Connexion
MENU

Rod Spittle et Herb Page seront intronisés au Temple de la renommée du golf canadien

Par Golf Canada

OAKVILLE, ON (Golf Canada) – Le Musée et Temple de la renommée du golf canadien a annoncé

aujourd’hui que l’étoile du golf amateur et professionnel Rod Spittle ainsi que le célèbre entraîneur de golf

collégial Herb Page ont été sélectionnés pour être intronisés en 2019 au Temple de la renommée du golf

canadien.

Spittle, 63 ans, originaire de Niagara Falls, ON, sera intronisé dans la catégorie des joueurs, tandis que

Page, né il y a 67 ans à Markham, ON, sera intronisé comme bâtisseur pour ses réalisations à titre

d’entraîneur de golf collégial auprès des Golden Flashes de l’Université Kent State, dans la première

division de la NCAA. Les deux hommes deviendront ainsi les 82e et 83e intronisés du Temple de la

renommée du golf canadien.

« Le Temple de la renommée du golf canadien s’efforce de reconnaître les hauts faits des plus grands

athlètes et supporters du golf. C’est pour nous un immense privilège d’accueillir Rod Spittle et Herb Page

parmi nos membres honorables, a déclaré Sandra Post, présidente du Comité de sélection du Temple de

la renommée. Rod était un golfeur accompli, d’abord au niveau amateur, puis chez les professionnels,

alors que Herb a eu un impact positif notable sur la vie d’innombrables athlètes étudiants au fil d’une

longue carrière d’entraîneur au sein du programme de golf de Kent State. Je peux dire, au nom du

Comité de sélection et de tous les membres du Temple de la renommée, que tous deux méritent

amplement leur intronisation. »

« Les mots me manquent pour dire à quel point je suis heureux, en toute humilité, d’être intronisé au

Temple de la renommée du golf canadien, a reconnu Spittle. C’est tout un honneur d’être ainsi reconnu et

de me joindre à ce groupe sélect d’ambassadeurs du golf et de joueurs d’élite. Mon intronisation sera

d’autant plus spéciale que la cérémonie aura lieu au Hamilton Golf Club, là où mon père était cadet dans

sa jeunesse et où j’ai remporté mon premier titre amateur canadien en 1977. »

Page, pour sa part, sera la 25e personne à être intronisée dans la catégorie bâtisseurs du Temple de la

renommée du golf canadien et aussi le premier entraîneur de golf ainsi célébré.

« Ce fut pour moi un honneur et un plaisir de pouvoir aider un si grand nombre de jeunes athlètes

étudiants à se réaliser, tant sur le terrain de golf que dans la vie, a déclaré Page à son domicile en Ohio.

C’est toujours bon d’être reconnu pour son travail, et cette nomination est vraiment extraordinaire, mais le

plus gratifiant, c’est de voir ces jeunes golfeurs progresser pour devenir des êtres exceptionnels. »

Spittle et Page joindront officiellement les rangs du Temple de la renommée du golf canadien lors d’une

cérémonie d’intronisation qui aura lieu mardi le 4 juin 2019, Journée du Temple de la renommée RBC,

dans le cadre de l’Omnium canadien RBC 2019 sur le terrain du Hamilton Golf and Country Club.

Rod Spittle

Né le 18 juillet 1955 à St. Catharines, ON, Rod Spittle a connu une carrière de golfeur amateur

couronnée de succès, ayant terminé deuxième au Championnat canadien junior masculin en 1973 avant

de remporter le Championnat canadien amateur masculin en 1977 et 1978 alors qu’il jouait au golf en

première division de la NCAA pour l’Université Ohio State. À titre de membre de son équipe provinciale, il

a également aidé l’Ontario à capturer la Coupe Willingdon en 1977 et 1978. Au cours de sa carrière de

golfeur universitaire, Spittle a aidé les Buckeyes d’Ohio State à remporter le Championnat du BIG Ten

trois années consécutives (1976-1978), aux côtés de ses coéquipiers John Cook et Joey Sindelar qui ont

tous deux fait de belles carrières professionnelles marquées par des victoires sur le Circuit de la PGA.

Après avoir obtenu son diplôme en administration des affaires en 1978, Spittle a choisi de subvenir aux

besoins de sa famille en vendant des assurances, ce qu’il a fait pendant 25 ans, sans toutefois

abandonner sa passion du golf, où il a excellé dans les rangs amateurs. Il a remporté à deux reprises

(1987 et 1989) le Championnat amateur de district à Columbus (Ohio) et trois fois (1994, 1995 et 1997) le

Championnat mid-amateur de district à Columbus (Ohio). Il a par la suite été champion mid-amateur

d’Ohio en 2000, 2001 et 2003, puis s’est joint aux rangs professionnels en 2004, juste avant de fêter son

50e anniversaire.

Rod Spittle

Spittle et son épouse Ann ont alors abandonné leur emploi régulier pour entreprendre un plan

quinquennal visant à réaliser le rêve du golfeur de jouer professionnellement. En 2009, au bout de quatre

ans, l’objectif de Spittle de devenir un professionnel de circuit à plein temps a subi un sérieux revers

lorsqu’il a raté sa qualification pour accéder au Circuit des Champions de la PGA et n’a participé à aucun

tournoi.

En 2010, dernière année du plan quinquennal, Spittle devait se qualifier chaque lundi de tournoi pour

pouvoir y jouer. N’ayant qu’un statut limité, il a participé à cinq évènements seulement cette saison-là,

dont le dernier de l’année, le Championnat AT&T pour lequel il s’était qualifié le lundi. Et comme dans un

conte de fées, il a merveilleusement bien joué toute la semaine pour défaire Jeff Sluman en prolongation

et obtenir sa première victoire professionnelle. C’est ainsi que d’un coup de baguette magique, Spittle a

vu son rêve de jouer au golf professionnel ressuscité alors même qu’il était moribond, grâce à une

exemption complète pour 2011 à titre de vainqueur sur le Circuit des Champions de la PGA.

