Connexion
MENU

Tex, le golfeur, le Tigre… Au tennis, Summerlea à l’International, Irma et plus

Par Mario Brisebois

Décédé en fin de semaine dernière, Tex Lecor a fait plein de choses très bien dans la chanson avec « Le Frigidaire » et « Noël au camp », à la radio « Les insolences » ainsi que « le Festival de l’humour » à CKAC et de même qu’à Télé-Métropole (« Sous mon toit ») et TQS (« Y’a du soleil »).

Sa carrière de peintre le plaçait parmi les plus grands de cet art bien longtemps avant qu’il succombe à ce qui apparaît être une pneumonie qui a vite dégénéré.

Artiste aux multiples talents qui a peint le Québec et nos gens, Tex Lecor a été pilote d’avion et aussi golfeur.

Il a été membre au club New Glasgow, cela aux années de Richard Millaire dans le rôle de pro, Jean-Pierre Masson et des hockeyeurs Carol Vadnais, Michel Plasse et Gilles Meloche, qui étaient des habitués.

Tex était un joueur régulier ne demeurant pas très loin à Saint-Louis de Terrebonne. On le voyait après ses trucs de radio et entre deux spectacles.

Pour avoir effectué une sortie en compagnie de Tex (Paul Lecorre de son nom complet), il frappait une bonne balle. Sa marge d’erreur se situerait autour de 10/12.

« Tex était aussi une très agréable personne. Il appelait les gens “ti-frère” », d’ajouter avec raison Yvan Vanier, un témoin de la même époque à New Glasgow.

TIGER APPLAUDI CHALEUREUSEMENT

Avant la Coupe des Présidents où il agira dans le rôle d’adjoint auprès de son ami Steve Stricker, capitaine chez les Américains, Tiger Wood a opté pour le… tennis à New York afin d’effectuer sa première sortie publique après les plus récents événements pas jojo.

Accompagné de son fils Charlie, Tiger, tout de noir vêtu, était dans la loge de Rafa, un « coéquipier » chez Nike et passionné de golf.

Autre point en commun, les deux sont deuxième dans les titres du grand chelem derrière Jack Nicklaus et « Rogeure » Fededer.

Tiger a vécu dernièrement un moment qui n’est pas survenu depuis longtemps. Lorsque les caméras sur le court central Arthur-Ashe ont diffusé son visage partout sur les écrans géants, les spectateurs ont applaudi quand même chaleureusement.

Franchement, il avait l’air enfin bien. Chose certaine, il semble beaucoup mieux.

Au golf, il a eu le feu vert des médecins pour reprendre les entraînements légers sur et autour des verts. La cause devant les tribunaux, suite à son arrestation avec un dangereux cocktail de médicaments, va venir un moment donné, mais il existe du positif dans sa vie et c’est ce qui compte vraiment pour le moment, n’est-ce pas?

APRÈS LE QUÉBEC, LA PLANÈTE…

Même à la retraite très bien méritée ayant été un des phares auparavant en compétition et un modèle pour sa profession de pro à Summerlea, Duke Doucet est tout fier des jeunes super talents locaux Céleste Dao et Christopher Vandette.

Après avoir monopolisé les titres provinciaux chez les juvéniles, les juniors et les amateurs chez les adultes ce qui est unique au sein d’un même club, les deux surdoués se retrouvent sur la scène internationale cette semaine.

En plus de la participation de Dao au sein de l’équipe numéro un du Canada au Championnat mondial junior à Ottawa, plus précisément au parcours The Marshes, Duke nous apprend que Vandette passe la semaine au club Royal Liverpool où il a été choisi par Golf Canada. C’est à cet endroit que Rory McIlroy a été couronné champion de l’Omnium britannique en 2004.

Un rappel : Christopher est le fils de Jimmy Vandette, le pro de Summerlea, qui a appris le métier sous la tutelle de… Duke.

HOMMAGE À GEORGE ARNOLD AU 30e TOURNOI INTERVAL

En Mauricie, le tournoi pro-am InterVal vieillit très bien. La 30e année de présentation au club Ki-8-eb a attiré une trentaine de pros qui ont répondu à l’invitation de leur collègue et pro local Luc Boisvert afin de joindre pour de bonnes causes 37 équipes formées de quatre amateurs locaux ou de la région.

Un des rares pros certifié « maître » à la PGA du Canada, George Arnold est un bâtisseur de cet événement dont les recettes viennent en aide au CIUSS et la Fondation Fusée. Les organisateurs ont eu la très bonne idée de lui rendre un hommage posthume.

NOS PENSÉES ACCOMPAGNENT…

Au moment de finir d’écrire cette chronique et tout juste avant la finale de Rafa (il est gaucher au tennis et droitier au golf) contre Kevin Anderson au tennis, la télé montre des images de la Floride qui sèment des craintes.

Après Harvey, maintenant Irma. Il faudra y croire à l’appel de détresse de la planète à voir les dégâts partout.

Bien sûr que nos pensées accompagnent toute la population, plus particulièrement Mary-Lee Cobick et Daniel Pesant à la barre des clubs Okeeheelee et The Village à Royal Palm Beach.

Articles connexes