Connexion
MENU

Jean-Marc Bougie : Valleyfield perd son monsieur golf

Par Mario Brisebois
(Club de golf Valleyfield)

Le golf au Québec entreprend 2018 en deuil suite au décès le 10 janvier de Jean-Marc Bougie, le pro sans âge de Valleyfield.

Fin des années 1970 et 1980 au club  Joliette, Jean-Marc est couronné champion du Québec chez les seniors dans une situation absolument comique qui l’obligera à sortir   son certificat de naissance et son permis de conduire affichant des âges qui ne correspondaient pas avant un aveu remontant à la jeunesse.

«Ce que ne savaient pas les gars, c’est que j’avais demandé à mes parents de «jouer» avec mon baptistère pour aller jouer au hockey junior à Montréal qui exigeait un âge minimal», avait-il admis avec son sourire contagieux.

Cela définit l’homme actif et aimable qu’a toujours été Jean-Marc Bougie qui nous quitte à 86 ans.

Lorsque jeune journaliste, il faisait des détours pour que le «kid» de Jacques Beauchamp ne manque de rien.

Son attitude explique sa popularité auprès de ses collègues des autres clubs et ses membres.

Soucieux des gens autour, il a été un des pionniers et un des plus ardents supporters   de René Noël et Gilles Garneau, lors du lancement de Pro-Golf, la formidable coopérative d’achats depuis très solidement installée en Ontario.

UN PRO CLUB COMPLET

À ne pas en douter, Jean-Marc Bougie a marqué l’histoire du club Valleyfield.

Bien avant l’époque des circuits pros au Québec, il a contribué aux succès répétés de l’Omnium Jacques Viau, lequel réunissait nos meilleurs golfeurs au Québec et les illustres héros du hockey comme Jean Béliveau, Gordie Howe et Guy Lafleur pour ne nommer que ceux-là.

Le parcours de Valleyfield est resté sur la carte avec la présentation d’autres rendez-vous sur la scène provinciale, notamment le championnat de la PGA du Québec.

Un homme fidèle, il s’est assuré auprès de la direction au moment de la retraite que son poste de pro aille à son adjoint Michel Latulippe et que personne d’autre prenne sa relève ce que celui-ci poursuit toujours.

Jean-Marc Bougie n’a jamais quitté le golf de Valleyfield.

Les meilleurs joueurs de classe «A» qu’il avait initiés l’ont nommé capitaine de l’équipe des interclubs, laquelle s’est distinguée et même gagné les grands honneurs devant des valeurs sûres comme Royal Montréal, Laval-sur-le-Lac, Summerlea, La Vallée du Richelieu, Pinegrove, tous des endroits privés.

C’est pour cela et l’ensemble des implications que Jean-Marc Bougie reste toujours dans la mémoire de Valleyfield.

En plus des milliers et milliers de golfeurs, Jean-Marc Bougie laisse dans le deuil son épouse Denise Vinet, à qui on offre nos plus sincères condoléances.

À  la demande du disparu, il n’y aura pas de cérémonie quoique attendez-vous à ce que Valleyfield annonce un hommage spécial lors des ses activités à l’été.

Articles connexes