En 195 départs au fil de sa carrière de 13 ans sur le Circuit des Champions de la PGA, Spittle n’est

tombé sous le couperet qu’à cinq reprises et a empoché plus de 4 millions de dollars en gains. Il n’a

jamais raté plus d’une qualification par saison et en a joué neuf sans échouer une seule fois. Il a inscrit

deux finales en deuxième place, deux en troisième et 23 dans le top 10. Spittle a joué son dernier tournoi

du Circuit des Champions de la PGA en sol canadien, à la Classique de bienfaisance Shaw de 2018, où il

a terminé 17e à égalité.

Le couple Spittle a trois enfants, Leslie, Steve et John, ainsi que sept petits-enfants. La famille soutient

fièrement les initiatives des Jeux olympiques spéciaux dans leur ville d’adoption, Columbus, en Ohio. Rod

Spittle a été intronisé au Panthéon du golf d’Ontario en 2013.

Herb Page

Né le 16 mars 1951 à Markham, ON, Herb Page est resté fidèle à son alma mater, l’Université d’État de

Kent, depuis son arrivée en 1970 comme étudiant de premier cycle et athlète pratiquant trois sports (golf,

football et hockey). Près de 50 ans plus tard, maintenant directeur du programme de golf à l’université,

Page est reconnu comme étant l’un des entraîneurs de golf les plus respectés au monde.

Pendant plus de 40 ans, Page a été un entraîneur infatigable pour ses golfeurs et un formidable

ambassadeur du sport. Après des décennies d’exploits remarquables sous sa direction, le programme de

golf des Golden Flashes de Kent State continue d’atteindre de nouveaux sommets. Il a bâti un véritable

empire au sein de la Mid-American Conference (MAC) et son héritage s’affirme de plus en plus, année

après année. Page a mené les golfeurs des Golden Flashes à 23 victoires sur le circuit de la MAC et à 28

participations aux tournois régionaux de la NCAA, atteignant le Championnat de la NCAA à 18 reprises

durant cette période. Kent State a remporté trois titres régionaux de la NCAA (1993, 2001 et 2010) et

s’est classée dans le top 10 national en 2000 (9e), 2008 (6e), 2012 (5e) et 2018 (10e). Page a été nommé

entraîneur de l’année de la MAC à 24 reprises (1983-1984, 1990-1996, 1998-2001, 2003, 2005-2006,

2009-2010, 2012-2014, 2016-2018) durant sa carrière distinguée.

Herb Page & Corey Conners

Herb Page, avec Corey Conners

L’entraîneur a aidé d’innombrables jeunes golfeurs à progresser jusqu’aux rangs professionnels pour y

faire de belles carrières, et il a ouvert la voie à plusieurs Canadiens qui souhaitaient accéder au golf

postsecondaire dans la NCAA. Au nombre des golfeurs canadiens recrutés et formés par Page, notons

David Morland IV (1987-1991), Bryan DeCorso (1991-1995), Ryan Yip (2002-2006), Mackenzie Hughes

(2008-2012), Corey Conners (2010-2014), Taylor Pendrith (2010-2014) et Jon Mills (1998-2002) qui est

maintenant entraîneur adjoint de Page à Kent State.

Parmi la trentaine de golfeurs venus de Colombie-

Britannique, d’Alberta, d’Ontario, du Québec et du Nouveau-Brunswick pour étudier à Kent State et jouer

au sein des Golden Flashes, certains se sont nettement démarqués, comme Brian Tisdelle, Paul

DeCorso, Ron Reycraft, Chuck Crawford, Spencer Dobbs, Josh Whalen, Billy Walsh, Danny Sahl, Marc

Bourgeois, J.-P. Paiement et Dustin Risdon, de même que le nouveau boursier Johnny Travale ainsi que

Chris Vendette qui s’est inscrit à l’université pour l’année prochaine.

Page, qui a entrainé deux futurs vainqueurs du PGA TOUR, a également formé le diplômé de Kent State

Ben Curtis, champion de l’Omnium britannique en 2003 et deuxième au Championnat de la PGA en

2008, qui s’est ensuite retiré du circuit pour fonder sa propre académie de golf.

L’entraîneur a aussi joué un rôle déterminant dans la création du programme de golf féminin à Kent State

en 1997, ouvrant ainsi les portes de la NCAA à des Canadiennes de Colombie-Britannique, d’Alberta,

d’Ontario et du Québec comme Jennifer Ha, Kira Miexner, Josée Doyon, Taylor Kim et Kirby Dreher, de

même que Véronique Drouin, qui est maintenant entraîneuse en chef de l’équipe féminine à l’Université

d’Oklahoma, et Jan Dowling, entraîneuse en chef des golfeuses de l’Université du Michigan.

Entre autres honneurs et accomplissements ayant couronné sa longue carrière, Page a été intronisé au

Panthéon de l’Association des entraineurs de golf d’Amérique (2003), au Temple de la renommée de la

PGA du Nord de l’Ohio (2005), au Panthéon de l’Association de golf du Nord de l’Ohio (2012) et au

Panthéon du golf de l’Ontario (2012). Il a en outre reçu en 2008 le Prix Labron Harris de l’Association des

entraineurs de golf d’Amérique et fut choisi comme entraîneur de l’équipe internationale à la Coupe

Arnold Palmer 2018. Page et son épouse, Dr. Paula Treckel, résident à Kent, en Ohio.

Articles connexes