacé. »

Équipement

Les listes des « drivers » conformes et des balles de golf conformes sont universelles et ont été adoptées par toutes les associations de golf.

Pour accéder à la liste des « drivers » conformes de la USGA, cliquez sur l’image ci-dessous:

Liste des têtes de driver conformes (USGA)

Pour accéder à la liste des balles de golf conformes de la USGA, cliquez sur l’image ci-dessous:

Liste des balles de golf conformes (USGA)

FAQ – Nouvelle règlementation sur les rainures

Q. Quel est le plan d’application de la condition de la compétition concernant les rainures lors des championnats de Golf Canada?   

R. La nouvelle règlementation sur les rainures en vigueur depuis le 1er janvier 2010 sera inscrite aux conditions de la compétition des Championnats canadiens amateurs masculin et féminin à partir de 2014. La condition s’appliquera PAS à tous les autres championnats nationaux de Golf Canada.

Le texte complet de cette condition de la compétition est reproduit à la fin du présent document.

 

Q. Quelle est la directive émise par Golf Canada à l’intention des associations provinciales de golf et des clubs concernant l’adoption de cette condition de la compétition lors de leurs événements? 

R. Même si cette condition de la compétition est incluse dans les règles du golf depuis le 1er janvier 2010, Golf Canada a décidé de décaler sa mise en application sur plusieurs années, en commençant d’abord par l’Omnium canadien RBC et l’Omnium canadien féminin en 2010, ce qui comprend les qualifications régionales et finales pour ces deux championnats.

Tel qu’indiqué, Golf Canada appliquera la condition pour les championnats canadiens amateurs masculin et féminin de 2014, incluant les compétitions par équipe associées à ces événements.

Golf Canada recommande aux associations provinciales de golf d’analyser leur situation et leurs championnats et de décider du délai approprié pour adopter officiellement cette condition. Pour ce qui est des compétitions inférieures au niveau provincial, dont les tournois de club, on recommande que l’application de la condition soit retardée à 2024, année lors de laquelle celle-ci fera partie des Règles du golf.

 

Q. Quels sont les éléments de base de la nouvelle règlementation sur les rainures?

Bien que les spécifications techniques complètes des nouvelles exigences en matière de rainures soient beaucoup plus détaillées, voici en résumé les changements clés :

  • Le volume des rainures est réduit.
  • Les rebords des rainures seront moins aigus pour les bâtons ayant un angle de frappe supérieur ou égal à 25 degrés.

R. L’erreur la plus courante est de penser que la nouvelle règlementation exigera des rainures en “V” et que les rainures en “U” ne seront plus acceptées. Ce n’est pas le cas. Cependant, toute rainure en “U” devra être conforme aux nouvelles spécifications à la fois pour la coupe transversale/l’espacement et pour le rayon effectif des rebords de rainures.

Vous pourrez trouver les spécifications techniques complètes (en anglais cependant) dans la section des protocoles de test pour l’équipement au http://www.usga.org/equipment/testing/protocols/Test-Protocols-for-Equipment/

 

Q. À quels bâtons ces nouvelles spécifications s’appliquent-elles?

R. Ces spécifications s’appliquent à tous les bâtons ayant un angle de frappe de 25 degrés ou plus – fers, cocheurs, bâtons hybrides et bois d’allée.

 

Q. Comment un joueur peut-il savoir si un bâton ou un ensemble de bâtons est conforme aux nouvelles spécifications sur les rainures? 

R. La USGA a conçu une base de données, appelée « Informational Club Database (Grooves) », pour aider les joueurs à déterminer si leurs bâtons sont conformes aux spécifications, pourvu que le bâton ou l’ensemble de bâtons en question n’ait pas été modifié et soit tel que fabriqué à l’origine. Cette base de données interrogeable, disponible au http://www.usga.org/InfoClubsDB/intro.html, permet de vérifier tous les fers, cocheurs, bois d’allée et bâtons hybrides ayant un angle de frappe de 25 degrés ou plus et qui ont été soumis à la USGA et/ou au R&A avant le 1er janvier 2010 pour s’assurer que la face des bâtons était conforme à la nouvelle règlementation concernant les rainures.

