Connexion
MENU

Le golf est un sport pour tous : Leslie Dunning

Par John Gordon
Leslie Dunning (Golf Canada)

La bonne personne au bon moment, voilà qui décrit bien Leslie Dunning.

Mme Dunning, la nouvelle présidente de Golf Canada, n’aurait pu présenter un curriculum vitae plus approprié si elle s’était préparée à ce rôle toute sa vie.

Compétences golfiques? Coché.

Elle a été initiée au golf par une enseignante visionnaire de son école secondaire à Mississauga (ON), qui souhaitait inculquer à ses élèves des compétences qui leur seraient utiles pour la vie. À la différence des sports d’équipe, le golf peut se jouer individuellement.

« Ça m’a donné confiance », a expliqué la nouvelle présidente en février, peu après son entrée en fonction. « Je n’aurais sans doute jamais mis le pied sur un terrain de golf si je n’avais pas été initiée si tôt à ce sport. »

Forte de son expérience, Dunning est naturellement une fervente partisane des programmes Premiers élans et Golf en milieu scolaire de Golf Canada : « J’aimerais que chaque école au pays possède une trousse de Golf en milieu scolaire et que chaque terrain de golf soit lié à au moins une école. »

Après avoir déménagé à Calgary en 1991 avec son mari Neill, elle s’est impliquée dans le programme junior du Club de golf Earl Grey dont tous deux sont membres.

Antécédents pertinents? Coché.

Dunning détient un baccalauréat en science de l’Université de Waterloo et une maîtrise en administration des affaires de l’Université Queen’s. Comptable professionnelle agréée et comptable en management accréditée, elle a participé à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership, a représenté le Canada auprès de l’Organisation mondiale de la santé lors de l’étude de la réserve navajo d’Arizona et a été nommée ancienne élève d’honneur par l’Université de Waterloo.

Bénévolat? Coché.

Dunning a fait ses premiers pas comme bénévole pour la Croix-Rouge canadienne quand elle était au secondaire. Poursuivant sur la voie du bénévolat à l’Université de Waterloo, elle est entrée à plein temps au sein de l’organisation humanitaire internationale après l’obtention de son baccalauréat et y a œuvré plus de 36 ans à divers postes supérieurs. À sa retraite en 2014, elle était directrice générale en prévention de la violence et de l’intimidation pour la Croix-Rouge au Canada.

Son engagement au Club de golf Earl Grey l’a aussi amenée à œuvrer dans le comité du capitaine du club, puis à faire du bénévolat pour Alberta Golf dont elle a été présidente en 2007 et 2008. En 2008, Golf Canada l’invitait à participer aux efforts de réforme de sa gouvernance et l’année suivante, elle était élue au Conseil d’administration de Golf Canada à titre de première présidente du Conseil provincial. Depuis, Dunning a dirigé et siégé au sein de plusieurs comités de l’association nationale.

Depuis qu’elle a obtenu sa certification nationale des Règles du golf, elle a en outre agi comme officielle à de nombreux tournois locaux, provinciaux et nationaux.

Compréhension des défis qui se posent au golf? Coché.

Alors qu’elle œuvrait pour la Croix-Rouge canadienne, Dunning a défendu d’importantes initiatives, telles que l’engagement autochtone et la formation transculturelle. Cette expérience l’a bien servie lorsque Golf Canada l’a choisie pour diriger le groupe de travail responsable de l’élaboration de sa nouvelle politique en matière d’équité, de diversité et d’inclusion.

Leslie Dunning« Il existe une immense diversité chez les golfeurs et de nombreux groupes distinctifs se sont organisés pour jouer au golf, a-t-elle déclaré dans son discours à l’Assemblée générale annuelle de Golf Canada à Calgary. Nous voulons échanger avec ces groupes, apprendre ce qu’ils font, voir comment nous pourrions les appuyer et explorer ce que nous pourrions faire ensemble. À mesure que nous trouverons ces groupes, nous leur tendrons la main pour créer des liens avec eux et mieux comprendre leurs besoins et intérêts. Nous avons pour objectif de devenir plus pertinents pour un plus grand nombre de golfeurs et d’assurer des milieux accueillants pour tous. »

Cette main tendue n’est pas seulement dirigée vers les golfeurs et les éventuels membres de Golf Canada qui souhaitent jouer au golf, souligne Dunning en entrevue, l’appel s’étend à tous ceux qui veulent s’impliquer comme bénévoles, officiels, membres de comités provinciaux et nationaux, etc.

« Deux des principaux objectifs du Conseil sont de faire en sorte que Golf Canada soit pertinent et viable. Le principe d’inclusion va nous aider à assurer à ce que nos programmes et services soient pertinents pour toutes les golfeuses et tous les golfeurs, tandis que de maintenir une bonne santé financière nous aidera à assurer la viabilité de l’organisation pour l’avenir.  Nous comprenons que la réalisation de priorités comme la diversité et l’inclusion ne se résume pas à un simple geste, c’est un véritable changement de culture que nous avons à cœur d’accomplir. »

Lorsque je lui ai parlé, Dunning était en Floride et s’apprêtait à partir en réunion. Quand je lui ai demandé si cette réunion avait lieu sur le tertre de départ d’un club de golf local, elle m’a répondu en riant : « Non, pas du tout. »

En fait, elle s’en allait visiter un centre de développement du golf avant d’assister à l’assemblée annuelle de l’United States Golf Association.

« On ne préside Golf Canada que pour un an, alors j’essaie de m’assurer que chaque jour, je fais quelque chose pour faire progresser le golf au Canada. C’est mon mantra. »

Dévouée? Certainement. Motivée? Totalement.

Articles connexes