Connexion
MENU

La technologie a changé le golf (et votre façon de suivre l’évolution de votre jeu)

Par John Gordon
Rickie Fowler (Andrew Redington/Getty Images)

Quand on leur demande comment la technologie a modifié leur jeu, la plupart des golfeurs vont aussitôt évoquer leur bois de départ ajustable, leurs fers d’amélioration de jeu, les balles plus précises sur de plus longues distances, les vêtements de golf plus imperméables et les chaussures plus stables. Ils vont peut-être même parler d’un télémètre pour mesurer leurs coups d’approche, ou d’un chariot électrique pour réduire la fatigue sur le parcours.

Quand on parle aux experts dans divers domaines de l’industrie golfique, cependant, on obtient des réponses inattendues, et révélatrices, sur les technologies qu’ils jugent avoir le plus grand impact sur les golfeurs.

« Le téléphone intelligent », répond Craig Loughry, directeur du handicap et de l’évaluation de parcours chez Golf Canada. On n’a qu’à voir l’écran d’accueil de son téléphone pour en avoir la preuve : y apparaît une profusion d’icônes d’applications golfiques. Parmi les applis GPS, c’est Golfshot qui semble la plus populaire, mais Loughry aime bien les autres, notamment FunGolf.

Pour le golfeur moyen, faire le suivi de ses statistiques de jeu est maintenant plus simple que jamais grâce aux nombreuses applis offertes. « On se souvient du petit carnet de poche où l’on notait son nombre de coups de départ réussis dans l’allée, avec les distances, les verts atteints en coups réglementaires et les coups roulés par trou… Tout ça a beaucoup évolué, note Loughry. Bien utilisées, ces applis peuvent vous indiquer les éléments à travailler pour améliorer votre jeu. » La gamme d’applis statistiques est vaste, tant gratuites qu’accessibles sur abonnement, dont celles mises au point par Golf Canada.

Il y a aussi les dispositifs de suivi du jeu en temps réel qui s’insèrent dans le manche du bâton. « Ils permettent d’enregistrer la vitesse de votre élan et la distance atteinte avec chaque bâton, de suivre votre position sur le terrain et votre tendance à rater certains coups, tout ça coup par coup, y compris les coups roulés. C’est une technologie vraiment stupéfiante », s’exclame Loughry. Entre autres systèmes de ce type, Arccos et Game Golf se démarquent.

Liam Mucklow, fondateur du Golf Lab de King City, en Ontario, insiste sur les récents progrès des technologies de suivi d’envol de balle, de capture du mouvement en trois dimensions et de tapis capteurs de pression. Ces équipements perfectionnés augmentent la capacité qu’ont les enseignants et entraîneurs d’aider les golfeurs à mieux jouer, non seulement dans le cadre des leçons de golf, mais aussi grâce aux séances d’ajustement de bâtons. « Ces trois appareils me permettent, en tant que coach, de mesurer la boucle complète de rétroaction, allant du mouvement corporel à l’envol de la balle, en passant par la pression au sol, la trajectoire du bâton et son impact, explique Mucklow. En fin de compte, ça m’aide à améliorer le jeu des golfeurs plus vite et mieux. »

L’enseignant recommande aussi les terrains d’exercice et de divertissement « hi-tech » comme Drive Shack et TopGolf qui font beaucoup pour initier les jeunes au golf et les encourager à adopter ce sport, comme le confirme un récent rapport de la U.S. National Golf Foundation.

Les administrateurs de clubs de golf, là où se joue le sport pour de vrai, sont également proactifs. En plus d’offrir la meilleure expérience golfique possible aux adeptes, ils sont très présents sur les médias sociaux et organisent toutes sortes d’activités et de tournois.

« À mesure que l’industrie évolue, le rôle des professionnels de la PGA du Canada change, souligne Adam Tobin, directeur du golf au Whistle Bear Golf Club de Cambridge, Ontario. On voit par exemple se multiplier les logiciels d’organisation de tournois qui offrent un guichet unique pour la mise sur pied de tournois, de ligues et d’évènements, en assurant la gestion de toutes les étapes. Mais le progrès le plus important est survenu dans notre manière de communiquer avec nos membres sur une base régulière. De nombreux clubs emploient un gestionnaire des communications à plein temps et à mon avis, c’est une des tâches les plus importantes pour un club de golf. »

David Main, membre de la PGA du Canada et directeur de club, voit plusieurs avantages à l’informatique associée au golf. La gestion des données est un atout majeur qui rehausse l’expérience client. Si cette technologie est en grande partie invisible, pour le golfeur, elle permet aux clubs de mieux calibrer leur offre de services en continu.

