Connexion
MENU

Les Sommets est apte à diriger Lachute, le golf à l’université, autres nouvelles et avez-vu le printemps ?

Par Mario Brisebois

Peut-être est-ce une coïncidence mais la même semaine que l’annonce que la relance du club Lachute va passer par les stations de ski dont celle de chef de file à Saint-Sauveur, je vois au calendrier de Golf Canada apparaitre à Lachute un tournoi Premiers élans Acura chez les juniors, comme quoi l’endroit a recommencé à s’activer.

L’entente (voir texte sur le site ou dans l’infolettre) a été conclue entre le groupe de financier asiatique BOARD, qui a ses assises ici, et Les Sommets pour assurer la gestion et la survie des 36 trous, suite au départ de la famille Beaudet.

Pour avoir vu fonctionner Louis-Philipe Hébert, président et chef de direction des Sommets, et la famille Dufour à compter du père puis aux fils, et d’autres personnes en place au fil des ans, ils ont du succès dans tout ce qu’ils touchent.

Je le sais pour être toujours chroniqueur de ski, dans une autre vie.

L’organisation des Sommets est proactive. Je sais qu’il a y de la bonne besogne en attente, mais dites-vous que ce sont des as pour opérer six montagnes en plus de leur populaire parc aquatique. L’ajout de 36 trous devrait bien se faire avec toute la clientèle potentielle sur les pentes et dans les piscines à transférer au golf.

Revenir aux racines pour aider

Parmi les gens rencontrés au Challenger de tennis Banque Nationale de Drummond, il y a Claude Gamache, Monsieur Golf au club local. Il délaisse l’administration après plusieurs années afin de se consacrer au côté sportif, bien qu’il excelle avec les chiffres année après année à la présidence de Pro Golf, la coopérative née ici et maintenant pancanadienne.

« Comme on ne trouve plus personne pour l’enseignement, l’encadrement et le recrutement, j’ai vu la nécessité de me donner le temps de tout faire cela en plus de la gestion de la boutique. J’ai pris une coupure salariale, mais il fallait que cela se fasse pour la bonne santé du golf », mentionnait-il entre deux sets. Une confirmation de Claude Gamache : non, il ne sera pas le prochain directeur général de la future PGA du Québec 2.0 bien qu’il avérerait un candidat idéal avec son bagage d’expérience acquis chez Pro-Golf, en plus de sa personnalité.

À quand au Québec ?

Parce que la compétence passe par la formation, le golf s’installe à l’Université McMaster. L’institut du haut-savoir d’Hamilton entreprend des cours d’administration Golf and Resort, destinés à l’industrie du golf. Consacré à la vente, le premier cours s’amorcera le 20 mars, alors que le suivant, qui traite  de l’entreprenariat, débutera le 22.

Ce serait bien pour une université d’ici de reprendre le contenu des cours disponibles.  En attendant ce moment, des infos sont disponibles en communiquant avec Christie McGaghran à l’adresse Megah@mcmaster.ca

Changement du site de la qualification de l’Omnium du Canada

Après des années de présentation, la qualification québécoise de l’Omnium canadien RBC déménage de la Vallée du Richelieu au Blainvillier. La date de l’épreuve est le 19 juin.

Carl Desjardins déménage aussi 

Ex-champion de la PGA provinciale, Carl Desjardins, change aussi s’adresse pour joindre le club Cassellview. Il était revenu à la compétition après s’être tourné quelques années vers la construction. Son rôle sera notamment celui de représentant en tournois de son nouveau club.

Le 19e trou

Carl Bouchard devient le nouveau directeur général à Chicoutimi… Enseignant de golf en Estrie, il était des 26 000 et plus spectateurs au Stade olympique pour assister au début de saison victorieux de l’Impact… Mes espions ont aussi vu les amis Ron Fournier et Bertrand Raymond à l’Expo Golf.

Quel printemps ?

Il faut une bonne imagination pour se croire au printemps avec la neige et le froid !

Maude-Aimée explosive, mais trop… instable

Une Canadienne s’est qualifiée pour les quatre journées à la LPGA au cours de la fin de semaine et ce n’est pas Brooke Henderson, mais plutôt Maude-Aimée LeBlanc qui a pris la relève. Des cartes de 69, 71 73 et 71 lui ont valu le 49e rang à la Coupe Founders, laquelle était disputée à Phoenix, pour un cumulatif de -4 et une bourse de 4 821,90 $.

Maude-Aimée s’est avérée une machine à oiselets en finale dimanche, en enregistrant cinq, dont quatre sur les sept premiers trous, mais elle a commis quatre bogueys, dont un au 18e. Elle n’a pas aidé sa cause samedi en commettant un triple boguey sur une normale quatre.

À sa prochaine sortie à Carlsbad, en Californie, pour la Classique Kia, Maude-Aimée doit conserver son style explosif tout en évitant les faux-pas. On lui souhaite de réagir vite. Elle profite d’une exemption médicale, le temps de reprendre les rendez-vous manqués l’été dernier en raison de son dos.

Anne-Catherine Tanguay a joué 72 et 75, trois coups de plus que le couperet, ce qui lui a valu un congé dont elle ne souhaitait évidemment pas profiter.

Articles connexes