Connexion
MENU

Jordan Spieth, toujours premier de… classe

Jordan Spieth a vu son rendez-vous avec l’histoire disparaître en même temps que la balle de son troisième coup dans le ruisseau du 12e trou lors de la ronde finale de la 80e édition du Tournoi des Maîtres.

Ce qu’il faut retenir aussi de la déconfiture inattendue du champion en titre, c’est qu’il s’est remis à l’œuvre tout de suite après.

Spieth a inscrit des oiselets aux 13e et 15e trous et, s’il avait fallu qu’il réussisse un oiselet également au 16e trou alors qu’il était en position pour le faire, qui sait comment se serait déroulée la suite des choses?

Comme un Grand

Bref, Spieth n’a jamais abandonné. Plus encore, il ne s’est pas défilé et a pris le temps de répondre à toutes les questions des journalistes. Certaines d’entre elles l’ont visiblement mis mal à l’aise, mais il a su garder son calme olympien. Par exemple, quand on lui a demandé comment il se sentait quand, vêtu de son veston vert, il a aidé Danny Willett à enfiler le sien, il a été sublime.

« Je ne peux pas me souvenir de quelqu’un qui ait expérimenté ce que j’ai vécu durant la cérémonie », a-t-il dit.

Ça voulait tout dire et personne n’a paru offusqué ou offensé par sa réponse. Puis, il a enchaîné en projetant tous les feux du côté de celui qui lui a enlevé son trône, comme quoi Willett vivait de belles choses ces temps-ci, comme la naissance d’un premier enfant et une victoire au Tournoi des Maîtres acquise à la suite d’une performance sans tache de 67.

Bref, la façon de réagir de Spieth l’honore et le démarque de la compétition. Rappelons qu’il est âgé de 22 ans seulement. Il a fait les choses comme un athlète qui nous dit : « attendez la prochaine fois », car il y en aura non pas une, mais plusieurs compétitions où il redeviendra dominant au sein du PGA TOUR.

Articles connexes