Connexion
MENU

Le Mondial junior féminin continue sur son erre d’aller

(Golf Canada)

Les filles de 18 ans et moins constitueraient le segment des nouveaux golfeurs qui croît le plus rapidement. Pourquoi? En raison, sans doute, de programmes d’initiation de meilleure qualité et de l’émergence de nouveaux modèles de rôle, comme Brooke Henderson, de Smiths Falls en Ontario.

Bien qu’elle ne soit âgée que de 20 ans, Henderson, à sa deuxième saison complète sur le Circuit de la LPGA, revendique déjà quatre victoires. Durant cette courte période, la télévision et sa présence dans des tournois ont rendu son visage familier.

Même en 2014, les spectateurs du tout premier Championnat mondial junior féminin au club Angus Glen (Markham, ON) avaient une petite idée de la suite des événements. À son dernier tournoi dans les rangs amateurs, Henderson a pris la 4e place.

Outre la Canadienne, plusieurs golfeuses remarquables ont participé à ce championnat qui, fondé conjointement par Golf Canada et Golf Ontario et soutenu par le R&A et la Fédération internationale de golf, met en scène les meilleures jeunes golfeuses de la planète. Citons pour l’exemple l’Américaine Angel Yin, maintenant respectée sur le Circuit de la LPGA et qui s’est récemment illustrée à la Coupe Solheim.

Le quatrième Championnat mondial amateur féminin, une compétition annuelle, aura lieu une deuxième année de suite au club The Marshes d’Ottawa, du 26 au 29 septembre. La croissance du Mondial junior semble faire écho aux rapports indiquant que les filles sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers le golf.

« C’est depuis le départ une plateforme pour l’élite mondiale des 18 ans et moins, mais le plus beau, c’est que la dynamique du championnat ne cesse pas de fonctionner à plein régime », déclare Mary Beth McKenna, directrice du tournoi et gestionnaire des règles et compétitions à Golf Canada. « Plusieurs golfeuses profitent de cette vitrine pour exprimer leur talent exceptionnel. »

Vingt équipes prendront le départ de ce tournoi de 72 trous. En sa qualité d’hôte, le Canada en délèguera deux. (Cliquez ici pour de plus amples renseignements.)

L’équipe Canada 1 est formée de Monet Chun (Richmond Hill, ON), Céleste Dao (Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, QC) et Ellie Szeryk (London, ON). Représenteront Canada 2 Alyssa DiMarcantonio (Maple, ON), Euna Han (Coquitlam, C.-B.) et Emily Zhu (Richmond Hill, ON).

Ann Carroll, entraîneure-chef de la formation féminine de développement de Golf Canada, guidera Canada 1 tandis que Matt Wilson, directeur de la performance de la prochaine génération à Golf Canada, tiendra les rênes de Canada 2.

« Canada 1 est à ce jour notre équipe la mieux classée, son potentiel est considérable, de dire Carroll. Canada 2 est une équipe jeune. Emily Zhu, par exemple, n’a que 13 ans. Mais c’est une occasion rêvée de familiariser ces filles à un entraînement et à une compétition de haut niveau. »

Carroll s’enthousiasme quand elle parle des coulisses du tournoi. Ainsi, elle pourra discuter des meilleures pratiques avec d’autres entraîneurs, dont la moitié environ sont des femmes. « C’est encourageant de voir un nombre croissant d’entraîneures à l’échelle internationale. Je suis emballée par l’orientation que prend le golf féminin junior à maints égards. »

Au-delà de la compétition proprement dite, le Mondial junior veut célébrer le golf, l’accent étant mis sur le développement et la promotion du golf junior féminin. Tout juste avant le championnat aura lieu un sommet des entraîneurs organisé par la PGA du Canada, ainsi que des cours pratiques gratuits pour les filles.

Alors, si votre petite fille est intéressée au golf ou que vous voulez simplement voir qui pourrait être la prochaine Brooke Henderson ou Angel Yin, pourquoi ne pas assister au Championnat mondial junior féminin?

Pour en savoir plus, visitez www.mondialjuniorfeminin.com.

Articles connexes