Connexion
MENU

Le Canadien Adam Hadwin « affamé » après sa 2e position au tournoi Desert Classic

Par La Presse canadienne, avec le concours de Golf Canada
Adam Hadwin (Jeff Gross/Getty Images)

Une égalité au second rang du tournoi Desert Classic ce week-end aura valu à Adam Hadwin son troisième résultat top 10 de la verte saison 2018-1919, lui permettant d’avoir déjà accumulé un million de dollars en bourses et de le placer 13e au classement de la Coupe FedEx.

Mais pour le golfeur canadien, cela ne suffit pas.

« Honnêtement, je ne fais même pas attention à cela, » a dit Hadwin, lundi. « Il est trop tôt dans la saison pour se préoccuper (du classement de la Coupe FedEx). Si je suis toujours au 13e rang en août, alors là seulement je pourrai dire que c’est une réalisation incroyable ou un truc du genre. »

« Je dois juste continuer à travailler fort. Oui, je suis en bonne posture, mais j’ai de plus grandes choses en tête. Je vais simplement rester concentré sur le fait de jouer du bon golf et de savoir si les astres s’alignent ou non, on verra. »

Hadwin, d’Abbotsford, Colombie-Britannique, était en tête durant une large partie de la ronde finale, jouant en trio avec Adam Long et le grand Phil Mickelson dimanche à La Quinta, en Californie. Même après avoir inscrit un excellent score de 67 (-5) lors de la ronde finale, Hadwin a vu Long passer à la vitesse supérieure sur le neuf du retour pour remporter le tournoi avec l’oiselet au 18e trou. Quoi qu’il en soit, le Canadien a connu une semaine fructueuse, noircissant sa feuille de pointage de la semaine avec des scores de 65, 66 et 65 pour se placer dans le coup lors du dernier jour de jeu.

Mais Hadwin a débuté 2019 avec l’espoir d’ajouter à sa fiche d’une victoire en carrière sur le circuit PGA Tour, acquise le 12 mars 2017 au Championnat Valspar.

« J’ai commencé l’année plutôt affamé, a dit Hadwin. « C’est l’année de la Coupe des Présidents et je savais que j’allais devoir réaliser des choses afin d’être choisi dans l’équipe (internationale). Je ne suis pas encore qualifié pour les tournois majeurs ni pour les (Championnats du monde de golf) comme je l’étais lors des années précédentes, » ajoute-t-il.

« Je veux obtenir une place au départ de ces tournois et jouer selon le même horaire que j’ai connu l’année dernière. C’est agréable de bien jouer, certainement, et c’est encourageant, mais ce qui me motive en ce moment, c’est la Coupe des Présidents et les tournois majeurs. »

Hadwin a inscrit cinq oiselets durant le neuf d’aller au Stadium Course de La Quinta Resort & Club et en a ajouté un sixième au trou numéro 11. Mais un boguey au 13e et des roulés ratés de peu aux 14e et 15e ont permis à Mickelson et à Long de le rejoindre, puisqu’Hadwin a réalisé la normale lors des cinq derniers trous.

Hadwin a admis que, malgré une solide ronde de golf, il aura peut-être été trahi par ses nerfs. Lors de la troisième ronde de l’édition 2017 du tournoi Desert Classic, il avait inscrit une superbe marque de 59 et avait également terminé deuxième. Il avoue que cela lui trottait en tête tandis qu’il s’approchait du 18e trou dimanche.

Les finales que j’ai connues lors de ce tournoi dans le passé cette épreuve m’ont peut-être ajouté un peu plus de pression, parce que j’ai été si proche les années précédentes et que j’avais encore une bonne chance de terminer premier cette année, » a déclaré Hadwin, qui a également terminé troisième lors de cette compétition en 2018. « Je n’ai tout simplement pas réussi à le faire. On apprend de cela. »

« Chaque fois que je suis dans cette situation, je me sens de plus en plus à l’aise. Parfois, je frappe les bons coups et parfois je ne le fais pas. Il faut juste continuer à travailler fort et ça finira par porter fruit. »

Hadwin ne participera pas à l’Omnium Farmers Insurance de Torrey Pines, à San Diego, et se reposera pendant une semaine avant de disputer l’Omnium Waste Management de Phoenix, en Arizona, qui se met en branle le 31 janvier. Il devrait également disputer le Pebble Beach Pro-Am de Pebble Beach, Californie, à compter du 7 février ainsi que l’Omnium Genesis au Riviera Country Club de Pacific Palisades, Californie, qui débute le 14 février.

Articles connexes