Connexion
MENU

Toute une finale en vue à Augusta!

Par André Rousseau/lescoulissesdusport.ca
Sergio Garcia (Rob Carr/Getty Images)

AUGUSTA, Géorgie – Justin Rose a joué 31 sur le deuxième neuf et il partage le premier rang avec son ami Sergio Garcia avant la ronde finale du 81e tournoi des Maîtres. Ils ne sont toutefois pas les seuls à rêver à la victoire.

Rickie Fowler (71), Jordan Spieth (68), Ryan Moore (69), Charlie Hoffman (72) et Adam Scott (69) sont tout près de la tête et on devrait assister à une fin de tournoi électrisante sous les grands pins de la Géorgie, dimanche après-midi.

LES COMMENTAIRES

JUSTIN ROSE: «C’est mon 12e tournoi à Augusta et je connais le tabac. J’ai fait preuve de patience sur le premier neuf et j’ai su profiter de mes chances par la suite. C’est ce qu’il faut faire ici. Je joue très bien depuis le début de la semaine et je suis de plus en plus à l’aise sur les verts. Je présume que je serai dans le dernier duo (dimanche) et j’aimerais bien partir d’ici avec le veston vert». Rose a gagné l’Omnium des États-Unis à Merion en 2013 et la médaille d’or aux Jeux olympiques de 2016 à Rio.

SERGIO GARCIA: «J’ai fait preuve de patience et j’ai été sauvé par mon putter une couple de fois. J’espère que Seve (Ballesteros) me donnera un coup de pouce. Je serais heureux de gagner en sa mémoire». Seve aurait 60 ans demain s’il était encore avec nous.

JORDAN SPIETH: «J’ai trimé du pour revenir parmi les meneurs et j’en suis fier. Je vivrai une nouvelle expérience en tentant de venir de l’arrière pour l’emporter, dimanche. J’ai l’intention d’être agressif dès le début du match. La deuxième place ne m’intéresse pas. Je me considère chanceux d’être dans la course une quatrième année de suite».

RICKIE FOWLER: «Il sera important de bien jouer sur le premier neuf pour rester dans la course. Nous sommes plusieurs dans le peloton de tête et il ne sera pas facile de se sauver avec les honneurs. Je m’attends à une grosse journée d’ouvrage. J’ai déjà hâte de prendre le départ».

AU 19E TROU

Rory McIlroy tourne en rond comme une toupie. Il a beau frapper très loin, il n’arrive pas à se mettre en marche. Une troisième ronde de 71 le laisse loin des meneurs. On s’attendait à mieux de sa part.

Le jeune Thomas Pieters a connu une journée plus difficile et il se retrouve à 5 coups de la tête.

Fred Couples aurait aimé rester dans la course jusqu’à la fin du tournoi, mais il a eu des ennuis sur le neuf de retour et il n’a pu faire mieux que 74. La commande était trop lourde.

J’ai passé une partie de l’après-midi au trou numéro 5 avant de rentrer au château qui sert maintenant de Centre de presse. Le fanion était placé sur un monticule et j’ai vu seulement 2 birdies. Ils ont été réussis par Sergio Garcia et William McGirt. Les «3 putts» étaient monnaie courante.

On se demande pourquoi les responsables du tournoi voudraient allonger le 5e trou. Il est déjà extrêmement difficile. Il s’agit d’une normale 4 de 455 verges (en montant) qui exige un long coup de départ et une approche d’une grande précision.

Phil Mickelson a amorcé la journée en lion avec des birdies sur les deux premiers trous, mais il a suivi avec un affreux double-bogey au 3e trou et trois bogeys avant la fin du premier neuf. Fin des émissions!

Après deux journées difficiles à cause du vent, les magiciens de la PGA ont profité de conditions de jeu idéales samedi. Le mercure indiquait environ 75 degrés Farenheit et «le vent était immobile», aurait dit Jean-Pierre Roy.

Le Canadien Adam Hadwin a joué 75, ce qui le place à 224, très loin du sommet. C’est son premier tournoi ici.

Il y a un policier en uniforme avec chaque groupe. Dans le monde d’aujourd’hui…

Bon dernier avant la 3e ronde, Jason Day a joué 69 en compagnie d’un marqueur (un membre du club local).

Articles connexes