Connexion
MENU

Le blogue de Mario : Fortin-Simard, Savoy-Morel, P.-A. et autres gros noms, non-composés…

Par Mario Brisebois
Keven Fortin-Simard (Photo: Martial Lapointe)

Note de la rédaction : les bureaux de Golf Canada étaient fermés durant les fêtes, mais cela n’allait certainement pas empêcher notre intrépide collaborateur Mario Brisebois de garder l’œil sur le monde du golf en notre absence. Voici donc la première mouture de son blogue golf pour 2019. Bonne lecture !

Revoilà Keven Fortin-Simard à la compétition… et en famille, de plus !

Vous avez des projets majeurs en 2019? La réponse est certainement oui dans le cas Keven Fortin-Simard.

L’ex-champion du Québec chez les juniors et les amateurs, vainqueur à la NCAA, porte-couleurs d’Équipe Canada et membre du circuit Nationwide, devenu Web.com, va reprendre la compétition de haut niveau au sein de la série Mackenzie PGA Tour Canada.

Keven était retourné dans ses terres au Lac Saint-Jean et occupait depuis cinq ans et avec réussite le poste de directeur général aux 18 trous du même nom, mais là, il veut reprendre le jeu à temps plein.

Cela faisait quelques années qu’il y réfléchissait, mais cette fois toutes les pièces sont emboitées pour reprendre la compétition, a-t-il déclaré à Johanne St-Pierre, du journal Le Quotidien.

Bien qu’il avait quitté les tournois de façon active pour l’administration au golf, il avait commencé à renouer parfois avec la scène compétitive, notamment lors des qualifications aux Omniums américain et canadien, en plus de faire de très rares sorties au Québec comme quoi la flamme ne s’est jamais éteinte totalement comme le montre cette nouvelle.

Avec blonde et enfants

Keven Fortin-Simard avait opté d’abréger son stage à l’université Memphis afin de suivre les activités au Nationwide, tremplin de la PGA.

Il est important de préciser qu’il va demeurer associé au club Lac St-Jean. Une entente a été prise avec le président Jocelyn Gaudreault. Il reviendra au printemps afin de lancer la prochaine saison, laquelle inclut la transformation de trois trous nécessaires  pour une route. Une gestion à temps partiel sera mise en place au club Lac Saint-Jean où, mentionnons-le, un profit de 47 621$ a été enregistré en 2018.

La décision de revenir a été prise en famille. D’ailleurs, un véhicule motorisé a été acheté pour ses amours, sa blonde et leur fille, l’accompagnant.

Le circuit Mackenzie PGA Tour Canada compte une douzaine d’étapes au pays, dont une au Québec. C’était à Elm Ridge au début septembre. Chaque arrêt est dote 200 000 $.

Quoique que la série en soit une estivale, le nouveau défi de Keven Fortin-Simard commencera bien avant avec un séjour au soleil pour y polir son répertoire de coups.

Bien sûr que cela entraînera des coûts. Trouver un soutien financier quand même plus modeste qu’à la fin des années 2000 et début 2010 est dans ses intentions, selon ce qu’a dit Keven Fortin-Simard à Johanne St-Pierre, du Quotidien.

Le trophée Mike Weir à P.-A. Bédard et la pro de l’année au Canada est mon amie Debbie  

Dépendamment de la période à laquelle vous nous lisez, sachez que Debbie Savoy-Morel n’aurait pu imaginer plus agréable façon de boucler 2018 ou d’entreprendre 2019.

Tout un cadeau pour Debbie avec la PGA du Canada qui l’a nommée le 21 décembre « pro » de l’année, cette fois à l’étendue du pays. Elle recevra trophée Murray-Tucker le 24 janvier, lors de la soirée du Canada à la foire d’achats de la PGA américaine, à Orlando.

En passant, l’organisation compte 3 600 membres ce qui ajoute au prestige de la sélection.

Les honneurs nationaux arrivent en double pour le Québec puisque Pierre-Alexandre Bédard, de Cap-Rouge, a été confirmé vainqueur du trophée Mike Weir au volet compétitif, notamment en raison de sa conquête du championnat de la PGA du Canada.

