Connexion
MENU

LPGA: Définitivement pas la fin souhaitée pour Maude-Aimée

Par Mario Brisebois
Maude-Aimée LeBlanc (Bernard Brault/ Golf Canada)

La déception des qualifications de fin d’année dans les grands circuits à un nom: Maude-Aimée LeBlanc.

Après avoir été parmi les 15 premières avant la cinquième et dernière journée de sélection finale de la LPGA à Daytona Beach, elle a raté une super occasion en jouant 75, son pire score de la semaine, pour aboutir 32e à plus un. Seules les vingt premières scellant -2 ou mieux ont obtenu leur promotion.

Maude-Aimée a tout fait au sprint final en enregistrant des oiselets tardifs aux 16e et 17e trous pour tenter de réparer un double boguey au trou d’entrée et une série de bogueys par la suite.

Mais c’était trop peu trop tard. Limitée à des gains de 47 523$ pour la 134e place en 2017 versus 173 443$ et le 81e échelon en 2016, Maude-Aimée devait refaire ses classes. Elle n’a pas joué de chance à l’été, son dos souffrant la faisant rater deux mois au jeu. Maude-Aimée reste à la LPGA, celle-ci lui permettant le nombre de tournois ratés.

Cette 32e position lui a permis aussi de placer son nom sur la liste de remplacement tout comme l’Ontarienne Brittany Marchand, aussi 32e.

Les deux auront de plus accès à la série Symetra en tout temps. En bref, Anne-Catherine Tanguay sera la seule du Québec membre à part entière de la LPGA en 2018 en vertu de son 8e échelon dans les bourses Symetra. En raison de leurs résultats, Alena Sharp et plus encore Brooke Henderson sont aussi exemptées.

DES NOUVELLES DE MIKE WEIR

Bien que plus effacé, Mike Weir joue encore sur la scène compétitive.

Il a terminé 15e au championnat de la PGA australienne en fin de semaine.

Articles connexes