Connexion
MENU

Jouer en équipe

Par Craig Loughry
(Claus Andersen)

La traditionnelle partie par coups n’est pas la seule façon de jouer. Diverses formules de golf par équipes peuvent mettre du piquant dans le jeu.


L’automne dernier, le PGA TOUR annonçait un changement important à sa Classique Zurich de La Nouvelle-Orléans. Ce tournoi, comme tous ceux du circuit, s’était toujours joué en partie individuelle par coups depuis sa création en 1938. À compter de cette année, le tournoi adoptera une formule par équipes de deux partenaires, avec deux rondes jouées en quatuors et deux rondes à quatre balles.

Dans une compétition par coups en quatuor, deux golfeurs sont partenaires et jouent une seule balle en alternance. Le match à quatre balles est une compétition où chacun des deux partenaires joue sa propre balle, et le meilleur des deux scores pour chaque trou devient le score de l’équipe pour ce trou. Ce genre de match est souvent appelé « meilleure balle ».

Les divers noms donnés à ces formules de jeu portent souvent à confusion. Quand on parle de meilleure balle, plusieurs s’imaginent une partie de type Vegas.

Par ailleurs, un match à quatre balles semble indiquer que quatre golfeurs forment équipe, tandis que la formule en quatuor, ou à quatre, semble faire allusion à un simple quatuor de golfeurs qui prennent le départ à une heure donnée.

Le nom provient d’un type de partie par trous entre deux équipes de deux joueurs (soit avec quatre balles en jeu ou avec quatre joueurs). Pour ce qui est de la formule Stableford, elle porte le nom de celui qui l’a inventée dans les années 1930 et comporte plusieurs variantes, individuelles ou par équipes, où des points sont attribués en fonction du score de chaque trou.

Renseignez-vous sur ces diverses formules de jeu en consultant Les Règles du golf ou le Manuel de handicap de Golf Canada (section 9) que vous pouvez télécharger à partir du site Web de Golf Canada.

Lorsqu’on a annoncé la nouvelle formule pour la Classique Zurich, plusieurs ont salué la décision, soulignant que le golf pourrait profiter d’un coup de pouce en privilégiant la compétition par équipes.

On faisait entre autres allusion à la Coupe des Présidents (administrée par le PGA TOUR) et à la Coupe Ryder (USPGA et Circuit européen), deux exemples parfaits de compétitions par équipes on ne peut plus excitantes. Ces deux événements doivent leur grande popularité, si on en juge par le nombre de téléspectateurs et les commentaires des participants, aux formules de compétition par équipes utilisées.

Le golf est d’abord perçu comme un sport individuel, même si on joue d’ordinaire en groupes de trois ou quatre joueurs. Rien n’empêche d’y intégrer une forme de compétition amicale par équipes.

Dans le but de changer la perception que le golf est d’abord et avant tout un sport individuel, nous avons effectué des recherches dans les archives du musée de Golf Canada. Les formules de jeu mentionnées plus haut sont couvertes dans Les Règles du golf (règles 29, 30 et 31) et existent depuis longtemps.

Le golf se joue depuis 1467 (c’est 560 ans d’histoire, ce qui n’est pas rien) et notre recherche a révélé que la première mention officielle de ces façons de jouer par équipes remonte aux années 1800, mais on peut imaginer qu’ils existaient bien avant.

Hors des circuits majeurs, les compétitions par équipes existent au niveau des clubs depuis au moins 200 ans. Plusieurs clubs ont une tradition de compétitions membres/invités ou de tournois locaux qui sont pour la plupart des parties par coups à quatre balles.

C’est le type idéal de partie si vous jouez très mal sur un trou et que votre partenaire prend la relève; vous avez le loisir de ramasser votre balle et d’encourager votre ami à sauver l’équipe.

De plus, le système de handicap permet d’organiser ce genre de compétition de façon équitable pour toutes les catégories de golfeurs. Une section entière du Manuel de handicap (Section 9-4) y est consacrée et explique comment établir les allocations de handicap pour que le jeu soit équitable, quelle que soit la formule choisie.

Quiconque a fait l’expérience de ces compétitions peut témoigner du plaisir de faire équipe avec un ami (comme mon bon copain Ray qui excelle sous pression) et de profiter de la dimension sociale du golf. Si vous n’avez pas encore eu le bonheur de jouer ce genre de partie par équipes, nous vous encourageons à en faire l’essai au cours de la saison.


May_2017_cover-FR

Cet article a été publié dans l’édition Familles au jeu du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image.

Articles connexes