Veuillez noter que les bâtons soumis à la USGA et/ou au R&A le 1er janvier 2010 ou après cette date ne sont pas inclus dans la base de données. Les nouveaux modèles de bâtons fabriqués le 1er janvier 2010 ou après se doivent de respecter les nouvelles spécifications sur les rainures et les marques de poinçon en vigueur à partir du 1er janvier 2010. Bien qu’il soit prévu que de tels bâtons soient conformes, c’est la responsabilité du joueur de s’assurer que ses bâtons respectent toutes les exigences des règles en matière de spécifications concernant les rainures.

De plus, les joueurs inscrits qui utilisent des bâtons disponibles sur le marché avant le 1er janvier 2010, mais qui ne paraissent pas dans la base de données ou qui sont identifiés comme des bâtons devant être testés pour vérifier s’ils sont conformes à la condition sur les rainures, peuvent soumettre de tels bâtons à la USGA pour un test ouvert (noter que ceci ne s’applique qu’au test de conformité des rainures). Les renseignements concernant ces tests ouverts sont disponibles au http://www.usga.org/equipment/testing/InviteForOpenClubTesting/.

Autrement, un joueur pourra toujours contacter le manufacturier de l’équipement en question pour s’informer de la conformité des bâtons à la condition sur les rainures.

 

Q. Quel est le protocole à suivre si un joueur a besoin de faire vérifier la conformité d’un bâton, ou si la conformité des rainures d’un bâton est remise en cause sur les lieux au championnat amateur canadien masculin ou féminin de 2014? 

R. On encourage fortement les joueurs à résoudre toute question de conformité d’un bâton avant même de se rendre à un événement qui exige que les bâtons utilisés respectent la condition 2010 sur les rainures.

Comme c’est le cas pour toute question concernant les règles du golf ou l’équipement, tout joueur qui doute de la conformité des rainures d’un bâton doit se rapporter dès que possible à l’officiel de Golf Canada en charge de l’événement. La première étape sera de déterminer la marque et le modèle du bâton en question et de vérifier si tel bâton paraît dans la base de données de la USGA. Si le bâton paraît dans la base de données et a été jugé conforme à la règlementation 2010 sur les rainures, ou si le joueur peut donner une preuve de conformité aux Règles du golf 2012-2015 (p. ex. copie d’une décision rendue par la USGA ou le R&A, ou un certificat fourni par la USGA attestant que le bâton du joueur a été testé et est conforme aux Règles du golf 2012-2015), que le bâton n’a pas été modifié ou qu’il n’existe aucune autre circonstance atténuante ou évidence de non-conformité, le bâton sera considéré conforme.

Si le bâton n’est pas identifié dans la base de données comme satisfaisant aux exigences de la règlementation 2010 sur les rainures et qu’il n’a pas été jugé conforme par la USGA ou le R&A, et qu’il est impossible de procéder à une vérification de conformité sur-le-champ, le joueur pourra choisir d’utiliser le bâton, sachant toutefois qu’il risque la disqualification si le bâton était subséquemment jugé non conforme.

Si un autre joueur remet en cause la conformité des rainures sur le bâton d’un joueur, le comité des règles de Golf Canada pour le tournoi, comme c’est le cas pour toute question soulevée durant une compétition, évaluera la situation en tenant compte de tous les faits pertinents et la procédure mentionnée plus haut s’appliquera au besoin. La décision du comité sera considérée comme finale et ne s’appliquera que pour ce tournoi.

 

Q. Est-ce que Golf Canada procédera à des tests sur place lors des championnats?

R. Non, aucun test ne sera effectué sur place. Tel que mentionné plus haut, on encourage fortement les joueurs à résoudre toute question de conformité d’un bâton avant même de se rendre à un événement qui exige que les bâtons utilisés respectent la condition 2010 sur les rainures.

