Connexion
MENU

L’Europe redresse la barre

Par Fédération française de golf
Lionel Bonaventure / AFP (Courtoisie: Fédération française de golf)

Après une matinée compliquée, les Européens ont repris les commandes de la Ryder Cup 2018 par un score de 5 parties à 3, grâce à quatre victoires sans appel lors des quatuors de l’après-midi.

Le coup

Le coup de fer de Rory McIlroy au deuxième coup du trou n° 13. Dans une position inconfortable avec la balle au-dessous des pieds et dans l’impossibilité de poser le club au sol à l’adresse, sa balle reposant au-delà des piquets rouges marquant un obstacle, l’Irlandais du Nord a expédié sa balle sur le vert. Ensuite, Ian Poulter a enfilé l’oiselet pour porter leur avance à 3 devant.

La paire : Francesco Molinari et Tommy Fleetwood

Ce sont les héros du jour. Associés en quatre balles contre Tiger Woods et Patrick Reed, puis en quatuor contre Justin Thomas et Jordan Spieth, ils ont fait carton plein. Vainqueur 3 & 1, le matin, ils se sont imposés 5 & 4. Deux victoires et deux points sur les cinq que compte l’équipe européenne après cette première journée.

Le joueur : Ian Poulter

L’âme de l’équipe européenne a, une nouvelle fois, transcendé son partenaire, Rory McIlroy, pour battre la paire américaine, Bubba Watson et Webb Simpson. L’Anglais a marqué son 14e point en Ryder Cup et son 5e en foursome sur les six qu’il a joués depuis 2004.

La déclaration du jour : Ian Poulter

« J’adore la Ryder Cup. J’adore faire plaisir à nos fans. J’adore rentrer les putts et je veux aider cette équipe à gagner. »

Le résumé

Il fallait une grande Europe pour renverser une situation délicate et un retard de trois points après les quatre balles du matin. Et le Vieux Continent a répondu présent de la plus belle des manières. En remportant les quatre quatuors et donner à l’Europe au soir du premier jour un avantage de deux points. Jamais l’Europe n’avait encore réussi à faire carton plein dans les quatuors, alors que les Américains avaient déjà réussi ce 4 à 0 à cinq reprises, la dernière en 2016 lors de la session du vendredi matin. Mais, traditionnellement, le « foursome » réussit bien aux Européens car c’est une formule qui est beaucoup joué dans les clubs et les compétitions de haut niveau en France et en Europe.

C’est en prenant à la gorge chaque paire américaine que les Européens ont assis leur domination. Dans le premier match, Dustin Johnson et Rickie Fowler ont fait de la résistance dans les quatre premiers trous avant de perdre trois trous d’affilée au 5, 6 et 7. Menés même 5 devant au 11, les Américains ont dû avouer leur défaite sur le vert du 16. Après un départ délicat, Ian Poulter et Rory McIlroy, menés 2 devant jusqu’au trou n°5, se sont réveillés et ont imposé leur rythme à la paire Bubba Watson et Webb Simpson. Et c’est aussi sur le 16 que les Européens ont scellé leur victoire sur le score de 4&2.

Sur le papier, la paire Phil Mickelson et Bryson Dechambeau promettait. Ce fut un feu de paille. Dès le trou n° 2, les Américains perdaient le trou. Ce fut ensuite une litanie d’erreurs et de coups erratiques. Après 9 trous, ils étaient même menés 7 devant ! On craignait pour eux une entrée dans le Livre des Records avant qu’un sursaut d’orgueil leur permette de limiter la casse avec une défaite 5 & 4. Enfin, dans le dernier match, Tommy Fleetwood et Francesco Molinari n’ont pas eu à forcer leur talent, la paire Justin Thomas et Jordan Spieth ne réussissant qu’un oiselet ! Depuis 1979, date de la première équipe européenne, à chaque fois que l’Europe a mené 5 à 3 (1989, 2006 et 2014) à l’issue de la première journée, elle s’est imposée. Voilà une statistique qui va encourager les Européens dans la deuxième journée de la Ryder Cup 2018.

Les quatre-balles du samedi matin

Match n° 9 (8 h 10) : Rory McIlroy & Sergio Garcia (Europe) / Tony Finau & Brooks Koepka (États-Unis)
Match n° 10 (8 h 25) : Tyrrell Hatton & Paul Casey (Europe) / Dustin Johnson & Rickie Fowler (États-Unis)
Match n° 11 (8 h 40) : Francesco Molinari & Tommy Fleetwood (Europe) / Tiger Woods & Patrick Reed (États-Unis)
Match n° 12 (8 h 55) : Ian Poulter & Jon Rahm (Europe) / Jordan Spieth & Justin Thomas (États-Unis)

Heure locale

Articles connexes