Connexion
MENU

Histoire du golf Olympique

Le retour du golf aux Jeux olympiques cet été marquera la fin d’une absence de plus d’un siècle, soit depuis les Jeux de St. Louis en 1904. Même les observateurs les plus sporadiques du sport le savent.

Mais l’histoire olympique de notre vénérable sport est méconnue de la plupart des gens et mérite d’être racontée.

Les Jeux de la deuxième Olympiade des temps modernes, à Paris en 1900, comportaient des compétitions de golf masculin et féminin.

Organisés et publicisés de manière plutôt informelle, sans cérémonies d’ouverture ou de clôture, ces Jeux se tenaient dans le cadre de l’Exposition universelle de Paris. La plupart des vainqueurs reçurent des trophées au lieu de médailles.

Charles Sands, des États-Unis, fut à cette occasion le champion de golf masculin après avoir battu le Britannique Walter Rutherford. Margaret Ives Abbott, une étudiante en art de Chicago, remporta pour sa part le tournoi féminin de neuf trous. Elle est morte en 1955 sans avoir jamais su qu’elle était la première femme des États-Unis à remporter une victoire olympique.

Aux Jeux de la troisième Olympiade, à St. Louis en 1904, le tournoi individuel de golf masculin fut remporté par le Canadien George S. Lyon, mais il n’y eut pas de compétition féminine, celle-ci ayant été remplacée par un tournoi masculin en équipes dont le Canada était absent. Seuls les États-Unis y participaient et ils remportèrent évidemment l’or, l’argent et le bronze.

Lyon s’est embarqué pour Londres en 1908 afin d’y défendre son titre de champion olympique, mais les débats entourant le site de compétition et les règlements firent en sorte que le golf olympique fut annulé à la dernière minute.

Les organisateurs des Jeux lui offrirent la médaille d’or comme « prix de présence », mais il refusa, disant qu’il ne l’avait pas méritée.

Les Jeux de 1912 se disputèrent à Stockholm, en Suède, mais le golf émergeait à peine dans ce pays nordique et il n’y fut pas présenté.

Même si, au fil des ans, on a beaucoup parlé de ramener le golf aux Olympiques, notamment aux Jeux d’Atlanta en 1996 et de Beijing en 2008, il n’y avait pas vraiment de vague de fond pour soutenir le golf, jusqu’à ce que Ty Votaw et Peter Dawson de la Fédération internationale de golf, accompagnés de Padraig Harrington, Michelle Wie, Suzann Pettersen et Matteo Manassero, se présentent à une réunion du Comité international olympique en 2009 avec le trophée olympique de Lyon et convainquent l’assemblée que le moment était venu pour le retour du golf aux Jeux.


April-Mag-Cover-FR

Histoire du golf Olympique

Cet article a été publié dans l’édition de mai 2016 du magazine Golf Canada. Pour lire l’article dans le format original, cliquez sur l’image à la gauche.

Articles connexes