Connexion
MENU

Hadwin vise la Coupe des Présidents et les tournois majeurs cette année

Par Adam Stanley/ La Presse Canadienne
Adam Hadwin (Getty Images)

Avec la Coupe des Présidents dans sa mire et de grands espoirs de retourner sur les grands terrains de championnat, Adam Hadwin sait qu’un bon début d’année en 2019 est essentiel.

Le golfeur d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, est sur le terrain cette semaine au Sony Open d’Hawaï — le premier événement avec un peloton complet de la saison 2019 de la saison du PGA Tour — aux côtés de ses compatriotes canadiens Mackenzie Hughes, Ben Silverman, Roger Sloan et Adam Svensson, de même que Nick Taylor et Corey Conners, qui se sont qualifiés pour l’événement lundi soir.

Hadwin, qui a terminé deux fois parmi les 10 premiers du circuit de la PGA et a représenté le Canada à la Coupe du monde de golf avec Taylor (à égalité au quatrième rang) à l’automne 2018, a déclaré qu’il était impatient de revenir dans le feu de la compétition.

« J’étais excité d’avoir du temps libre, mais j’étais impatient d’y revenir », a déclaré Hadwin, par téléphone, de Phoenix. « J’espère que cela se traduira par un autre départ rapide cette année. »

Hadwin a terminé 36e de la saison de la Coupe FedEx et a récolté un peu plus de 1,9 million de dollars US l’année dernière.

Il a déclaré qu’il était déterminé à améliorer sa frappe de balle en 2018 et qu’il était ravi de l’avoir fait. Cependant, cela s’est fait au détriment de son jeu sur le vert. Le joueur de 31 ans a terminé 115e du circuit pour les coup roulés l’an dernier, après avoir été 20e dans les mêmes statistiques l’année précédente.

« J’ai définitivement perdu ma touche sur le vert, et c’était évident au fil de l’année », a-t-il déclaré. « C’était un gros problème en ce début d’année — j’ai besoin d’y investir un peu plus de temps. Je vais consacrer quelques minutes supplémentaires chaque jour (à cet objectif). »

Avec la première victoire de « Hadj » sur le circuit de la PGA en 2017, Hadwin a mérité une place au départ de chacun des tournois majeurs et des épreuves du Championnat du monde l’an dernier. Sans victoire en 2018, et avec son classement mondial pas assez élevé, il doit se battre pour gagner une place dans ces tournois cette année.

Le seul Canadien à avoir une place garantie dans l’un des quatre tournois majeurs cette année est Mike Weir au Masters. Sa victoire en 2003 lui offre une exemption à vie.

« Après une année où il fallait tout planifier, c’était plutôt bien. Mais maintenant je suis de retour à l’endroit où j’étais auparavant. C’est un objectif (de retourner disputer des Majors) mais je dois partir du bon pied, » affirme Hadwin. « C’est ma priorité absolue pour la première partie de l’année. »

Le calendrier 2019 du circuit de la PGA a subi un changement important et Hadwin affirme qu’il cherche déjà à se préparer pour le Players Championship et pour le Championnat de la PGA (les deux tournois ont été déplacés plus tôt), de même que pour l’Omnium canadien RBC et sa nouvelle place au calendrier, au début juin.

« J’ai constaté une baisse notable dans mon jeu de mai à juillet, donc je regarde ces mois en essayant de trouver un moyen de garder un niveau de jeu constant tout au long de l’année, pas seulement au début et à la fin, » dit-il.

L’objectif ultime d’Hadwin pour 2019 est de s’assurer une place au sein de l’équipe de la Coupe des Présidents. En 2017, il a compilé un dossier de 0-2-1 lors de ses débuts dans l’équipe internationale contre les Américains, mais il est actuellement le Canadien le mieux classé au classement.

Il y a huit Canadiens qui jouissent d’un statut actif sur le circuit de la PGA 2018-1919 – les sept joueurs qui jouent cette semaine, en plus de David Hearn — et Hadwin a déclaré que c’était un excellent groupe.

« Notre pays a connu un succès retentissant ces dernières années, » a déclaré Hadwin, qui, avec Taylor et Hughes, ont tous gagné sur le circuit de la PGA. Silverman et Svensson ont également remporté la victoire sur le circuit Web.com lors des deux dernières années.

« Nous sommes tous fiers de représenter le Canada lorsque nous jouons et espérons que nous serons tous les huit capables de bien jouer et que deux d’entre nous seront en lice. »

Les golfeurs canadiens à surveiller en 2019

MACKENZIE HUGHES —Après être devenu papa pour la première fois fin 2017, Hughes, de Dundas, en Ontario, a eu du mal à retrouver la forme qui l’a vu remporter la Classique RSM en 2016. Il cherche à rebondir après s’être installé dans une belle routine à la maison.

COREY CONNERS —Conners, de Listowel, en Ontario, s’est marié à l’automne et espère que la bonne étoile qui a reluit sur les golfeurs canadiens nouvellement mariés se poursuivra en 2019 (Hughes s’est marié et a gagné sur le circuit de la PGA la même année, tout comme Hadwin). Conners a atteint le dernier groupe du dimanche deux fois en 2018.

NICK TAYLOR— Parlez de sauvegarder le meilleur pour la fin. Taylor, d’Abbotsford, a réalisé sa meilleure performance en saison, 63e au classement final, lors de la dernière saison du circuit de la PGA en 2018. Il a obtenu une place dans la série éliminatoire FedEx et un laissez-passer complet pour 2019 grâce à ce résultat. Il a remporté le championnat Sanderson Farms 2014.

ADAM SVENSSON —Svensson a gagné sur le Web.com Tour en 2018 et s’est taillé une place sur le PGA Tour pour la première fois grâce à son classement sur la liste des boursiers du circuit. Le natif de Surrey, en C.-B. a évité deux fois le couperet à l’automne.

GRAHAM DELAET —DeLaet bénéficie d’une exemption médicale majeure cette année alors qu’il se remet d’une opération au dos. L’agent de DeLaet, Danny Fritz, a déclaré par courrier électronique à la Presse canadienne que le golfeur était « un peu endolori » après avoir frappé des balles la semaine dernière, mais que « dans l’ensemble, il se sent beaucoup mieux ces jours-ci. »

Articles connexes