Et Main d’ajouter : « De plus en plus de clubs vont automatiser l’expérience des joueurs à l’avenir. Pourquoi monopoliser un employé pour l’inscription des golfeurs, alors que ceux-ci peuvent tout simplement poser leur carte de membre ou d’invité prépayée sur un lecteur automatique pour avoir accès au terrain de golf? Et les serveurs sont-ils vraiment nécessaires, quand on peut choisir ses plats à partir d’un menu numérique et aller les chercher à une fenêtre? Pourquoi ne pourrais-je pas scanner mon empreinte digitale pour accéder à mon casier de bâtons? Ou encore, utiliser ma carte de membre pour louer une voiturette? Et les programmes de reconnaissance faciale pourraient servir à assurer la sécurité des clubs ou le suivi des membres. Bref, des trucs qu’on voit seulement dans les films feront bientôt partie de l’univers golfique. »

Voilà pour demain. Mais en attendant, l’un des impacts les plus importants – et néanmoins méconnu – des technologies sur le sport du golf se manifeste déjà lorsque vous montez sur le tertre de départ et observez le premier trou. Les architectes de parcours se servent quotidiennement d’ordinateurs et de programmes complexes pour concevoir et réaménager les parcours et les trous.

« Les nouvelles technologies informatiques créent des modélisations hyperréalistes en 3D pour visualiser les plans de réaménagement proposés, et ces outils sont inestimables, soutient l’architecte de parcours torontois Jeff Mingay. Ça nous permet de présenter les changements proposés tels qu’ils apparaîtront dans la réalité aux membres du club qui pourraient avoir de la difficulté à interpréter les plans de survol traditionnels en deux dimensions. »

Mingay, qui participe étroitement à la construction et à l’évolution de ses projets, souligne aussi l’apport des nouvelles souches d’agrostides mises au point grâce aux techniques de recherche modernes. « Les surintendants peuvent aménager plus facilement des surfaces de roulement toujours uniformes et rapides, en meilleure santé et pouvant mieux résister à la sécheresse, au passage des golfeurs, aux rudes hivers et autres stress naturels, que le pâturin annuel. »

Kathryn Wood, directrice des opérations de l’Association canadienne des surintendants de golf, a fait appel à ses nombreux abonnés Twitter pour répondre à nos questions, et nous remercions les nombreux répondants. C’est ainsi qu’elle a appris l’arrivée sur les verts des robots tondeurs! À ce sujet, l’USGA a récemment publié un très intéressant article : https://www.usga.org/content/usga/home-page/articles/2018/10/robots–drones–gps–how-new-technology-is-transforming-course-c.html.

« Je suis certain que la plupart des golfeurs n’ont aucune idée de la façon dont les technologies font évoluer le golf, a répondu Brad Hutchinson, surintendant de parcours du Warkworth Golf Club, en Ontario. Presque chaque fois que j’essaie de leur expliquer le phénomène, leurs yeux deviennent vitreux. On dirait qu’ils songent à leur prochain coup roulé… »

Ils devraient pourtant y prêter attention. Après tout, ces professionnels du gazon déploient d’immenses efforts pour vous assurer la meilleure ronde de golf possible.

Plusieurs interlocuteurs ont fait écho à l’enthousiasme de Mingay pour les progrès remarquables réalisés dans le domaine des pelouses, ajoutant qu’il existe toute une panoplie de nouveaux gadgets pour faciliter la tâche des surintendants, comme les humidimètres de sol qui les aident à programmer avec précision les cycles d’irrigation et d’arrosage pour améliorer la jouabilité des surfaces et assurer un usage plus responsable et efficace de l’eau. Il y a aussi des arroseurs perfectionnés guidés par GPS, des drones de diagnostic, des régulateurs de croissance des plantes comme Primo Maxx, de nouveaux systèmes d’affûtage des lames de tondeuses, les stations météo télémétriques et la communication des conditions de parcours aux membres sur les réseaux sociaux, entre autres avancées technologiques qui modifient le portrait du golf dans toutes ses facettes.

Donc, la prochaine fois qu’on vous dira que le golf est un sport du passé, répondez en donnant quelques exemples de ce qui précède. Jusqu’à ce que les yeux de votre interlocuteur deviennent vitreux…

Articles connexes