Connexion
MENU

Nouvelle décision pour restreindre l’utilisation de la vidéo

(Scott Halleran/ Getty Images)

L’USGA et le R&A ont adopté une nouvelle décision sur les Règles du golf, qui s’applique dès maintenant,  pour restreindre l’utilisation de la preuve vidéo dans le jeu.

Les deux organismes ont aussi mis sur pied un comité de travail formé de gens des circuits professionnels (LPGA, PGA, PGA européenne, Ladies European Tour et PGA des États-Unis) pour procéder immédiatement à une révision exhaustive des questions générales liées à la vidéo lors de compétitions télévisées, incluant les appels de téléspectateurs.

La nouvelle décision 34-3/10 établit deux critères à l’intention des comités de règles pour restreindre l’utilisation de la vidéo : 1) lorsque les faits révélés par la séquence vidéo ne pouvaient raisonnablement être vus à « l’œil nu » et 2) lorsque le joueur a exercé « un jugement raisonnable » pour déterminer un endroit précis dans l’application d’une règle. Le texte complet de la décision peut être vu ici.

Le premier critère vient affirmer que « l’utilisation de la technologie vidéo peut permettre d’identifier des actions qui ne peuvent être vues à l’œil nu », par exemple lorsqu’un joueur touche à son insu quelques grains de sable dans son élan arrière pour effectuer un coup dans une fosse de sable.

Si le comité en vient à la conclusion que de tels faits ne pouvaient raisonnablement pas avoir été constatés à l’œil nu et que le joueur n’était pas autrement conscient d’une infraction possible, le joueur sera considéré comme n’ayant pas enfreint les règles même si la technologie vidéo démontre le contraire. Ceci vient s’ajouter à la provision pour les cas de balle au repos déplacée introduite en 2014.

Le deuxième critère s’applique lorsqu’un joueur détermine un emplacement, un point, une position, une ligne, un espace, une distance ou autre endroit pour appliquer les règles en reconnaissant que le joueur ne peut être tenu au niveau de précision qui peut parfois être fourni par la technologie vidéo. Pensons par exemple à l’action de déterminer le point de dégagement le plus proche ou le geste de replacer une balle qui a été levée.

En autant que le joueur fait tout ce à quoi on pourrait raisonnablement s’attendre dans les circonstances pour faire une détermination précise, le jugement raisonnable du joueur sera accepté même si, par après, l’utilisation de preuve vidéo démontre le contraire.

Ces deux critères ont fait l’objet de nombreuses discussions dans le projet de modernisation des règles. L’USGA et le R&A ont décidé de mettre cette décision en vigueur dès maintenant à cause des nombreux problèmes suscités par les reprises vidéo lors des tournois télévisés.

Les critères établis par cette décision ne viennent aucunement modifier les exigences actuelles des règles. Les joueurs doivent toujours procéder avec attention, faire rapport de toute infraction connue aux règles et faire tout ce qui est raisonnable pour arriver à une détermination précise dans l’application des règles.

Les cas liés à la vidéo qui doivent faire l’objet d’une étude plus approfondie de la part du comité de travail comprennent l’information provenant de sources autres que les participants, tels les appels téléphoniques, les courriels et les médias sociaux, ainsi que l’imposition de pénalités après que la carte de scores a été remise.

Le directeur exécutif de l’USGA Mike Davis déclare : « Cette première initiative fournit aux officiels des outils pouvant avoir un impact direct et positif sur le jeu. Nous reconnaissons qu’il reste encore du travail à faire. Les progrès de la technologie vidéo améliorent l’expérience de visionnement des gens, mais peuvent aussi affecter sérieusement la compétition. Nous devons trouver un équilibre dans ces avancées pour appliquer les règles de façon équitable pour tous les joueurs. »

Selon le directeur général du R&A Martin Slumbers, « nous avons étudié l’impact des reprises vidéo sur le jeu et nous croyons qu’il est important d’introduire une décision pour clarifier les situations possibles dans ces circonstances. Le golf demeure un sport basé sur l’intégrité et nous voulons nous assurer qu’on continue de mettre autant que possible l’accent sur le jugement raisonnable du joueur au lieu de s’en remettre à la technologie vidéo. »

L’USGA et le R&A vont considérer d’autres changements suggérés par le comité de travail pour une application avant le 1er janvier 2019, date à laquelle le nouveau code résultant de l’étude conjointe sur le projet de modernisation des règles doit entrer en vigueur.

Décision 34-3/10 Restrictions quant à l’usage de preuve vidéo

Articles connexes