Connexion
MENU

LPGA 2019 : Anne-Catherine Tanguay se distingue, mais trop peu trop tard pour Maude-Aimée

Par Mario Brisebois
Courtoisie de mongolf.ca

Après deux semaines d’une compétition fleuve de 144 trous sous très haute tension parce que huit jours au jeu à Pinehurst, en Caroline du Nord, décidaient de l’ensemble de 2019, telles sont les situations d’Anne-Catherine Tanguay et Maude-Aimée LeBlanc aux qualifications de la LPGA complétées en fin de semaine.

Anne-Catherine revient joindre les plus talentueuses joueuses dont Brooke Henderson par la grande porte. Les chiffres sont révélateurs.

L’organisation retenait les 45 premières parmi les 102 aspirantes. Or, la golfeuse de Québec évoluant avec Équipe Canada a été des premières de classe avec sa 8e place en vertu des comptes de 73, 70, 69,72 74, 72, 69 et 73.

Il y a plus encore puisque son combiné de moins quatre lui vaut une ronflante marge de 14 coups du fatidique 45e échelon.

Une deuxième moitié qui finit très bien

Dans ses propos, Anne-Catherine a parlé de «mission accomplie» et de «marathon». Il faut aussi mentionner qu’elle s’est maintenue au top dix pendant la durée malgré la rivalité internationale provenant de 18 pays.

« Mon classement après les quatre premiers jours (sur le numéro 6 du complexe Pinehurst avant de déménager au numéro sept en deuxième moitié) m’a permis de jouer plus librement (avec moins de stress). J’ai bien frappé la balle les huit jours pour multiplier les normales. Faire le moins d’erreurs est important », estime celle dont le seul faux pas fut un triple boguey sur une normale trois, ce qui ne l’avait pas empêchée d’inscrire son premier 69 la semaine d’avant.

L’automne dernier, Catherine avait fait sa place à la LPGA via le circuit Symetra en terminant parmi les dix premières pour l’ensemble des résultats de l’année.

Ses gains totaux de 59 485 $ à son année recrue pour se retrouver 126e l’ont obligée à refaire le grand examen. Ses résultats dans le dernier droit, notamment sa 17e position à Portland, l’avait remise en confiance.

« Je suis contente de ma deuxième moitié d’année », affirme-t-elle.

Prendre le temps de souffler

Après avoir partagé le succès en couple avec son fiancé Jean-Hubert Trahan, qui est son cadet au circuit, Anne-Catherine va s’éloigner de la pression en revoyant son monde.

« J’ai hâte de revenir voir ma famille et relaxer. Je vais passer plus de temps au gymnase. Je vais faire du yoga. Je vais jouer avant de reprendre l’entraînement plus   intensif vers la mi-décembre », précise-t-elle à propos du repos très bien mérité.

Les options de Maude-Aimée  

Maude-Aimée LeBlanc n’a jamais pu racheter ses 78 et 76 au début malgré 69, 74, 73, 72, 73 et 73 et son combiné de plus douze la situe 51e, ce qui représente deux coups de trop.

La Sherbrookoise a ouvert la machine en toute fin en scellant avec deux oiselets consécutifs, mais c’était trop tard.

Maude-Aimée avait entrepris 2018 grâce à une exemption médicale. Elle a scellé 116e avec 67 457$ alors qu’il fallait finir dans le groupe des cent premières pour sécuriser son emploi une année de plus.

Parmi les options qui s’offrent maintenant à Maude-Aimée, il a y bien sûr le retour au circuit Symetra tout en plaçant son nom sur une liste de rappel de la LPGA, en allant aux qualifications du lundi ou en Europe, ce qui va coûter cher, celle-ci ne possédant pas l’encadrement financier de d’Anne-Catherine aidée par La Capitale entre autres commanditaires.

Cinq canadiennes l’an prochain 

Lorsque 2019 s’amorcera possiblement fin janvier aux Bahamas, la LPGA n’avant pas tout à fait compléter son calendrier, le golf canadien comptera cinq filles comme membres régulières.

Outre Brooke Henderson, Brittany Marchand et Alena Sharp toutes de l’Ontario, et Anne-Catherine bien sûr, il faut ajouter Jaclyn Lee.

L’Albertaine et membre d’Ohio State à la NCAA n’a pas volé sa sélection non plus en concluant 6e à moins sept.

Articles connexes