Connexion
MENU

Tournoi des Maîtres : McIlroy connaît sa place dans l’histoire du golf

Par André Rousseau/lescoulissesdusport.ca
(Andrew Redington/Getty Images)

Collaboration spéciale d’André Rousseau
lescoulissesdusport.ca

Un des grands favoris pour gagner le 82e Masters

AUGUSTA, Géorgie— Les premières journées à Augusta donnent lieu à de nombreuses conférences de presse en compagnie des champions de la PGA. De quoi alimenter les journaux, les postes de radio et de télévision du monde entier, sans compter les réseaux sociaux.

De toutes les entrevues, la meilleure, selon moi, a été celle de RORY McILROY. Le puissant golfeur d’Irlande du Nord en est à sa 10e visite à Augusta et il semble avoir acquis une belle maturité. Après avoir vécu une baisse de régime, il connaît un beau regain de vie et sa victoire à Bay Hill pourrait le propulser vers de nouveaux sommets.

«J’aime beaucoup l’histoire du golf et je sais qu’une victoire ici, dimanche, me procurerait une place de choix dans le grand livre de la PGA. J’ai souvent bien joué à Augusta, mais jamais assez pour me sauver avec le trophée. Pour atteindre mon objectif, il est important que je connaisse un bon départ. Je ne peux pas me permettre d’accuser un retard de sept ou huit coups après la première journée. Il y a trop de joueurs susceptibles de l’emporter».

McIlroy, qui aura 29 ans au mois de mai, a gagné trois tournois majeurs entre 2011 et 2014 et il ne lui manque que le veston vert pour compléter le Grand Chelem. Dans toute l’histoire du golf, seulement cinq golfeurs ont réussi cet exploit: Gene Sarazen, Ben Hogan, Jack Nicklaus, Gary Player et Tiger Woods.

Des joueurs aussi talentueux qu’Arnold Palmer, Sam Snead, Byron Nelson, Tom Watson et Lee Trevino n’y sont pas parvenus. C’est dire à quel point l’objectif est difficile à atteindre.

«Je vois l’opportunité qui s’offre à moi et je vais faire de mon mieux pour gagner, mais je ne dois plus penser à ça lorsque le tournoi se mettra en branle, jeudi matin. Je devrai alors me concentrer uniquement sur mon jeu, frapper de bons coups, bien gérer les différentes situations et «mettre la balle dans le trou».

Selon McIlroy, plusieurs joueurs peuvent l’emporter en fin de semaine et TIGER WOODS est certainement du groupe. «Il joue bien, il est en santé et très à l’aise sur ce parcours», ajoute-t-il. Une opinion que partagent Fred Couples , Ernie Els, Ben Crenshaw Paul Azinger, de vieux routiers qui connaissent le tabac.

Parmi les autres favoris, il y a JUSTIN ROSE, Dustin Johnson, Jordan Spieth, Henrik Stenson, Jason Day et le vieux Phil Mickelson. On en saura davantage après 36 trous.

SOUS LES GRANDS PINS

  • Jack Nicklaus et son ami Gary Player ont frappé la première balle à 7h.45, jeudi matin. On s’attend à ce que Tom Watson se joigne à eux pour la cérémonie protocolaire dans les prochaines années.
  • L’Anglais TOMMY FLEETWOOD est très content de joueur les deux premières rondes avec TIGER WOODS et l’Australien MARC LEISHMAN. «C’est un rêve de jouer avec Tiger et encore plus à Augusta, a dit Fleetwood avant de prendre le départ. Je vais essayer de me concentrer sur ma propre partie».
  • 59des 60 meilleurs golfeurs de la planète sont de la partie. Le seul absent est BROOKS KOEPKA, blessé à un poignet.
  • «C’est mon 42e Masters et je n’ai jamais ressenti une telle fébrilité», déclare FRED RIDLEY, nouveau président du club Augusta National. Ridley accepte les félicitations de tout le monde pour avoir eu l’idée d’organiser un tournoi mondial pour les femmes. La compétition aura lieu durant la semaine précédant le prochain tournoi des Maîtres.
  • Les gens payent jusqu’à 750 $ la nuit pour une chambre d’hôtel à proximité d’Augusta. Des chambres qu’on loue habituellement à
    200 $.
  • Il fait froid à Augusta, ce matin. Environ 45 degrés Farenheit. Le mercure grimpera dans les 60 degrés cet après-midi. On prévoit beaucoup de pluie et même des orages, samedi. Pour la finale, dimanche, le mercure devrait friser les 65 degrés Farenheit avec des vents de 10 à 15 milles à l’heure.

UNE MINE D’OR

Les dirigeants du club Augusta National n’ont pas hésité à détruire l’ancien «golf shop» et l’ancien centre de presse pour construire un immense magasin afin de mieux accomoder les clients et vendre encore plus d’objets reliés au Masters. Money talks !

Un très beau magasin où des milliers de visiteurs font «clic-clic» avec la carte de crédit en se disant «on payera ça plus tard», une fois rentré à la maison. J’ai visité les lieux et noté les prix. Voici quelques exemples:

  • Un polo de golf: 79 $ et 120 $
  • Une casquette régulière: 26 $
  • Une cravate aux couleurs du Masters: 75 $
  • Une montre Augusta National: 295 $ et 395 $
  • Une mini-bourse: 58 $
  • Une chandelle Azalea: 65 $
  • Une tasse à café: 15 $
  • Un gilet en cashmere: 395 $
  • Un parapluie de golf: 45 $
  • Un drapeau du Masters: 25 $
  • Un poncho contre la pluie: 25 $
  • Des cartes postales: 10 $
  • Quatre marque-balles: 20 $
  • Des jumelles Bushnell: 50 $
  • Un calendrier: 18 $
  • Un ourson en peluche: 15 $
  • Une douzaine de balles Titleist avec le logo du Masters: 62 $
  • Un chandail régulier (avec fermeture éclair): 95 $
  • Un sac de plage: 16 $
  • Une chaise pliante: 30 $
  • Un porte-clés: 9$

En tout cas, on se bouscule aux portes pour vider son portefeuille!

Articles connexes