Connexion
MENU

L’Américain Webb Simpson remporte le Championnat des joueurs de la PGA

Par La Presse Canadienne
Webb Simpson (Richard Heathcote/Getty Images)

PONTE VEDRA BEACH, Fla. – Webb Simpson a commis quelques erreurs, mais il n’a pas trop peiné pour remporter le Championnat des joueurs de la PGA, dimanche.

Détenteur d’une priorité de sept coups à l’amorce de la ronde finale, aucun autre golfeur ne s’est approché de Simpson, qui a commis un double boguey au 18e trou, mais qui a malgré tout triomphé avec quatre coups d’avance. L’Américain a remis une carte de 73 (plus-1) pour signer sa plus importante victoire depuis celle acquise à l’Omnium des États-Unis, en 2012.

La seule grosse erreur que Simpson a commise n’a pas changé le résultat final. Son approche au 18e trou a traversé le vert avant de tomber à l’eau. Le double boguey qu’il a inscrit a simplement rapproché l’écart avec la deuxième place.

« Être dans cette position est plus difficile que je le croyais, a avoué Simpson. C’est difficile de rester motivé à continuer à bien faire ce que tu fais déjà. J’ai eu un bon avant-midi et j’ai pu effectuer le travail. »

Charl Schwartzel, Jimmy Walker et Xander Schauffele ont tous les trois joué 67 pour partager la deuxième position, à moins-14.

Tiger Woods a connu une bonne quatrième ronde, bouclant le parcours du TPC Sawgrass en 69 coups, mais il a dû se contenter d’une égalité avec cinq joueurs au 11e échelon.

« J’ai mieux frappé la balle aujourd’hui qu’hier. Je n’ai malheureusement pas réussi à avoir le pointage que j’avais besoin », a mentionné Woods.

Parmi les golfeurs à égalité avec Woods, il y avait Justin Thomas (66), qui s’est emparé du premier rang mondial, ainsi que Brooks Koepka (63), qui a réussi la meilleure ronde de la journée. Thomas est le 21e joueur et le septième Américain à devenir le numéro un au monde depuis l’intronisation de ce classement, en 1986.

« Je suis très fier d’avoir atteint cet objectif, mais le nombre de jours que je garderai ce rang voudra dire beaucoup plus pour moi », a fait valoir Thomas.

Les Canadiens Adam Hadwin et Mackenzie Hughes ont tous deux inscrit un 73 à leur carte pour glisser en 57e position.

Ce ne sont pas les oiselets qui ont manqué dans ce tournoi. Il y en a eu pas moins de 1754, battant le record établi en 1996 par 136 oiselets. C’est toutefois le brio de Simpson qui a retenu l’attention. Il avait raté les rondes du week-end lors de quatre de ses huit dernières apparitions au TPC Sawgrass. Simpson avait également effectué 107 départs sans victoire sur le circuit de la PGA.

Simpson avait éprouvé des difficultés en 2016, quand sa façon d’effectuer des coups roulés avait été bannie par les instances s’occupant des règlements au golf. Il a reçu l’aide de Tim Clark, qui lui a suggéré une nouvelle approche.

« C’est vraiment spécial d’avoir obtenu cette victoire, un an plus tard », a soutenu Simpson.

De remporter ce tournoi lors de la fête des Mères lui a presque soutiré les larmes des yeux. Simpson a perdu son père en novembre et c’était la première que sa mère était seule sans lui en Caroline du Nord. Simpson a dit que cette période avait été difficile pour elle ainsi que ses frères et soeurs.

« Ce fut des mois difficiles pour eux, a raconté Simpson, la gorge nouée. C’est un petit rayon de lumière pour ma mère de réussir

à l’emporter lors de la fête des Mères. »

Simpson a signé un cinquième titre et il s’est hissé au 20e rang mondial.

Les Canadiens Adam Hadwin et Mackenzie Hughes ont terminé à égalité au 57e rang, quatre coups sous la normale.

Articles connexes