 

Q. Quels sont les plans des autres organismes majeurs de golf concernant le respect de cette nouvelle condition de la compétition? 

R. Le Circuit de la PGA (incluant les circuits des Champions et Web.com), le Circuit européen de la PGA et les autres circuits membres de la Fédération internationale des PGA Tours, de même que la LPGA, ont adopté cette condition de la compétition au 1er janvier 2010. La PGA of America et l’Augusta National Golf Club ont aussi adopté cette condition de la compétition à partir de 2010 pour le Championnat de la PGA et le Tournoi des Maîtres.

La USGA et le R&A appliqueront aussi la condition de la compétition dans tous leurs championnats amateurs de 2014.
Q. Quel a été le calendrier suivi pour procéder à ce changement?   

R. La USGA et le R&A étudient la question depuis plusieurs années. Voici un aperçu des dates importantes dans le processus de révision ainsi que les étapes à venir :

  • 2005 – La USGA et le R&A annoncent leur intention d’étudier l’effet des rainures.
  • Août 2006 – La USGA publie le premier de deux rapports importants concernant la performance et les caractéristiques des rainures.
  • Janvier 2007 – La USGA publie le second rapport sur la performance et les caractéristiques des rainures.
  • Février 2007 – La USGA et le R&A proposent des limites quant au volume des rainures et au rayon effectif des rebords des rainures tout en demandant l’avis des manufacturiers.
  • Août 2008 – La USGA et le R&A adoptent une proposition révisée qui tient compte des commentaires des manufacturiers.
  • Janvier 1, 2010 – Tous les nouveaux bâtons soumis à la USGA pour approbation doivent être conformes aux nouvelles spécifications. Le PGA Tour, les championnats majeurs et les circuits de la Fédération internationale ont adopté la condition pour les compétitions des joueurs « experts ». Les manufacturiers ont reçu la permission de terminer la production des bâtons existants et d’écouler leur inventaire jusqu’à la fin de l’année 2010.
  • 2013 – Golf Canada décide d’adopter cette condition de la compétition pour les championnats canadiens amateurs masculin et féminin en 2014.
  • 2014 – La USGA et le R&A annoncent que la condition de compétition sera en vigueur pour leurs championnats amateurs.
  • 2024 – Date fixée pour que cette condition de la compétition fasse désormais partie des spécifications permanentes liées à l’équipement dans les Règles du golf.

4-1/1  Spécifications concernant les rainures et les marques de poinçon en vigueur le 1 janvier 2010 y compris la condition de compétition

Les bâtons du joueur doivent être conformes aux spécifications concernant les rainures et les marques de poinçon dans les règles du golf qui sont en vigueur depuis le 1er janvier 2010.

* PÉNALITÉ POUR AVOIR TRANSPORTÉ, SANS TOUTEFOIS UTILISER, UN OU DES BÂTONS EN INFRACTION À LA CONDITION :

Partie par trous – À la fin du trou durant lequel l’infraction est découverte, l’état du match est ajusté en déduisant un trou pour chaque trou où une infraction est survenue; déduction maximum pour une ronde – deux trous.

Partie par coups – Deux coups pour chaque trou où une infraction est survenue; pénalité maximum pour une ronde – quatre coups.

Partie par trous ou partie par coups – Si l’infraction est découverte entre le jeu de deux trous, elle est considérée avoir été découverte durant le jeu du prochain trou, et la pénalité doit être appliquée en conséquence.

Compétition Contre bogey ou Contre normale – voir la note 1 à la Règle 32-1a.

Compétition Stableford – voir la note 1 à la Règle 32-1b.

* Tout bâton transporté en infraction à cette condition doit être déclaré retiré du jeu par le joueur, à son adversaire en partie par trous ou à son marqueur ou co-compétiteur en partie par coups, immédiatement après la découverte de l’infraction. Si le joueur fait défaut de le faire, il est disqualifié.

PÉNALITÉ POUR AVOIR EFFECTUÉ UN COUP AVEC UN BÂTON EN INFRACTION À LA CONDITION : Disqualification.

Liens utiles