Connexion
MENU

Revoir notre Mike Weir, Jack, Tiger et vivre les 50 ans d’histoire du Tournoi des maîtres

Par Mario Brisebois

Au calendrier de la PGA, le Tournoi des maitres de cette année, le plus attendu depuis longtemps en raison du retour de Tiger, est inscrit du 5 au 8 avril. Pour les fidèles, la grande messe du printemps est toutefois entreprise.

Depuis ces derniers jours, l’organisation a eu l’excellente idée de mettre en ligne sur YouTube la journée finale des Masters des 50 dernières années, soit depuis 1968 avec le couronnement du plus étrange et cruel d’entre tous.

Alors qu’il se préparait à aller en prolongation contre Bob Goalby, il avait été découvert que Roberto De Vicenzo avait signé une carte de 66 alors qu’il avait joué 65, ce qui le reléguait au 2e rang, un coup derrière l’Américain en vertu des règles de l’époque.

Tout un cadeau puisque que c’était la journée de 45e anniversaire du si gentil géant argentin.

Déja 15 ans

Au golf canadien, beaucoup voudront et peuvent revoir la mémorable victoire de Mike Weir de 2003, dont ce sera incidemment le 15e anniversaire la semaine prochaine. J’ai dit et je répète que jamais le golf au Québec et Royal Montréal n’auraient été choisis par la PGA pour présenter la Coupe des Présidents, sans l’impact Weir et le si habile et efficace lobbying de Michael Richards.

Il existe plein d’autres inoubliables Tournois des Maitres.

En 1997, Tiger avait éclipsé 20 records et égalé six autres en l’emportant par la ronflante marge de douze coups.  Dans les grands classiques les plus marquants de ce demi-siècle, impossible de passer outre le sixième succès de Jack Nicklaus, en 1986, à 46 ans. L’absolument unique Arnold Palmer, Gary Player, Nick Faldo, Tom Watson, l’excitant matador Severiano Ballesteros et Phil Mickelson, à leurs plus grands jours, sont aussi là parmi les plus grandioses acteurs.

Un autre moment émotif a été en 1995 avec Ben Crenshaw, qui s’écroule en larmes à la suite de sa 2e victoire, cela après avoir été porteur aux funérailles de son mentor Harvey Penick plus tôt dans la semaine.

Remède contre la déprime… 

Bref, chaque Masters possède son histoire à voir ou à revoir selon les générations.

Une autre admirable qualité de ces 50 ans du Masters sur YouTube est la splendeur d’Augusta National, tout en fleurs et verdure, ce qui s’avère un tonique formidable en attendant notre printemps qui tarde trop.

C’est le « docteur » Brisebois qui vous le confirme, en vous garantissant bon visionnement.

Les plus récentes très bonnes nouvelles de Christopher Vandette  

Les nouvelles sont très positives à propos de Christopher Vandette, notre champion en titre du Québec à la fois chez les amateurs et les juniors, ce qui n’est pas fréquent comme doublé.  Installé en Colombie-Britannique en tant que membre d’Équipe Canada, il rentre d’Hawaii, où il a terminé 2e au championnat de l’État. Il avait la victoire au bout du fer droit, en vertu de ses cartes de 69, 68 et 68 pour onze sous la normale, avant de conclure avec 74 et quatre coups derrière.

Pas grave. À cet âge, il faut bien se donner le temps d’apprendre le métier.

Autre très bonne nouvelle, le jeune du club Summerlea évoluera dans la NCAA lors de la prochaine saison académique. Il a obtenu une bouse à Kent State, où il y a une forte filière canadienne.

Le réputé entraîneur-chef est Herb Page et son bras droit est Jon Mills (un ancien de la PGA), qui sont des voisins Ontariens.

Gagnant à la PGA, Mackenzie Hugues est un ancien de Kent, de même que Josée Doyon.

Christopher est le fils de Jim Vandette, pro à Summerlea, et les infos sont de Duke Doucet, ambassadeur au même club et fier partisan de Christopher et de Céleste Dao. Cette dernière est aussi double titulaire provinciale et un talent de Summerlea qui fait partie de la formation canadienne à Victoria.

Les Jeux Olympiques d’été déjà en préparation

À peine terminés les Jeux Olympiques de PyeongChang, des Jeux épatants avec une performance record du Canada et aussi et une réussite sportive et politique pour la population de la Corée, voilà que les prochains Jeux de Tokyo en 2020 sont déjà en préparation.

Le Comité international confirme que le golf demeura un tournoi individuel de 72 trous pour femmes et les hommes, en plus de spécifier que les épreuves de qualifications pour les nations commenceront dès cet été.

On passe à la caisse grâce au… Tigre !

Il n’y a pas que la télé qui profite de Tiger Woods pour faire exploser ses cotes d’écoute.

Le manufacturier Bridgestone prépare un lancement avec le nom Tiger sur les balles et le visage du « revenant » sur l’emballage. La date de lancement est le 15 mai. Vous aurez aussi vite compris qu’il s’agit de tout, sauf une coïncidence, un mois après le Tournoi des maitres et, plus important, un mois avant… les recettes que rapporte la Fête des pères.

Articles connexes