Carrière et vie fort bien réussies

Les hommages se poursuivent donc pour Debbie Savoy-Morel, du club Le Mirage.

Le mois passé, la collaboratrice au magazine Golf International et à l’émission le 19e trou, deux productions de Richard Beaudry chez Ovation Médias, était devenue la première femme au Québec à recevoir le même prix.

La multiplication des hautes distinctions, incluant son intronisation au Panthéon du golf au Québec un an plus tôt, survient à un moment très propice chez Debbie.

« Nous sommes très fiers de tout ce qui survient à Debbie. On a dépassé ça, le truc hommes-femmes, vous savez. Debbie a prouvé qu’elle est la meilleure pro. Voilà tout.  Ses succès rejaillissent sur l’ensemble du golf et c’est aussi cela l’essentiel », de commenter Dominic Racine, directeur général de la PGA du Québec.

De fait, elle s’avère aussi un couronnement justifié à un tournant de sa carrière très bien réussie. À l’automne, elle a décidé de son propre gré que l’année qui achève s’avèrerait sa finale à la barre des opérations golf des 36 trous du Mirage.

Ce serait bien mal connaître Debbie que penser qu’elle prend sa retraite. Alors que Russell Miller arrive comme responsable suite à une restructuration, elle va continuer de faire la paire avec René Noël, le directeur général du Mirage, lequel s’est très habillement assuré de maintenir la continuité pour les membres en élevant Debbie aux titres de professionnelle émérite et proche conseillère.

Vive le golf en province !  

Debbie Savoy-Morel a appris son golf aux neuf trous de La Tuque en compagnie Jean-Marie Laforge tandis que Pierre-Alexandre Bédard a fait ses débuts au club Chibougamau, où son papa a été l’administrateur principal. Félicitations aux deux et oui, vive le golf en… province !

Michelle Wie grande fan d’Eugenie 

Qui était la partisane numéro un d’Eugenie Bouchard, finaliste au tournoi de tennis à Hawaii avant Noël ? Nulle autre que Michelle Wie présente sur son île natale. La golfeuse a assisté aux matchs en plus de multiplier les visites à la plage comme le montrent leurs nombreuses photos.

Profiter de Noël pour faire de la diversification

Le rendez-vous Saudi International, un nouveau tournoi commandité par le gouvernement de l’Arabie saoudite, a attendu le 24 décembre pour confirmer les inscriptions de Justin Rose, Sergio Garcia, Henrik Stenson et Ian Poulter qui s’ajoutent à Dustin Johnson et Patrick Reed de manière à profiter du sprint final de Noël dans une tentative de se faire discret avec les critiques partout depuis l’affaire du chroniqueur assassiné Jamal Khashoggi.

Tiger Woods aurait laissé deux millions de dollars en déclinant l’invitation.

Bye bye Europe et hello USA 

Dans une annonce qui n’est vraiment pas un cadeau pour le circuit d’Europe, voilà qu’après Rory McIlroy, c’est au tour de Francesco Molinari d’avoir fait savoir le 26 décembre qu’il comptait évoluer essentiellement à la PGA américaine en 2019.

Sa première participation outre-mer pourrait survenir aussi tardivement qu’en deuxième moitié de juillet à Royal Portrush, en Irlande, pour y défendre son titre de l’Omnium de la Grande-Bretagne.

En ajoutant le championnat de la PGA britannique remporté par deux coups devant McIlroy et héros de l’Europe dans la victoire contre les Américains en vertu de sa fiche de 5-0 à la Coupe Ryder, Molinari a été nommé joueur de l’année en Europe.

La Coupe Ryder sur une fesse

Capitaine de l’équipe européenne, Thomas Bjorn arbore le tatouage de la Coupe Ryder avec les chiffres 17,5 – 10,5 sous le dessin. C’est le pointage de la victoire de l’Europe face aux Américains au Golf National, près de Paris, en septembre dernier. L’action est doublement originale, Bjorn ayant décidé de se faire tatouer sur une… fesse.

«Pas de soucis. Seule Grace va le voir », a-t-il dit à propos de sa femme !

 

Articles connexes