Connexion
MENU

Le golf, sport sans contact

Les commotions cérébrales et les blessures au sport n’ont jamais fait autant parler. Certains spécialistes remettent même en question la participation des enfants aux sports de contact. Dans ce contexte, le golf détient un avantage concurrentiel : activité sûre à dimension sociale, il offre toute une vie de plaisirs gratifiants.

Il est essentiel de faire vivre cette expérience amusante aux enfants pour que toute la famille s’attache au golf. Ils apprendront l’étiquette du golf et les valeurs humaines qu’il véhicule comme l’intégrité, l’honnêteté, l’esprit sportif et la camaraderie caractéristiques de notre sport. Pensez aux bienfaits pour la santé de brûler 1 450 calories en marchant 18 trous au grand air, sans oublier l’endurance musculaire, la circulation sanguine, la souplesse et la vivacité mentale.

Comme le souligne John Gordon dans son article « Parents, à vous de jouer! » (p.50), les parents jouent un rôle essentiel dans l’attachement de leurs enfants au golf. Ce sont les parents qui les inscrivent aux activités et décident du niveau de participation. Selon une étude sur le sport et les jeunes, un enfant est 50 % moins enclin à participer à une activité s’il n’y a pas été initié avant 12 ans.

Je suis tout à fait d’accord : le rôle des parents est crucial. J’estime aussi que les établissements de golf peuvent en faire plus pour mobiliser les jeunes et leurs parents. Le golf junior est une source avérée de revenus pour les clubs. Il existe plusieurs Centres de développement du golf junior reconnus par Golf Canada et la PGA du Canada comme étant des établissements de haut calibre pour le perfectionnement du golf chez les jeunes.

Les clubs qui offrent un bon programme junior recueillent souvent les fruits de leurs efforts lorsque les enfants deviennent adultes, car ceux-ci sont susceptibles de devenir clients à vie. Les clubs qui s’associent à des écoles offrant le programme Golf en milieu scolaire savent que les étudiants qui apprennent à jouer au golf à l’école peuvent avoir envie de se rendre au club après la cloche, pour claquer des balles sur le terrain d’exercice, prendre des leçons, se payer une partie ou s’inscrire comme membre junior pour l’été. Avec ses 14 500 écoles primaires et secondaires, le réseau d’éducation physique du Canada offre le potentiel le plus riche d’initiation des enfants au sport, quel que soit leur âge, sexe ou milieu.

Que se passe-t-il quand votre enfant est assez vieux pour faire ses propres choix de dépenses récréatives? Qu’offre-t-on aux golfeurs de 18 à 35 ans qui veulent jouer sans crever leur budget? Le cycle de vie du sport dépend de ces mêmes personnes qui, un jour, auront une famille et choisiront les activités qui conviennent à leurs enfants.

Les clubs doivent offrir des expériences golfiques à la hauteur des attentes des consommateurs, et cela doit englober les enfants, les familles et tous ces mordus en puissance que sont les nouveaux arrivants et les groupes minoritaires. Pour certains, c’est le prix qui compte. Pour d’autres, c’est l’attrait d’une activité récréative conviviale et ouverte à l’innovation.

L’accès est un facteur important. Je me demande combien de familles en profiteraient si tous les parcours offraient l’accès gratuit aux enfants. Ceux-ci doivent se sentir bienvenus au club de golf. Les programmes de base comme Golf en milieu scolaire, Premiers élans CN et J’amène un enfant au terrain de golf initient chaque année des milliers d’enfants au golf. Mais les enfants, comme leurs parents, font des choix. Le golf fait concurrence à d’autres activités pour attirer leur attention.

Le golf junior est bon pour nos enfants. Et ce pourrait bien être la solution idéale que recherchent les parents soucieux de la sécurité de leurs enfants.


April-Mag-Cover-FR

Le golf, sport sans contact

Cet article a été publié dans l’édition de avril 2016 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image à la gauche.

Articles connexes