Connexion
MENU

Maude-Aimée maintenant au top cent pour les $$$ et plus

Par Mario Brisebois
(Bernard Brault/Golf Canada)

Maude-Aimée maintenant au top cent pour les $$$ et plus…

Avez-vous passé une bonne longue fin de semaine de congé? La réponse est oui dans le cas de Maude-Aimée LeBlanc au travail.

Sa 31e place au championnat le plus alphabétique du golf, soit celui de la LPGA   commandité par KPMG qui avait lieu dans la région de Chicago n’égale pas sa 24e place au tournoi Volvik le moins dernier.

Des cartes de 68, 77, 73 et 71 pour un cumulatif de plus un lui ont toutefois valu son plus lucratif chèque de l’année valant 27 313$.

Cela constitue en quatre jours une large partie de ses recettes de 63, 303$ jusqu’ici en 2018.

Bien sûr que ce n’est rien pour faire appel la Brinks et Garda, mais mine de rien,  Maude-Aimée joue maintenant pour une moyenne au-dessus de ,500 avec sept tournois complétés sur 13.

Souvenons-vous que Maude-Aimée avait entrepris l’année avec une poignée de rendez-vous à son agenda suite à une exemption médicale qui a ses limites.

La voilà maintenant 98e chez les argentières, ce qui est significatif même si moins payant que la montagne de millions versés à John Tavares le 1er juillet, jour des enchères des joueurs autonomes de la LNH. Mais bon.

Les $$$ à la LPGA décident de la suite au calendrier en cours et aussi l’avenir en 2019 alors que tout se compliquera dans le processus des qualifications.

Notre autre Québécoise, Anne-Catherine Tanguay, a eu moins de veine subissant le couperet à mi-chemin avec 76 et 74.

Dommage puisqu’elle avait entrepris une intéressante séquence en complétant ses trois précédentes sorties.

Nos filles restent au Wisconsin une autre semaine. Cette fois, place à la présentation de la Classique Thorrnberry Creek, laquelle est dotée de deux millions de dollars en bourses.

Première victoire… facile!

Qui a dit que c’était difficile s’adjuger son premier succès à la PGA? Il ne s’agit certainement pas de Francesco Molinari.

L’Italien a coiffé toute sa plus proche (1) compétition par la ronflante marge de huit coups avec son -8 le dernier jour et – 21 au final du tournoi Quicken Loans National.

Très bon 150e

Voilà l’anniversaire que célèbre cette année le club Sainte-Pétronille, à l’Ile d’Orléans.

En remontant l’histoire dans Le Soleil ces derniers jours, le journaliste Jean-Nicolas Patoine raconte que le club a été fondé trois ans avant la municipalité.

Deux tournois-célébration appairassent à la programmation, le premier aura lieu le 6 juillet.

Bonne fête!

Les filles du Blainvillier ne perdent plus

Juillet est beaucoup le mois des interclubs, un événement populaire partout au Québec.

Le Blainvillier a déjà donné le ton en ravissant le titre féminin de la division 1 dans la région élargie de Montréal.

Il faut ajouter que leurs filles sont encore gagnantes puisque c’est la sixième fois qu’elles obtiennent le titre comme le rappelle Marcel-Paul Raymond en les félicitant.

Comme la météo…

Il n’y pas que la thermomètre qui soit chaud ces jours-ci, il en va de même avec le calendrier.

La Coupe Debbie Savoy-Morel au Ki-8-eb et l’Alexandre de Tunis à Royal Ottawa ont lieu mardi et mercredi.

Cap Rouge reçoit le circuit CCPT aussi cette semaine.

Articles connexes