Connexion
MENU

Le talent de l’année au golf québécois est…

Par Mario Brisebois
AC Tanguay (Don Montague/ Symetra Tour)

Faites rouler les tambours. C’est le moment de choisir le talent par excellence en 2017 au Québec quand même particulièrement intéressant du coté des résultats pour plusieurs qui méritent des mentions.

Quand même trois titres canadiens chez les professionnels ont été mérités par des   joueurs d’ici, soit Jean-Philip Cornellier, de Knowlton, lauréat de la PGA du Canada, Marc-Étienne Bussières, de LongChamp, gagnant chez les adjoints, et Pierre-Alexandre Bédard, de Chibougamau, qui obtenait le trophée Mike Weir ayant été voté joueur de l’année.

On peut presque parler de quatre victoires, Bussières étant en formidable posture pour s’adjuger la 1ère place au système de points qui va de juin en juin et qui vaut rien de moins qu’une invitation au prochain Omnium RBC du Canada.


Nos amateurs d’élite ont aussi connu leurs moments excitants sur les scènes nationale et internationale.

Hugo Bernard, de Laval-sur-le-Lac, a terminé au 3e rang en France, 4e au championnat du Canada, qui n’est jamais une évidence dans le rôle de gagnant l’année d’avant, et fait 7e à l’étape des Quatre-Domaines au circuit PGA Tour Canada.

Joey Savoie a mené le  Canada aux grands honneurs à la Coupe Tailhade en Amérique du Sud avant d’obtenir une place d’honneur (3e) au championnat d’Argentine la semaine suivante.

Les deux se sont qualifiés pour le US Open pour un rarissime double représentation québécoise.


Une mention absolument spéciale va à Céleste Dao et Christopher Vandette qui ont ravi les titres chez les juvéniles et les amateurs de la province pour un succès d’exception.

Les deux ont également gagné l’or aux Jeux du Canada en n’oubliant pas la 3e place de Christopher au championnat canadien et la huitième de finale de Céleste à celui des USA.

En passant, ils n’ont que seize ans. Ils sont aussi tous les deux de Summerlea, où le pro Jim est le fier papa de Christopher.

Il faudrait bien quelqu’un puisse se rendre au club Summerlea pour voir comment ils s’y prennent pour développer de tels talents…


Permettez un autre hommage à Diane Barabé, pour la maitrise exceptionnelle des règles qui lui a valu des invitations au Tournoi des Maîtres, aux omniums américain et britannique, en plus de celui du Canada pour agir comme officielle.

Avec Madame Barabé, gagnante du prix Pierre-Nadon pour ses compétences, qui est aussi membre du sympathique neuf trous de Granby et le jeune Bédard de Chibougamau, la nécessité de passer par les gros clubs privés de 36 trous des grands centres devient moins nécessaire.


En plus des tambours, sortez les trompettes pour l’annonce du prix au talent de l’année 2017 au Québec.

De tous les résultats, son palmarès est le plus reluisant avec une victoires et six top dix dont quatre où elle a bouclé 4e ou mieux en vingt tournois.

Les chiffres ne manquent surtout pas.

  • 3e avec 1,78 roulé par vert atteint en coups réguliers
  • 4e pour les oiselets avec 216
  • 4e aussi dans la catégorie des aigles avec sept
  • 5e pour le nombre de trous joués sous la normale avec 223
  • 8e pour la moyenne de pointage avec 71,18

Mais les données ayant le plus d’impact sur le cours de sa carrière à 26 ans sont les 76 663$ pour la huitième place au classement final de la série Symetra permettant aux dix premières de devenir membres à part entière de la LPGA la saison prochaine.

Toutes nos félicitations donc à ANNE-CATHERINE TANGUAY, de Québec. Cela deux   fois plutôt qu’une, son amoureux et cadet Jean-Hubert Trahan l’ayant demandé en mariage pour rendre 2017 encore plus formidable.

À bien noter que Tanguay, Savoie, Bernard, Dao et Vandette sont tous membres d’Équipe Canada.

Articles connexes